Changer d'édition

Le LCGB serein pour les élections sociales
Près de 900 membres du LCGB se sont retrouvés à Schifflange mercredi soir lors de la réception du Nouvel An. Le discours objectif et engagé de Patrick Dury a été très bien accueilli.

Le LCGB serein pour les élections sociales

Photo: Guy Jallay
Près de 900 membres du LCGB se sont retrouvés à Schifflange mercredi soir lors de la réception du Nouvel An. Le discours objectif et engagé de Patrick Dury a été très bien accueilli.
Luxembourg 8 2 min. 09.01.2019

Le LCGB serein pour les élections sociales

Fort d'un programme d'action sur la digitalisation et d'un nouveau record du nombre d'adhérents, le LCGB s'estime être prêt pour les prochaines élections sociales mais pas seulement.

Les élections sociales étaient au centre du discours du président national du LCGB, Patrick Dury, lors de la réception de Nouvel An organisée par le LCGB mercredi soir à Schifflange. «Nous pouvons aujourd'hui aller avec sérénité aux élections sociales. Ces dernières années, nous nous sommes bien préparés et repositionnés», a déclaré un Patrick Dury plein de conviction.

2.000 membres de plus en 2017, 3.000 même en 2018. C'est un record. «Le LCGB comptait 40.850 membres au 1er janvier 2019, ce qui est plus que jamais auparavant», a fièrement lancé Patrick Dury. Adressant un grand merci aux 3.000 candidats qui s'engagent en faveur du syndicat chrétien. «Nous sommes le seul syndicat qui se consacre pleinement aux intérêts du secteur privé, attire l'attention sur les problèmes qui se posent dans ce pays et travaille à l'élaboration de solutions et de propositions conduisant à une plus grande justice dans ce pays».

Selon la devise «Aujourd'hui, c'est demain», le LCGB n'a pas seulement mis en place son plan d'action pour les élections sociales. «Nous préparons aujourd'hui les conditions de travail de demain et nous devons veiller à un développement d'une digitalisation dans l'intérêt du salarié». Le LCGB s'engage pour cinq points forts: le renforcement du pouvoir d'achat, une plus grande flexibilité pour le salarié dans l'organisation de son temps de travail, la pleine sécurité des moyens de subsistance d'un salarié et de sa famille en cas de chômage, de maladie et d'invalidité, une stricte égalité de traitement entre les secteurs public et privé et, précisément dans le domaine de la digitalisation.

La digitalisation changera profondément le monde du travail mais aussi toute la société dans son ensemble, avertit Patrick Dury. Le LCGB est prêt à assumer ses responsabilités, mais aussi à coopérer avec d'autres organisations et syndicats. Pour cela, il faut aussi être prêt à accepter que l'autre puisse peut-être aussi avoir raison et être assez fort pour faire des compromis. Mais aussi respecter l'autre si l'on veut être respecté soi-même. «Nous ne nous engageons pas contre les autres mais pour nos convictions et nous visons un bon résultat électoral dans votre intérêt», a conclu Patrick Dury.