Changer d'édition

Le harcèlement moral reste toujours d'actualité
Luxembourg 24.11.2020 Cet article est archivé

Le harcèlement moral reste toujours d'actualité

Demandé par les associations, un avant-projet de loi sur le mobbing est en cours de rédaction, indique mardi Dan Kersch, ministre du Travail.

Le harcèlement moral reste toujours d'actualité

Demandé par les associations, un avant-projet de loi sur le mobbing est en cours de rédaction, indique mardi Dan Kersch, ministre du Travail.
Photo: Lex Kleren/archive
Luxembourg 24.11.2020 Cet article est archivé

Le harcèlement moral reste toujours d'actualité

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Avec 306 demandes d'informations envoyées à l'ITM au cours des neuf premiers mois de l'année, le mobbing se poursuit dans les entreprises du Luxembourg, malgré le télétravail. A ce jour, huit plaintes ont été déposées, indique mardi le ministre du Travail.

Si la pandémie a obligé une partie des salariés du Grand-Duché à prendre de la distance physique avec leur lieu de travail, elle n'a pas brisé certains comportements néfastes. Sur les neuf premiers mois de l'année, 306 demandes d'informations sur le harcèlement du travail ont été officiellement adressées à l'Inspection du travail et des mines (ITM), indique mardi Dan Kersch (LSAP), ministre du Travail, dans une réponse parlementaire. Et huit plaintes ont été déposées.


Un différent au travail peut naître de trois causes: l'interprétation, la contrainte ou le jugement.
Au bureau, la parole dégonfle les conflits
Mieux vaut laisser la pression s'exprimer plutôt qu'exploser au sein de l'entreprise. Formateur en médiation, Christian Bos ne cesse de plaider la cause de la communication permanente comme bon moyen d'apaiser le climat de travail.

Un léger mieux potentiel par rapport à 2019 où 431 demandes d'informations et 13 plaintes avaient été enregistrées sur l'ensemble de l'année. Si le ministère du Travail indique «être en train de préparer un avant-projet de loi contre le mobbing sur le lieu de travail», aucun détail sur les mesures envisagées n'a été précisé. Un texte pourtant attendu de pied ferme.

La réponse apportée mardi se concentre sur les dispositions en vigueur actuellement, notamment «l'obligation pour l'employeur (...) de mettre en place une évaluation interne» en cas de signalement de harcèlement moral destinée à «évaluer l'efficacité des mesures préventives ainsi que la mise en oeuvre de nouvelles mesures».


Le harcèlement moral attend sa loi
Une pétition publique, ouverte à signature depuis cette semaine, réclame aux députés d'agir sur la question du mobbing. L'initiative vise l'instauration d'une loi sur cette forme de violence psychologique de plus en plus constatée en entreprise.

A noter que pour ce type de plainte, la législation prévoit que c'est à la victime d'apporter la preuve d'«une atteinte à ses droits ou sa dignité» au travers d'«un environnement intimidant, humiliant ou dégradant» ou qui «impacte son état de santé». A ce jour, aucune modification de cette approche n'est envisagée, indique Dan Kersch.

Selon les dernières données de la Chambre des salariés, le nombre de personnes qui affirmaient être victimes de mobbing est passé de 12,4% en 2014 à 18,1% en 2018. Les principaux comportements pointés du doigt concernent l'attribution de tâches dénuées de sens, la critique régulière du travail effectué ou bien encore le fait d'être ignoré.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Inspection du Travail a pratiqué 2.102 contrôles, l'an dernier, pour vérifier que les entreprises jouaient bien le jeu de la prévention face à l'épidémie de covid.
Man working at a distribution warehouse wearing a facemask to avoid COVID-19 and sitting on the floor while doing the inventory – Pandemic concepts
Promouvoir le télétravail, les espaces de coworking et le droit à la déconnexion. Les députés ont très largement voté en faveur d'une motion pour améliorer le mieux-être au bureau. Le ministre du Travail promet un premier texte pour la loi anti-mobbing.
Mieux vaut laisser la pression s'exprimer plutôt qu'exploser au sein de l'entreprise. Formateur en médiation, Christian Bos ne cesse de plaider la cause de la communication permanente comme bon moyen d'apaiser le climat de travail.
Un différent au travail peut naître de trois causes: l'interprétation, la contrainte ou le jugement.
Une pétition publique, ouverte à signature depuis cette semaine, réclame aux députés d'agir sur la question du mobbing. L'initiative vise l'instauration d'une loi sur cette forme de violence psychologique de plus en plus constatée en entreprise.
Au Luxembourg, il est impossible de se figurer la situation en matière de harcèlement sexuel au travail: de l'aveu même du ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Économie sociale et solidaire, «on ne dispose pas de chiffres sur l'ampleur du phénomène».