Changer d'édition

Le Grand-Duc nomme une "informatrice"
Luxembourg 10 3 min. 15.10.2018 Cet article est archivé

Le Grand-Duc nomme une "informatrice"

La procureure générale Martine Solovieff a été investie du rôle d'"informateur" par le Grand-Duc lundi soir

Le Grand-Duc nomme une "informatrice"

La procureure générale Martine Solovieff a été investie du rôle d'"informateur" par le Grand-Duc lundi soir
Cour grand-ducale
Luxembourg 10 3 min. 15.10.2018 Cet article est archivé

Le Grand-Duc nomme une "informatrice"

Malgré les déclarations de la coalition sortante DP-LSAP-Les Verts qui souhaite clairement poursuivre un gouvernement à trois, le Grand-Duc, en nommant une "informatrice", freine leurs ardeurs.

(ChB) - Conformément à la loi électorale, le Premier ministre et ministre d’État, Xavier Bettel, a remis la démission de son gouvernement au Grand-Duc dès 9 heures lundi matin au palais grand-ducal.

Le chef de l'État a ensuite rencontré successivement le président du Conseil d'État, Georges Wiwenes, le président de chaque parti et le président de la Chambre des députés, Mars Di Bartolomeo, pour obtenir leur point de vue sur le résultat du scrutin.

L'étape suivante en vue de la formation d'un nouveau gouvernement est, normalement, la nomination du "formateur", chargé de composer une nouvelle équipe gouvernementale dont il devient ensuite Premier ministre.


Politik. Parlamentswahlen 2018. élections législatives, Wahlen,Xavier Bettel DP auf dem Weg vom Kulturministerium ins Staatsministerium, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Les 4 étapes de la formation d'un nouveau gouvernement
Suite aux résultats des législatives, des voix s'élèvent pour dénoncer le système électoral du Luxembourg qui pénaliserait le CSV malgré de bons scores. Comment est-ce possible? Explications.

Mais ce n'est pas ce qui s'est passé lundi. Les chrétiens-sociaux ne digèrent pas le fait de représenter le "premier parti du pays" et malgré cela, d'être tenu à l'écart des négociations entre partis pour s'entendre et créer une coalition.

Les arguments du président du CSV, Marc Spautz, semblent donc avoir convaincu le Grand-Duc, qui a nommé lundi soir non pas un formateur, mais un "informateur". 

Cette personne a pour mission d'éclaircir la situation post-électorale et d'analyser quels partis pourraient effectivement travailler ensemble au sein d'une coalition.

Et c'est la procureure générale Martine Solovieff qui a été choisie par le grand-duc Henri pour cette tâche. 

Feu vert pour les "pourparlers de coalition"

Lundi matin, le comité exécutif des Verts s'est réuni pour analyser les résultats des élections et déterminer la marche à suivre désormais. Félix Braz soutient la poursuite de la coalition sortante dans un deuxième mandat: "Nous avons bien travaillé ensemble ces cinq dernières années et avons toujours été à égalité avec nos partenaires. Cela n'aurait aucun sens d'entrer en guerre contre les autres membres de la coalition maintenant".

Christian Kmiotek, le président des Verts, a déclaré que, compte tenu de la victoire électorale indéniable du parti, la position de force pour des négociations était assumée. Il s’attend à pouvoir faire respecter davantage de demandes issues du programme des Verts dans un éventuel programme gouvernemental.

Dans l'après-midi, Xavier Bettel avait invité les représentants des partis gouvernementaux précédents au ministère de la Culture pour discuter du maintien de la coalition DP-LSAP-Les Verts.

A l'issue de cette rencontre, Xavier Bettel a déclaré que le feu vert était donné pour les "pourparlers  de coalition" entre eux. Le Premier ministre s'est de nouveau présenté au Grand-Duc en fin d'après-midi, fort des résultats positifs. 


Les élections législatives 2018
Le 14 octobre 2018, les électeurs du Grand-Duché sont appelés aux urnes pour élire leurs 60 députés. Les rapports de force entre les différents partis politiques qui découleront de ces résultats donneront le futur gouvernement.

Mais le chef de l'Etat en a décidé autrement: la procureure générale Martine Solovieff a été désignée pour le rôle d'informateur. Elle entamera des discussions exploratoires avec les partis, incluant le CSV, à partir de mardi, et informera le chef de l'Etat au fur et à mesure des avancées.

Claude Wiseler remet en cause le système électoral

Lundi, le candidat tête de liste du CSV au niveau national, Claude Wiseler, avait jugé que le système électoral du pays devait être changé, estimant "frustrant" le fait d'incarner le "premier parti du pays" et d'être malgré tout exclu des négociations en vue d'une future coalition.


Sur le même sujet

Tout indique que la coalition gouvernementale sortante DP-LSAP-Les Verts pourrait être reconduite pour cinq ans. Les comités directeurs des Verts, des socialistes et finalement du DP, ont tous trois donné leur aval, lundi, pour entamer des négociations de coalition à trois. Le CSV tirera ce mardi les conclusions de sa non-élection en position de parti incontournable.
Le comité directeur du DP, le parti de Xavier Bettel, s'est réuni lundi soir à Hesperange pour donner son aval à l'entame de discussions pour réitérer la coalition sortante.