Changer d'édition

Le gouvernement a commandé 92 sondages en quatre ans
Luxembourg 3 min. 06.12.2021
Opinion

Le gouvernement a commandé 92 sondages en quatre ans

Le sondage le plus coûteux, a priori, concernait les habitudes de mobilité des résidents et frontaliers.
Opinion

Le gouvernement a commandé 92 sondages en quatre ans

Le sondage le plus coûteux, a priori, concernait les habitudes de mobilité des résidents et frontaliers.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 06.12.2021
Opinion

Le gouvernement a commandé 92 sondages en quatre ans

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Ministère de la Sécurité sociale, de l'Education et de la Santé figurent en tête des services les plus demandeurs de connaître l'état d'esprit des résidents. A eux seuls, depuis 2017, ces trois-là ont fait réaliser 47 enquêtes d'opinion.

Quelle stratégie adopter pour développer les vins luxembourgeois? Où se situe le racisme dans la société? Que pensent les touristes qui choisissent le Grand-Duché comme destination de vacances? Qu'attendent les habitants des musées du pays? Le rapport des uns aux autres face aux drogues? C'est fou ce que les ministères veulent savoir sur la population. Et encore, ce ne sont là que quelques interrogations posées via la petite centaine de sondages qu'auront diligentés les différents ministères depuis quatre ans. 92 précisément.


L'impôt foncier gagne en popularité
Jamais l'opinion luxembourgeoise n'a semblé aussi ouverte à l'introduction d'une taxe dissuasive sur les terrains vierges ou les appartements inoccupés, révèle le sondage Politmolitor du jour. Une aubaine à saisir pour l'exécutif.

Beaucoup ou peu? A chacun d'en juger. Toujours est-il que ceux-ci viennent s'ajouter aux différentes données dont les membres du gouvernement ou leur administration disposent déjà via les études du Statec ou du Liser (ou des sondages propres aux médias, comme les récents Politmolitor ou Sonndesfro). Mais aux députés Martine Hansen et Gilles Roth (CSV) qui souhaitaient connaître le nombre d'enquêtes financées, telle a été la réponse du ministre d'Etat. Un Xavier Bettel (DP), bien peu habitué de la méthode, puisque son ministère n'aurait eu recours qu'à deux reprises à des enquêtes d'opinion. Dont une réalisée en interne...

Précise sur les commanditaires desdits sondages, la réponse parlementaire adressée lundi, l'est beaucoup sur les coûts réels. Au mieux, le Premier ministre indique une fourchette (en dessous de telle somme) au pire, les parlementaires devront se contenter d'un «Pas d'indication»... 

Tout juste, selon les chiffres avancés, peut-on estimer que le sondage le plus coûteux lancé ces dernières années revient au ministère de la Mobilité. François Bausch (Déi Greng) ayant dédié une enveloppe «inférieure à 650.000 euros» sur l'étude LuxMobil confiée, en 2017, pour l'évaluation du trafic routier au Luxembourg et le rendu de conclusions. Il faut aussi compter sur le demi-million du ministère de l'Education (et de l'enseignement supérieur) sur les prises de température des adolescents luxembourgeois. Cette fois, la note serait «inférieure à 500.000 euros» mais pour une opération menée sur quatre années.


La gestion de crise n'écorne pas l'image du gouvernement
Dix-huit mois que le covid s'est invité dans la vie de chacun et dans les axes de la politique nationale. Mais le dernier sondage Politmolitor, réalisé pour RTL et le Luxemburger Wort, crédite Xavier Bettel et ses ministres d'avoir su mener le pays de façon satisfaisante.

Le ministère de Claude Meisch (DP) semble d'ailleurs apprécier les sondages puisqu'à lui seul, il en a fait réaliser 14 depuis 2017. Plusieurs en interne et la plupart via des prestataires extérieurs, la plupart pour le compte du Service national de la jeunesse, pour connaître aussi bien la notoriété de Bee Secure que les habitudes des petits face aux médias.

Mais la palme du sondeur revient, et de loin, au ministère de la Sécurité sociale. Un sondage du gouvernement sur cinq ces dernières années provenait du ministère qui vient de passer des mains de Romain Schneider à celles de Claude Haagen (LSAP). Principalement pour éclairer l'administration d’évaluation et de contrôle de l’assurance dépendance, les enquêtes de satisfaction se sont multipliées. Aussi bien pour analyser le niveau de contentement des usagers de la CNS que celui des aidants qui assistent un proche ou un parent diminué. De quoi mieux orienter les décisions des politiques en somme.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si les électeurs luxembourgeois passaient par les urnes dimanche, la majorité actuelle perdrait de sa superbe. Car si le LSAP gagne en popularité, cela ne suffirait pas à compenser la montée des votes pro-Adr ou Pirate.
TOPSHOTS
People stand in polling booths in a polling station in Kiev on October 26, 2014, as they vote in Ukraine's parliamentary elections. Ukrainians voted in parliamentary elections on October 26 that could sharpen divisions in the war-torn country, while strengthening President Petro Poroshenko's bid to set the ex-Soviet republic on an irreversible pro-Western course. AFP PHOTO / SERGEI SUPINSKY
Le Politmolitor de cet automne 2021 décerne bons et mauvais points aux membres du gouvernement. Et si Paulette Lenert (LSAP) recueille le plus d'enthousiasme, c'est bien loin d'être le cas des figures Déi Gréng, au contraire des socialistes majoritairement appréciés.
La ministre de la Santé reste encore la personnalité la plus appréciée du paysage politique luxembourgeois. Avec 86% d'opinions favorables, le sondage réalisé pour le Luxemburger Wort et RTL la classe toujours devant Asselborn et Bettel.
TC,ITV Paulette Lenert. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
En annonçant qu'il permettrait bientôt à chaque ménage de pouvoir cultiver ses propres plants de cannabis, le gouvernement a bousculé l'opinion publique. Ainsi, 60% de la population analyse défavorablement ce choix.
Trois mois après le début de leur enquête sur la perception des discriminations au Luxembourg, les experts du Liser se disent «très satisfaits» du taux de réponse à leur sondage en ligne. Les premiers résultats devraient être communiqués en novembre.
20.000 résidents ont reçu un courrier les invitant à répondre à un questionnaire sur leur approche des musées au Luxembourg ou à l'étranger. Alors : trop chers, pas à votre goût, trop compliqués ou, au contraire, abordables, intéressants et agréables.