Changer d'édition

Le Grand débat va-t-il mobiliser les Français du Benelux?

Le Grand débat va-t-il mobiliser les Français du Benelux?

Photo: Steve Eastwood
Luxembourg 3 min. 16.01.2019

Le Grand débat va-t-il mobiliser les Français du Benelux?

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Si le Grand débat national voulu par Emmanuel Macron touche principalement les Français de l'Hexagone, ceux du Benelux ne sont pas en reste et sont également invités à participer à cette concertation qui s'achèvera le 15 mars prochain.

Le député des Français du Benelux, Pieyre-Alexandre Anglade, aura finalement attendu 48 heures après la publication de la lettre d'Emmanuel Macron aux Français avant d'envoyer à son tour une missive à l'intention des Français du Benelux.


French President Emmanuel Macron gestures as he delivers a speech during a traditional Epiphany cake ceremony at the Elysee palace in Paris, on January 11, 2019. (Photo by Ian LANGSDON / POOL / AFP)
Français du Luxembourg: voici les 33 questions d'Emmanuel Macron pour le grand débat
Dimanche 13 janvier au soir, Emmanuel Macron publiait sa "lettre aux Français", entamant ainsi son "grand débat national".

Cette lettre, envoyée dans la nuit de mardi à mercredi aux différentes ambassades concernées et publiée sur le site du député, invite les acteurs locaux francophones à se mobiliser pour proposer des débats aux Français de l'étranger, et donc plus particulièrement à ceux présents au Luxembourg, en Belgique et aux Pays-Bas.

Un cahier de doléances numérique

«Je souhaite naturellement que les Français de l’étranger du Benelux y prennent toute leur part. Dans cette perspective, plusieurs dispositions seront mises en œuvre pour que la parole citoyenne – individuelle ou collective – trouve un écho dans le Benelux», écrit ainsi le jeune député En Marche.

«J’entends naturellement être acteur et facilitateur de ce Grand débat»
«J’entends naturellement être acteur et facilitateur de ce Grand débat»
Photo: Anouk Antony

C'est tout d'abord par le biais d'un cahier de doléances numérique que les Français issus du Benelux sont invités à s'exprimer sur les quatre thèmes proposés par le président de la République.

«J’ai pris l’initiative de mettre à votre disposition ce cahier afin de lancer dès à présent un dialogue que je souhaite ouvert et inclusif», justifie Pieyre-Alexandre Anglade dans sa lettre.

Ce site est disponible depuis ce mercredi 16 janvier avant l'ouverture officielle du dépôt des contributions sur le site granddebat.fr le 21 janvier prochain.

Au-delà des outils numériques, le jeune député affirme également sa volonté d'«organiser des rencontres physiques dans le Benelux, sur les sujets de votre choix.»

«A ce titre, j’ai écrit aux Ambassades et Consulats du Benelux, afin qu’ils facilitent le Grand débat en mettant à disposition gratuitement des salles à l’intérieur des locaux diplomatiques et consulaires, des instituts culturels ou des établissements scolaires français, sous réserve bien entendu que des garanties de sécurité suffisantes soient apportées par les organisateurs», détaille-t-il.

Le député se dit même prêt à assister personnellement à toutes les initiatives, débats mis en place dans le Benelux.


Grand débat: le site mis en ligne
Le site internet du grand débat national lancé par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des «gilets jaunes» a été mis en ligne mardi soir, en vue de recueillir les contributions des Français à partir de la semaine prochaine.

«J’entends naturellement être acteur et facilitateur de ce Grand débat. Je participerai aux rencontres dont vous serez à l’initiative à chaque fois que vous m’y inviterez. J’initierai également des temps d’échanges de mon côté, pour recueillir vos doléances et dialoguer librement avec vous sur les contours de notre futur contrat social. Je ne manquerai pas de vous tenir informés de ces réunions», écrit-il en conclusion de sa missive.

Mais pour l'heure, difficile pour les ambassades de s'organiser correctement. «Ça coince au niveau de la logistique ici. Les salles au Luxembourg sont très chères, on ne sait pas vraiment qui va payer quoi, comment s'organiser... C'est vraiment le grand point d'interrogation, nous recherchons actuellement des salles», explique Monique Dejeans, membre de l'Assemblée des Français de l'étranger (AFE).

Réel intérêt au Luxembourg?

C'est surtout la question de la participation citoyenne à ce Grand débat qui inquiète du côté de l'Assemblée des Français de l'étranger. En effet, pour beaucoup, ce débat ne concerne que les habitants de l'Hexagone et leurs problématiques - liées notamment aux gilets jaunes - mais ne prend pas en compte leurs revendications de Français de l'étranger, comme les retraites ou la scolarité de leurs enfants par exemple.

Il est vrai qu'à aucun moment, le Président ne fait allusion à ces Français de l'étranger dans sa lettre. «On ne sait pas si cela va vraiment intéresser les gens. Nous allons tout faire pour organiser quelque chose au Luxembourg d'ici le mois de mars mais on ignore s'il y aura 20 personnes ou une centaine», explique Monique Dejeans.

Pour plus d’informations, contacter la Commission nationale du débat public qui a mis en place un numéro pour les Français de l’Etranger: +33 1 82 71 03 39.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Premier débat pour les Français du Luxembourg
Ils étaient entre 30 et 40 Français à avoir répondu à l'appel pour ce premier rendez-vous organisé dans le cadre du Grand Débat. Des discussions et réflexions animées, à la sauce luxembourgeoise.
Au premier étage du café Le Français, place d'Armes, 30 à 40 Français du Luxembourg ont pris part au premier rendez-vous du Grand Débat.
Grand débat: le site mis en ligne
Le site internet du grand débat national lancé par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des «gilets jaunes» a été mis en ligne mardi soir, en vue de recueillir les contributions des Français à partir de la semaine prochaine.
Grand débat national: comment y participer?
Débats dans les mairies, réunions d’initiatives locales, conférences citoyennes... Plusieurs éléments ont déjà été communiqués par le gouvernement autour des formes que prendra la concertation publique jusqu’à la mi-mars 2019.
A man reads a portion of a "Letter to the French People" (Lettre aux Francais) written by French President Emmanuel Macron, on January 13, 2019, in Paris. - Macron published a personal letter to households spelling out his goals for the "great national debate", a public consultation beginning on January 15, 2019, to discuss the "essential questions" facing the nation after nearly two months of violent so-called yellow vest protests. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)