Changer d'édition

«Le gouvernement a perdu du temps et de l'argent»
Luxembourg 3 min. 16.09.2022
Déi Lénk réclame des mesures

«Le gouvernement a perdu du temps et de l'argent»

Vendredi, Déi Lénk s'est prononcé avec véhémence pour le maintien du système d'indexation, en plus de diverses mesures socio-écologiques.
Déi Lénk réclame des mesures

«Le gouvernement a perdu du temps et de l'argent»

Vendredi, Déi Lénk s'est prononcé avec véhémence pour le maintien du système d'indexation, en plus de diverses mesures socio-écologiques.
Photo: Elena Arens
Luxembourg 3 min. 16.09.2022
Déi Lénk réclame des mesures

«Le gouvernement a perdu du temps et de l'argent»

Florian JAVEL
Florian JAVEL
Un hiver rude s'annonce. Au lieu de "gaspiller l'électricité et le gaz", il faut avant tout couvrir les besoins de base des citoyens, demande le parti Déi Lénk.

Renchérissement effréné des prix, doublement des prix de l'électricité et du gaz, crise du logement,... Le fait que l'hiver à venir pourrait entraîner une charge financière pour de nombreux ménages du pays a déjà fait le tour du pays pendant la pause estivale. 


OUVERTURE PARKING PLACE DU BRILL ESCH SUR AZETTE. lundi 15 novembre 2010. Photo/Nicolas Bouvy.
«Gaspiller de l'énergie pour un parking, c'est du luxe, non?»
À Esch-sur-Alzette, des mesures d'économie d'énergie devaient être annoncées ce vendredi par la commune à ses 1.342 employés. Eau, électricité et chauffage, tous les secteurs sont touchés. À divers degrés.

Outre les déclarations du ministre de l'Energie Claude Turmes (Déi Gréng) selon lesquelles un «hiver rude» attendait les habitants du Grand-Duché, et la rentrée politique prématurée de Déi Gréng, lors de laquelle les présidents du parti Djuna Bernard et Meris Sehovic ont insisté auprès du gouvernement pour qu'il distribue des aides financières directes aux entreprises et aux ménages, c'est maintenant Déi Lénk qui s'est exprimé vendredi sur la situation de crise actuelle.

Les deux porte-parole du parti, Gary Diederich et Carole Thoma, ont souligné le caractère auto-infligé de la situation actuelle, qui touchera de plus en plus de personnes : «La spéculation sur le marché du logement et notre dépendance aux énergies fossiles sont à l'origine de cette situation déplorable, et c'est un présage qu'avec la crise climatique, la situation va encore s'aggraver à l'avenir», a expliqué Carole Thoma. C'est pourquoi le parti de gauche a présenté vendredi son «paquet de mesures socio-écologiques contre la crise».

Plafonnement des prix de l'électricité

A l'approche de la tripartite, Déi Lénk annonce la couleur et demande le versement de toute tranche d'indexation future. «Les gens ont plus que jamais besoin d'argent», a souligné Carole Thoma pour justifier le maintien de l'index. En complément, il est nécessaire de s'attaquer aux principaux moteurs de l'inflation : l'électricité et le gaz. Déi Lénk propose une allocation de crise mensuelle de 200 euros par ménage, complétée par un montant de 50 euros par personne. Un échelonnement progressif est prévu à cet effet.

La spéculation sur le marché du logement et notre dépendance aux énergies fossiles sont à l'origine de cette situation (...)

Carole Thoma, porte-parole du parti Déi Lénk

Déi Lénk demande en outre un plafonnement des prix du gaz et de l'électricité en fonction des besoins de base de chaque ménage. Ceux qui consomment au-delà de leurs besoins de base doivent s'attendre à des prix plus élevés pour le gaz et l'électricité. Les ménages qui ne peuvent pas payer leur facture malgré un soutien financier ne doivent toutefois pas être confrontés à une coupure de gaz ou d'électricité. Les expulsions locatives doivent en outre être interdites par la loi et la rénovation énergétique des bâtiments doit être accélérée dans notre pays. «Il est inacceptable qu'un bailleur ne s'occupe pas des travaux de rénovation et que les ménages soient pénalisés après coup par des factures plus élevées», déplore Gary Diederich.

Les bus à la demande et les systèmes d'autopartage doivent en outre faire en sorte que les gens ne soient plus obligés d'utiliser leur voiture privée et soient donc en plus pénalisés par les prix élevés de l'essence. «Toutes nos mesures visent à répondre aux besoins fondamentaux des gens plutôt que de gaspiller les ressources d'une manière qui n'est pas bénéfique pour le climat», conclut Gary Diederich.

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Adapté aux tranches salariales
A quelques jours de la tripartite ce dimanche, le syndicat des banques au Luxembourg dit réitérer sa position sur l'index et souhaite qu'il soit échelonné plutôt que gelé ou retardé, en l’adaptant aux différentes tranches salariales.
Wirtschaft, Interview Roberto Mendolia, Aleba, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Discussions avant la tripartite
Le Premier ministre Xavier Bettel a présenté lors d'une conférence de presse les conclusions des rencontres bilatérales avec le patronat et les syndicats de ce mercredi. Il veut des aides rapides, pour la fin septembre ou début octobre au plus tard.
Politik , Tripartite , 18H , PK zu den bilateralen Konzertationen mit UEL und Syndikaten , PK Xavier Bettel , Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Entretien avec Claude Turmes
Le ministre de l'Énergie Claude Turmes évoque dans un entretien avec le Wort les perspectives pour l'hiver, la crise énergétique actuelle et les moyens de la surmonter.
Die aktuelle Krise dürfe nicht dazu führen, dass der Klimaschutz vernachlässigt wird, sagt der Energieminister.
De nombreux ménages vont se retrouver dans l'impossibilité de faire face à l'augmentation de leur facture de gaz ou d'électricité. L'accompagnement de ces familles figurera au cœur du programme politique de cet hiver.