Changer d'édition

Le Grand Hôtel près d'Echternach pourra accueillir 100 Ukrainiens
Luxembourg 3 min. 06.04.2022 Cet article est archivé
Hébergement des réfugiés

Le Grand Hôtel près d'Echternach pourra accueillir 100 Ukrainiens

Avec ses chambres spacieuses, le Grand Hôtel inoccupé offre des conditions idéales pour les réfugiés.
Hébergement des réfugiés

Le Grand Hôtel près d'Echternach pourra accueillir 100 Ukrainiens

Avec ses chambres spacieuses, le Grand Hôtel inoccupé offre des conditions idéales pour les réfugiés.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 06.04.2022 Cet article est archivé
Hébergement des réfugiés

Le Grand Hôtel près d'Echternach pourra accueillir 100 Ukrainiens

Autrefois, des hôtes fortunés profitaient de l'ambiance élégante des lieux. Bientôt, des personnes déplacées par la guerre viendront y chercher le calme et la sécurité.

(S.MN. avec Volker BINGENHEIMER) Le Grand Hôtel situé dans la périphérie d'Echternach, inoccupé depuis quelques années, va devenir un lieu d'hébergement pour les réfugiés ukrainiens. Depuis le début de l'année, ce vaste bien immobilier situé au bord de la Sûre appartient à la société immobilière luxembourgeoise 5ive, qui l'a racheté aux propriétaires de l'hôtel, Jean et Carla Conzemius. Ces derniers avaient cessé d'exploiter l'hôtel début 2019. 


online.fr, Familie Reuter, ukrainische Familie  wurde aufgenommen Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La vie à l'épreuve de la guerre
Ils ont fui la ville d'Ivano-Frankivsk aux premières heures de la guerre. Depuis le 6 mars, Yurii, Nataliia, Ostap et Mariia ont trouvé refuge à Strassen, où ils écrivent un nouveau chapitre de leur vie aux côtés de Bernadette et Etienne Reuter.

L'idée de mettre gratuitement l'hôtel vide et ses 37 chambres à la disposition des réfugiés est venue spontanément aux nouveaux propriétaires. «Nous voulions faire quelque chose contre les souffrances de la guerre et avons d'abord pensé à faire un don. Puis l'idée nous est venue d'aider ici au Luxembourg et d'ouvrir l'hôtel aux réfugiés», explique Jean Faltz de 5ive Real Estate. 

Les chambres sont «tip-top» 

Pendant un an, le promoteur immobilier met l'hôtel à la disposition de l'Office national d′accueil (ONA). Si la guerre en Ukraine devait encore se prolonger, une prolongation serait envisageable, estime Jean Faltz. Actuellement, l'ONA prépare l'hôtel pour sa future utilisation en tant que centre d'hébergement pour réfugiés. Il faut par exemple aménager des possibilités de cuisiner pour les Ukrainiens, car les anciens propriétaires avaient vendu la cuisine de l'hôtel séparément. En revanche, il n'y a pas grand-chose à faire dans les chambres, pour la plupart spacieuses : «Monsieur et Madame Conzemius nous ont laissé l'hôtel en parfait état. Les chambres sont tip-top», explique Jean Faltz.

Logement encadré et services 

Si l'utilisation temporaire comme logement pour réfugiés est possible, c'est parce que la phase de planification du Grand Hôtel, construit en 1935, durera encore un certain temps. 5ive Real Estate souhaite continuer à exploiter une partie de l'immeuble en tant qu'hôtel, tandis qu'une autre partie doit être aménagée pour accueillir des logements protégés et de petits services tels qu'un salon de coiffure ou un kinésithérapeute. Pour ce faire, le site de l'hôtel doit d'abord être désigné comme «zone spéciale» dans le plan d'aménagement général (PAG), puis un plan d'aménagement particulier (PAP) doit être établi.


Pol, Presskonferentz, Ukraine-Flüchtinge, mit Jean Asselborn, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Pour Asselborn, la situation des réfugiés est «gérable»
Le ministre de l'Immigration note que la vague de réfugiés s'est calmée. La semaine dernière, 350 demandes de protection temporaire ont été déposées.

Du côté de la ville d'Echternach, on se réjouit de l'offre de la société immobilière. Le Grand Hôtel est jusqu'à présent le seul logement pour les réfugiés ukrainiens dans la commune - et avec sa capacité de 100 personnes, il fait partie des plus grands du pays. «L'ONA s'efforce de trouver des logements aussi grands que possible», explique la City Manager Marina Leisen. «Un service de sécurité doit surveiller le bâtiment 24 heures sur 24. De plus, il doit y avoir quelqu'un qui puisse traduire, par exemple, en cas de petite urgence médicale. Cela n'est rentable que pour les grands établissements». 

Un emplacement idéal 

Selon la City Manager, l'ONA contrôle actuellement les installations de sécurité de l'hôtel et ajoute par exemple des extincteurs. Les premiers réfugiés devraient ensuite emménager à la mi-avril. «L'ONA nous a fait savoir que ce sont surtout des femmes et des enfants qui viendront. Il est prévu qu'ils n'emménagent pas d'un coup, mais progressivement». L'hôtel est idéalement situé car d'une part les réfugiés de guerre y seront tranquilles, et d'autre part les enfants pourront facilement se rendre à l'école primaire et au lycée situés à proximité. 


Ukrainian evacuees queue as they wait for further transport at the Medyka border crossing, after they crossed the Ukrainian-Polish border, southeastern Poland, on March 29, 2022, on the 34th day of the Russian invasion of Ukraine. - Ukraine is calling for an "international agreement" to guarantee its security, which would be signed by several guarantor countries, said on March 29, 2022 the Ukrainian chief negotiator after several hours of Russian-Ukrainian talks in Istanbul. (Photo by Angelos Tzortzinis / AFP)
Des chambres d'hôtel pour héberger les réfugiés ukrainiens
Face à l'afflux massif de réfugiés en provenance d'Ukraine, l'Horesca a lancé un grand appel à la solidarité auprès des hôtels et autres établissements d'hébergement.

Lorsque les premiers Ukrainiens auront emménagé, la ville d'Echternach lancera un appel aux dons. Dès que possible, la commune veut dresser une liste des objets nécessaires - meubles, vêtements ou articles ménagers. Les citoyens pourront ensuite faire leurs offres de dons. «De cette manière, nous voulons nous assurer que les gens ne donnent pas quelque chose dont ils n'ont pas besoin», explique la City Manager Marina Leisen. La ville publie des informations actuelles sur l'aide aux réfugiés sur www.echternach.lu

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que la crise sanitaire avait fait baisser considérablement les chiffres des demandes de protection internationale, celles-ci retrouvent leur rythme habituel, bien qu'il soit trop tôt pour évaluer les conséquences du conflit ukrainien sur les statistiques.
Ukrainian refugees are helped by volunteers upon their arrival at Amsterdam Central station by train from Berlin, on March 28, 2022, amir Russian invasion of Ukraine. (Photo by Ramon van Flymen / ANP / AFP) / Netherlands OUT