Changer d'édition

Le LCGB souhaite la vaccination obligatoire au plus vite
Luxembourg 26.01.2022
Lutte anti-covid

Le LCGB souhaite la vaccination obligatoire au plus vite

Le LCGB a soutenu le gouvernement dans plusieurs étapes décisives dans le cadre de la lutte contre la pandémie.
Lutte anti-covid

Le LCGB souhaite la vaccination obligatoire au plus vite

Le LCGB a soutenu le gouvernement dans plusieurs étapes décisives dans le cadre de la lutte contre la pandémie.
Photo : DPA
Luxembourg 26.01.2022
Lutte anti-covid

Le LCGB souhaite la vaccination obligatoire au plus vite

Simon Laurent MARTIN
Simon Laurent MARTIN
Le syndicat préconise la mise en œuvre rapide des recommandations du groupe d’experts.

La Confédération luxembourgeoise des syndicats chrétiens (LCGB) se rallie aux recommandations de l’avis récent du groupe d’experts chargé de conseiller le gouvernement sur l’instauration d’une obligation de vaccination. Dans un souci de sauvegarde de la santé de tous les citoyens, le LCGB revendique surtout que cette obligation vaccinale partielle soit mise en œuvre à très courte échéance.


18.01.2022, Brandenburg, Potsdam: Ursula Nonnemacher (2.v.l, Bündnis90/Die Grünen), Brandenburgs Gesundheitsministerin, sieht dabei zu, wie die Apothekerin Barbara Oberüber (2.v.r) einer Frau in der Impfstelle Metropolishalle eine Corona-Impfung erklärt, während die Ärztin Bushra Malik ihr beratend zur Seite steht. In Brandenburg starten in dieser Woche die Schulungen von Apothekerinnen und Apotheker zur Corona-Impfung. Foto: Joerg Carstensen/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'obligation vaccinale en cinq questions
Les députés luxembourgeois évoqueront l'épineux sujet de l'obligation vaccinale, à l'occasion d'un débat de concertation ce mercredi à 14h. Tour d'horizon sur la mise en œuvre de cette mesure.

«Depuis le début de la pandémie, la protection de la santé des citoyens en général, la santé et sécurité au travail ainsi que la sauvegarde de l'existence des salariés figuraient parmi les priorités absolues défendues par le LCGB», clame le syndicat.

Partant de ce principe, le LCGB a soutenu le gouvernement dans plusieurs étapes décisives dans le cadre de la lutte contre la pandémie. Parmi ces étapes ont notamment figuré la mise en place de mesures relevant du droit du travail et du droit social, visant à éviter que la crise sanitaire ne se transforme en une crise sociale, la stratégie de dépistage et la campagne de vaccination.

«Comme la responsabilité de la sauvegarde de la santé des citoyens relève exclusivement de la compétence du gouvernement, ce dernier doit donc prendre toute décision politique nécessaire pour atteindre ce but. Compte tenu d’un taux de vaccination trop modéré en comparaison aux autres Etats européens et vu la vague d’infections qui bat actuellement tous les records, l’introduction sur une obligation vaccinale est désormais envisagée par le gouvernement», note le LCGB.


A woman receives a dose of the Sinovac vaccine against COVID-19 in Caracas, on January 22, 2022. (Photo by Cristian Hernandez / AFP)
La Commission nationale d'éthique contre l'avis des experts
La Commission nationale d'éthique a rendu son avis concernant l'obligation vaccinale. Elle estime que si celle-ci doit être effective, elle ne peut relever de l'obligation d'un seul groupe.

Au vu des données actuelles, le comité exécutif du LCGB a décidé dans sa réunion du 24 janvier dernier de se rallier aux recommandations de l’avis du groupe ad hoc d’experts. «Sur base d’arguments scientifiques, l’avis préconise l’instauration d’une obligation de vaccination partielle qui a pour finalité de protéger les personnes les plus susceptibles de tomber gravement malades ou de mourir d’une infection au covid-19. De ce fait, le LCGB exige que le gouvernement mette tout en œuvre pour une introduction très rapide de cette obligation vaccinale partielle».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet