Changer d'édition

Le gouvernement suivra l'avis des électeurs
Luxembourg 07.06.2015 Cet article est archivé
Suite aux trois "NON"

Le gouvernement suivra l'avis des électeurs

Suite aux trois "NON"

Le gouvernement suivra l'avis des électeurs

Pierre Matgé
Luxembourg 07.06.2015 Cet article est archivé
Suite aux trois "NON"

Le gouvernement suivra l'avis des électeurs

Le gouvernement déclare qu'il suivra l'avis des électeurs suite au référendum de ce dimanche.

Le gouvernement déclare qu'il suivra l'avis des électeurs suite au référendum de ce dimanche.

"Les Luxembourgeois se sont exprimés lors d'un référendum sur trois questions en vue de l'élaboration d’une nouvelle constitution. A l’issue d’un large débat public et après une campagne d’information très enrichissante pour la culture démocratique du pays, les électeurs se sont prononcés clairement sur les questions concernant l’octroi du droit de vote dès l’âge de seize ans, du droit de vote pour les résidents non-luxembourgeois et d’une limitation de deux mandats consécutifs des membres du gouvernement.

Les résultats sont très clairs avec une majorité des électeurs qui se sont exprimés contre les propositions en faveur d’une ouverture du droit de vote ainsi que sur une limitation de deux mandats pour les membres du gouvernement. Le gouvernement prend acte des résultats et confirme que, conformément à ses déclarations antérieures, il respectera les choix exprimés.

Le gouvernement estime que l’organisation même du référendum national marque un pas important dans le débat et la culture politiques du Luxembourg. La participation citoyenne active aux débats nous encourage à poursuivre notre démarche démocratique et inclusive. Le gouvernement confirme sa volonté de soumettre à référendum national le texte intégral de la future Constitution du pays au cours de l’année 2017.

Le gouvernement continuera les efforts en faveur de la participation politique des jeunes et de l’intégration des résidents non-luxembourgeois qui représentent environ 45% de la population".


Sur le même sujet

Résidents étrangers au Luxembourg, frontaliers français ou belges nous racontent au lendemain du référendum, comment ils ont vécu le «non» très clair des Luxembourgeois pour le droit de vote des étrangers.
La campagne officielle du référendum débute officiellement ce lundi. Le 7 juin, les Luxembourgeois – et uniquement les Luxembourgeois – sont appelés à se prononcer par oui ou par non sur trois questions précises.
23.2.2015 Luxembourg, Gasperich, Référendum, Ausländerwahlrecht ,Wahlen ,Politik  photo Anouk Antony
A un mois du jour J, le LCGB réaffirme qu'il est pour l'ouverture du droit de vote aux étrangers mais qu'il est contre la limitation des mandats de ministres à dix ans et contre le droit de vote à 16 ans. Le syndicat estime que les partis politiques auraient dû s'accorder sur les trois questions au lieu de passer par un référendum.
Le président du LCGB, Patrick Dury, avait annoncé la position du syndicat chrétien lors de son défilé du 1er mai à Bettembourg.
48% des résidents luxembourgeois sont pour l'attribution du droit de vote aux étrangers, tandis que 44% sont contre. Et la moitié des électeurs luxembourgeois interrogés ne trouvent pas correct que la question de la séparation de l'Eglise et de l'Etat soit éliminée du référendum. Voilà ce qui ressort du dernier sondage TNS-Ilres commandé par le Luxemburger Wort et RTL en vue du référendum du 7 juin 2015.
Politmonitor: dernière partie
Au 7 juin 2015, le gouvernement organisera un référendum qui portera sur quatre questions. A l'occasion du dernier Politmonitor, ces quatre questions ont été posées. Voici les résultats.
Das Referendum stößt auf eine breite Zustimmung innerhalb der Bevölkerung.
Référendum constitutionnel 
Le CSV rejette en bloc les quatre questions du référendum constitutionnel que le gouvernement Bettel prévoit d'organiser au printemps 2015. Selon le principal parti d'opposition, le gouvernement a un comportement d'amateur sur ce dossier.
Claude Wiseler, le nouveau chef de la fraction parlementaire du CSV.