Changer d'édition

Le Kirchberg tend les bras au 13e Mama Shelter
Luxembourg 5 3 min. 28.01.2020 Cet article est archivé

Le Kirchberg tend les bras au 13e Mama Shelter

L'établissement luxembourgeois sera le premier de la chaîne hôtelière à disposer d'un espace de coworking.

Le Kirchberg tend les bras au 13e Mama Shelter

L'établissement luxembourgeois sera le premier de la chaîne hôtelière à disposer d'un espace de coworking.
Photo: Mama Shelter
Luxembourg 5 3 min. 28.01.2020 Cet article est archivé

Le Kirchberg tend les bras au 13e Mama Shelter

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le nouvel hôtel ouvrira mi-avril dans le quartier des affaires de la capitale. De quoi renforcer l'offre d'accueil de 145 chambres sur le plateau. Mais, première pour la chaîne, le site disposera aussi d'un espace de coworking.

Demain, ça sera à Bahrein. Puis en 2021 à Lisbonne, Bucarest, Sao Paulo, Dubaï ou Rome. Mais pour l'heure, Serge Trigano a les yeux fixés sur le Luxembourg et l'inauguration à venir de l'hôtel Mama Shelter au Kirchberg. «Si je suis honnête, je dois vous avouer que le choix d'ouvrir un 13ème Mama Shelter au Luxembourg s'est décidé au cours de vacances d'été», sourit l'héritier du fondateur du mythique Club Méditerranée. «Stéphane Bern m'a beaucoup parlé du pays. Puis j'ai rencontré le Premier ministre, Xavier Bettel. A partir de là, j'étais convaincu à 100% qu'il y avait quelque chose à faire.»

Ce «quelque chose» ouvrira donc ses portes et ses 145 chambres à la mi-avril 2020. Un hôtel au look aussi chic et bigarré que ses douze prédécesseurs, à commencer par le premier Mama Shelter né à Paris, en 2008. «La différence, c'est qu'en douze ans, nous sommes devenus plus pragmatiques», assure le chef d'entreprise. Si avant les premières implantations se situaient toujours en marge des centres-villes ou des quartiers animés, maintenant, Mama s'installe là où ça bouge.

Serge Trigano (ici au centre avec ses deux fils): «Nous n'avons pas fait d'étude de marché avant d'arriver à Luxembourg. D'ailleurs, si on en avait fait jamais nous n'aurions ouvert le 1er Mama Shelter!»
Serge Trigano (ici au centre avec ses deux fils): «Nous n'avons pas fait d'étude de marché avant d'arriver à Luxembourg. D'ailleurs, si on en avait fait jamais nous n'aurions ouvert le 1er Mama Shelter!»

«Nous venons de le faire à Bordeaux, Lille ou Toulouse. Et le quartier des affaires et des institutions européennes de Luxembourg a cette image cosmopolite, énergique et moderne qui colle bien à ce que proposent nos hôtels», note Serge Trigano. Un homme d'affaires bien plus loquace sur les attraits du Grand-Duché comme destination que sur le montant qui aura été investi dans cette construction au 2, rue du Niedergruenewald.

Tout juste lâche-t-il que l'hôtel a été porté par une holding contrôlée par le groupe Accor, déjà présent sur le plateau du Kirchberg. Mais Mama Shelter n'a pas peur de la concurrence «tant ce qui est proposé se démarque de l'offre habituelle». Ici, l'extravagance, l'ultra-connexion, le fun et le confort auront droit de cité. De quoi plaire à une génération à la recherche de nouveaux lieux de séjour ou de détente.

 Mais l'endroit aura aussi pour vocation d'attirer un autre public que les employés de la Place ou les touristes de passage. Ainsi, la Mama luxembourgeoise disposera de 1.200 m2 dédiés au coworking. Ce sera la première fois que la chaîne mélange ainsi les genres sur un seul et même lieu. «En France, nous avons créé séparément les Mama Works mais qui sont des espaces en dehors des hôtels. Là, c'est un nouveau pari», sourit Serge Trigano, emballé par cette idée de lieu mixte.

Pour le Fonds Kirchberg, cette ouverture sera un nouveau pas pour en finir avec l'image de «quartier de bureaux» du plateau. Pour en faire un lieu de vie, il faut que l'endroit gagne en effet en commerces (c'est en bonne voie), en habitat (des projets y veillent) mais aussi dans des capacités hôtelières. Déjà une offre de quelque 670 chambres existe, partagée entre le Sofitel-Novotel, le Mélia et D'Coque.

Demain, il faudra aussi compter avec un établissement de plus, du côté de Grünewald cette fois. Pour l'instant, l'on parle d'un peu plus de 300 chambres. Les grandes lignes de ce projet ont déjà été dessinées par une équipe mixte regroupant architectes-ingénieurs et paysagistes, à la demande du Fonds Kirchberg

L'endroit a été pensé, à l'instar du Kiem 2020, comme une construction axée sur l'économie circulaire (cradle-to-cradle). S'il devrait se réaliser sur 12.200 m2 hors sols, ne lui manque plus qu'une chose : le partenaire investisseur qui apportera le capital nécessaire aux travaux.


Sur le même sujet

Le dernier-né des hôtels de la famille Trigano devait accueillir ses premiers hôtes, au Kirchberg, mi-avril. Son inauguration aura finalement lieu au cœur de l'été avec à sa tête un habitué de l'hôtellerie luxembourgeoise, André Pêcheur.
Hotel Mama Shelter 2 RUE DU FORT NIEDERGRUENEWALD 1616, LUXEMBOURG: M. Pêcheur, directeur de l’établissement. Ouverture Hôtel Mama Shelter. Photo: Steve Eastwood
Deux ans après sa fermeture, l'hôtel Alfa emblématique qui trône face à la gare centrale, rouvrira ses portes au second semestre 2021. Ce sera le premier établissement luxembourgeois de la plus grande chaîne hôtelière mondiale, l'américain Marriott.
Wirtschaft, Hôtel Alfa-Marriott,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le Fonds Kirchberg recherche l'investisseur qui voudra miser sur son nouveau projet d'habitat, Kiem 2050. Un concept de 155 appartements (dont bon nombre en colocation) avec ateliers bricolage, chambres d'amis ou de vastes espaces de réception à partager entre occupants.