Changer d'édition

Le Kuebebierg, un morceau de ville en pleine nature
Luxembourg 1 5 min. 02.03.2022 Cet article est archivé
Projet de quartier

Le Kuebebierg, un morceau de ville en pleine nature

Les 33 hectares où viendra s'implanter le nouveau quartier sont la propriété du Fonds Kirchberg.
Projet de quartier

Le Kuebebierg, un morceau de ville en pleine nature

Les 33 hectares où viendra s'implanter le nouveau quartier sont la propriété du Fonds Kirchberg.
Photo: Fonds Kirchberg
Luxembourg 1 5 min. 02.03.2022 Cet article est archivé
Projet de quartier

Le Kuebebierg, un morceau de ville en pleine nature

L’équipe lauréate de la consultation rémunérée pour l’urbanisation des terrains du Kuebebierg sur le plateau du Kirchberg a présenté son projet. Les 33 hectares pourront accueillir quelque 7.000 habitants d’ici 15 ans.

D'ici 15 ans, 7.000 habitants s'installeront dans le nouveau quartier du Kuebebierg, qui se veut comme un morceau de ville dans un cadre exceptionnel en pleine nature. 


Lokales,Benu Village Esch/Alzette.Georges Kieffer.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le premier écovillage de la Grande Région verra le jour à Esch
Peu avant la frontière française, on tombe sur un immense chantier, celui du premier restaurant zéro déchet du Luxembourg qui doit ouvrir au printemps.

L'équipe lauréate de la consultation rémunérée pour l’urbanisation des terrains du Kuebebierg a présenté son projet ce mercredi. Les 33 hectares où viendra s'implanter le nouveau quartier sont la propriété du Fonds Kirchberg.

Les membres de l'équipe, réunis autour de l'architecte-urbaniste Mathis Güller, se sont lancés un véritable défi avec ce projet. «Nous désirons construire ce nouveau morceau de ville depuis la topographie», explique ce dernier. Dans son concept urbanistique, la forêt qui ceinture les coteaux escarpés se prolonge sur le plateau. Ainsi, chaque logement du futur quartier Kuebebierg sera en contact direct avec la nature. Les 7.000 habitants auront tous une vue sur les arbres depuis leur appartement. «Selon l’étage, ils habiteront soit dans la canopée, soit au-dessus», précise Mathis Güller. «Le quartier sera à échelle humaine».

Deux axes principaux et trois hauts-lieux de la vie commune structureront l’urbanisme. Un parc linéaire et la ligne du tram connecteront les espaces publics et les grands équipements. Au croisement de ces deux axes sont positionnées la «Porte Frieden» et la «Place du Kuebebierg».

Deux axes, trois hauts-lieux

À l’entrée du Kuebebierg en venant du quartier Kiem, la «Porte Frieden» sera une véritable plaque tournante entre le Kuebebierg et les quartiers voisins avec commerces, restaurants et services organisés autour de l’arrêt du tram. C’est ici qu’arriveront le matin les lycéens du nouveau Lycée Michel Lucius.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

L’avenue du Tram, largement plantée, accueillera le tram, les voitures, les cyclistes et piétons. On y retrouve les grands équipements tels que le Lycée Michel Lucius, l’École nationale pour adultes (ENAD) et un centre intégré pour personnes âgées (CIPA). Des activités artisanales pourront s’installer au rez-de-chaussée des bâtiments.

En suivant cette avenue, le tram passera par la «Place Kuebebierg», cœur battant du futur quartier. De même taille que la place Guillaume II au centre-ville, elle accueillera une grande diversité de boutiques, restaurants et cafés ainsi que des évènements et festivités.

Deuxième axe structurant, le parc linéaire, nommé «ligne de vie», sera le grand point de rencontre du quartier. L’équipe autour de Mathis Güller a imaginé un espace où les riverains se rencontrent, où les enfants du voisinage jouent ensemble. Dans cette partie du Kuebebierg, les rez-de-ville seront habités et contribueront ainsi à l’échelle humaine du quartier.

En se dirigeant vers la pointe du plateau, le quartier s’ouvre vers le paysage et la ville de Luxembourg. On y trouve le troisième haut-lieu du Kuebebierg. L’équipe qui s’est associée au bureau Güller Güller architecture urbanisme a imaginé une plaine récréative pour la pratique sportive libre et une piscine naturelle. Les parcelles et vergers d’une ferme urbaine entoureront cette grande aire.

La voiture ne dessine plus la ville

«Le Kuebebierg sera un quartier structuré par la présence du piéton. La voiture ne dessine plus la ville», poursuit Mathis Güller. À la demande du Fonds Kirchberg, l’espace public sera désengorgé des voitures stationnées, le ratio ambitieux de 0,5 emplacement de parking par logement sera appliqué. Le projet prévoit six parkings mutualisés et majoritairement découplés des logements, situés le long de l’avenue où circule le tram. Un «mobility hub» offrira des alternatives de mobilité telles que le car-sharing et des services favorisant la mobilité active (parking pour vélos, location, et réparation, etc.).

Selon les prescriptions du Fonds Kirchberg, le projet propose une grande variété de typologie de logements. L’équilibre entre logements abordables, modérés et habitations vendues sur le marché libre est recherché pour chaque îlot et non seulement à l’échelle du quartier.

Répondre à une demande de logements abordables

«Avec cette priorité donnée aux logements, le Fonds répond à un réel besoin. Grâce aux investissements que nous réalisons, de nombreuses personnes pourront s’offrir un logement de qualité dans une situation de pénurie où les prix sur le marché immobilier ne cessent de s’envoler», souligne Marc Widong, directeur du Fonds.

Autre grand objectif du Fonds: construire un quartier pionnier en matière de transition énergétique. «Notre but est de maximiser la production d’énergies renouvelables», explique Marc Widong. «Notre approche se base sur trois piliers: utiliser l’énergie de manière efficiente, produire un maximum d’énergie renouvelable sur site et stocker celle-ci pour couvrir un maximum des besoins.»

Un projet exemplaire

François Bausch, ministre de la Mobilité et des Travaux publics, se réjouit du résultat: «Le projet que le Fonds réalisera s’attaque réellement au défi du 21e siècle. Qu’il s’agisse du réchauffement climatique, de la décarbonisation ou de l’évolution démographique, le projet propose des solutions innovantes. Sur 33 hectares qui appartiennent entièrement au Fonds, nous aurons la chance de construire un quartier pour l’humain qui montre que la vie urbaine et le respect de l’environnement peuvent aller de pair. Ce projet a le potentiel de devenir exemplaire au niveau national et pourra servir de modèle pour de nombreuses réalisations futures.» 

Il précise qu’avec son concept de comobilité et la connexion du quartier au réseau du tram, le développement du Kuebebierg rompt avec la logique du tout-voiture pour créer une vraie ville des courtes distances.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Lydie Polfer (DP) est revenue ce mercredi lors d'un point presse sur le dossier du PAP Faïencerie. La bourgmestre a balayé les accusations du Mouvement écologique dénonçant le manque de verdure dans le projet du nouveau quartier.
Lok , PAP Villeroy et Boch , Rollingergrund , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Face à l'augmentation des prix de l'immobilier neuf, les candidats acquéreurs se tournent de plus en plus vers les appartements existants. Et n'hésitent plus à sortir de la capitale pour s'installer en périphérie.
Immobilier