Changer d'édition

Le garage de l'armée s'apprête à changer en profondeur
Luxembourg 2 min. 03.06.2021

Le garage de l'armée s'apprête à changer en profondeur

Présenté mercredi, le projet d'acquisition de 80 nouveaux véhicules pour l'armée ne devra pas dépasser une enveloppe de 367 millions d'euros, a assuré François Bausch, ministre de la Défense.

Le garage de l'armée s'apprête à changer en profondeur

Présenté mercredi, le projet d'acquisition de 80 nouveaux véhicules pour l'armée ne devra pas dépasser une enveloppe de 367 millions d'euros, a assuré François Bausch, ministre de la Défense.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 03.06.2021

Le garage de l'armée s'apprête à changer en profondeur

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Obsolètes, les 42 Hummer en service depuis 1996 et les 48 Dingos 2 utilisés depuis 2010 céderont leur place, d'ici 2025, à un nouveau type de véhicule de commandement. Le tout, pour une enveloppe maximale de 367 millions d'euros.

Les investissements dans le matériel militaire se poursuivent au Luxembourg. Si l'A400M constitue la partie la plus spectaculaire des fonds injectés pour soutenir le déploiement des forces armées, la modernisation engagée concernera également d'autres véhicules. Mercredi, François Bausch (Déi Gréng) a indiqué que le ministère de la Défense s'engageait à acquérir 80 véhicules blindés de commandement, de liaison et de reconnaissance (CLRV) destinés à remplacer la flotte existante.


Offizielle Einweihungszeremonie A400M mit G.D. Henri, François Bausch und Armeechef Steve Thull  - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Bienvenue à bord de l'A400M
Commandé par le Luxembourg en 2003, l'avion a été officiellement présenté ce jeudi, au lendemain de son arrivée au Findel. L'occasion de découvrir l'intérieur d'un engin militaire qui aura coûté quelque 197 millions d'euros.

En l'occurrence, 42 Hummers et 48 Dingo 2, types de véhicule en service depuis 1996 et 2010 mais jugés tous les deux obsolètes. Notamment car n'offrant pas une protection optimale aux équipages et ne permettant pas une interopérabilité avec les armées alliées. Leur retrait est prévu à l'horizon 2025. Basée sur une étude réalisée par la NSPA, agence de soutien et d'achats de l'OTAN basée à Capellen, la décision de renouveler une partie du garage de l'armée s'appuie sur la volonté du Luxembourg de renforcer son partenariat privilégié avec les armées belge et française. 


200 millions d'euros pour le site OTAN de Capellen
En allié prévenant, l'Etat luxembourgeois contribuera massivement à la modernisation de l'Agence de soutien et d'acquisition (NSPA) installée sur une ancienne base de l'armée luxembourgeoise depuis 1968.

Et donc de bénéficier de matériels compatibles dans le cadre d'unités binationales notamment, à l'image du projet de création d'un bataillon belgo-luxembourgeois. Adoptée mercredi en Conseil de gouvernement, l'enveloppe budgétaire de ce programme ne devra pas excéder 367 millions d'euros et couvre aussi bien les frais d'acquisition des véhicules que de leurs sous-systèmes d'armes et de communication. Mais aussi le support logistique au cours du cycle de vie de ces matériels, estimé entre 15 et 20 ans.


Général Steve Thull - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Rares sont ceux qui pensent à se tourner vers l'armée»
Nouveau chef d'état-major de l'armée, le général Thull entre en fonction dans un contexte marqué par l'affaire Schleck, mais aussi par la volonté de féminiser et de diversifier une institution qui peine à attirer de nouvelles recrues.

Intégré dans «l'objectif d'atteindre 0,72% du PIB d'ici 2024 pour l'effort de Défense», selon le communiqué officiel, cet investissement sera réalisé en partenariat avec la NSPA, chargée notamment d'acquérir les véhicules. Un appel d'offres sera lancé dans les prochains mois pour déterminer précisément le modèle qui entrera en service en 2025. Pour mémoire, le Luxembourg dépense à ce jour 0,57% de son PIB pour la Défense, alors même que l'OTAN prévoit que ses membres en dépensent 2%. Raison pour laquelle le Grand-Duché multiplie ces dernières années les investissements, que ce soit dans un satellite d'observation stratégique, un hôpital dédié ou bien encore la cyberdéfense.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'armée luxembourgeoise prend la menace d'attaques informatiques très au sérieux. Petit à petit, sa stratégie s'affirme dans ce domaine où effectifs, matériels et transmissions sont autant de sources de vulnérabilité.
Wort.FR, Interview avec le Chef d'état major Steve Thull, Armée, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
CSV, ADR, Déi Lenk et Pirate ne se contenteront pas de voter contre l’impressionnante rallonge budgétaire demandée pour financer le satellite, ils réclament l'ouverture d'une commission d'enquête.
Commandé par le Luxembourg en 2003, l'avion a été officiellement présenté ce jeudi, au lendemain de son arrivée au Findel. L'occasion de découvrir l'intérieur d'un engin militaire qui aura coûté quelque 197 millions d'euros.
Offizielle Einweihungszeremonie A400M mit G.D. Henri, François Bausch und Armeechef Steve Thull  - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
En participant à l'achat d'un nouvel avion ravitailleur aux côtés de cinq autres pays, le Grand-Duché entend appliquer sa nouvelle stratégie militaire. Si l'appareil ne sera pas stationné au Findel, le pays pourra en bénéficier pour ses missions de soutien logistique.