Changer d'édition

Le gouvernement Bettel répond aux jeunes marcheurs pour le climat
Ce vendredi après-midi, le Premier ministre a participé à l'inauguration de la nouvelle brasserie de Diekirch avant d'envoyer son message aux jeunes mobilisés un peu plus tôt dans les rues de Luxembourg.

Le gouvernement Bettel répond aux jeunes marcheurs pour le climat

Photo: Lex Kleren
Ce vendredi après-midi, le Premier ministre a participé à l'inauguration de la nouvelle brasserie de Diekirch avant d'envoyer son message aux jeunes mobilisés un peu plus tôt dans les rues de Luxembourg.
Luxembourg 2 min. 15.03.2019

Le gouvernement Bettel répond aux jeunes marcheurs pour le climat

Aux lycéens massivement mobilisés à Luxembourg ce vendredi pour demander aux politiques de tous les pays de prendre leurs responsabilités afin de sauver la planète, le gouvernement Bettel répond qu'il est «sensible à leurs arguments» et qu'il les «soutient». Des consultations publiques «seront organisées au sein des établissements scolaires» annonce-t-il.

(MF) – Peu après 18 heures, le gouvernement du Premier ministre Xavier Bettel «salue l'engagement des jeunes contre le changement climatique». A ses yeux, la mobilisation massive des lycéens ( 7.500 selon la police, deux fois plus selon les organisateurs) en faveur de la préservation de la planète «fait preuve de l'engagement et de la détermination des jeunes citoyens pour leur avenir et celui des générations suivantes», écrit le ministère d'Etat dans son communiqué.

Le gouvernement se dit «sensible aux arguments des jeunes et à leur mobilisation et les soutient dans leur engagement parce qu'il est persuadé que les actions en faveur de la protection du climat doivent être menées dans tous les domaines et par tous les acteurs de notre société, dont les jeunes».


«Ça ne sert à rien d'aller à l'école si la planète meurt»
Les adolescents du monde entier se sont mobilisés ce vendredi pour défendre la planète. A Luxembourg, entre 7.500 et 15.000 lycéens ont manifesté entre le Glacis et la place Guillaume II.

Le communiqué souligne surtout que le gouvernement en place «n'a pas attendu ce mouvement pour prendre des initiatives» en faveur de la protection du climat. Il rappelle qu'il y a quelques semaines, le 8 février 2019 précisément, le conseil de gouvernement a adopté le projet du plan national intégré climat et énergie qui définit les objectifs du Luxembourg en matière de réduction de CO2, d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique à l'horizon 2030.

Paroles aux jeunes

Ce plan prévoit une participation de la population à la protection du climat. Elle «se fera entre autres sous forme d'une consultation publique. Ces consultations seront également organisées au sein des établissements scolaires et permettront aux jeunes d'entrer dans un dialogue constructif avec les membres du gouvernement au sujet de la question du réchauffement climatique et des mesures à adopter pour freiner ce dernier».

Par son plan, le gouvernement veut améliorer l'efficacité énergétique et la promotion des sources d'énergies renouvelables. Et de réduire les émissions de gaz à effet de serre, avec «un objectif compris entre 50% et 55% en 2030 par rapport à 2005».

 Pour y parvenir, il compte actionner les leviers que sont une «politique de réduction continue» des ventes de carburants, une nouvelle mobilité qui favorise les transports en commun et l'électromobilité, une amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments et une hausse de la production des énergies renouvelables.