Changer d'édition

Le futur hôpital militaire a du plomb dans l'aile
Luxembourg 2 min. 11.10.2021
Infrastructure

Le futur hôpital militaire a du plomb dans l'aile

En attendant l'ouverture de l'hôpital ''en dur'', le gouvernement ne souhaite pas investir dans un ''hôpital de campagne mobile''.
Infrastructure

Le futur hôpital militaire a du plomb dans l'aile

En attendant l'ouverture de l'hôpital ''en dur'', le gouvernement ne souhaite pas investir dans un ''hôpital de campagne mobile''.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 11.10.2021
Infrastructure

Le futur hôpital militaire a du plomb dans l'aile

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Attendu pour 2028, l'équipement ne pourra être livré dans les délais. En cause : l'arrêt du projet jumeau du nouveau centre hospitalier Südspidol à Esch-sur-Alzette.

Non, la mise en pause du projet de construction d'un nouveau centre hospitalier au sud du Luxembourg n'affecte pas que le ministère de la Santé. Celui de la Défense est aussi une victime collatérale de la rupture décidée cet automne entre le centre hospitalier Emile-Mayrisch et le cabinet d'architectes qui devait mener à bien ce chantier. En effet, au-delà de la partie ''civile'' du projet, la construction d'un hôpital militaire voisin et lié devait être menée de front. L'un stoppant, l'autre s'arrête.


Nationalfeiertag, Fête nationale 2016,  lieu (Luxembourg-Gare, av. de la Liberté) Parade, Parade Militaire, Photo: Blum Laurent
En avant, marche pour le futur hôpital militaire
La structure prendra ses quartiers à Esch-sur-Alzette d'ici 2028, juste à côté du futur centre hospitalier Südspidol. Un site parfaitement adapté, selon le ministre de la Défense.

Et voilà six ans de dossiers qui tombent à l'eau. Ou plutôt qui nécessitent un «réalignement» comme viennent de le faire savoir dans une réponse commune les ministres Paulette Lenert (LSAP) et François Bausch (Déi Gréng). Pas question de battre en retraite sur la nécessité d'ouvrir un «Major Incident Hospital». Même si cette fois, les blouses blanches comme les uniformes kaki doivent plutôt compter sur une mise en service pour 2031 que 2028.

Mais côté Santé et Défense, cette interruption inattendue va peut-être s'avérer bénéfique. En effet, le projet d'hôpital militaire pourrait bien être quelque peu revu à l'aune de ce que vient de traverser le pays. La crise covid ayant mis en lumière des forces et des faiblesses du système de santé national en cas d'épidémie. Et si l'armée luxembourgeoise a apporté sa pierre à la lutte contre le virus (en participant à l'installation des centres de soins avancés, en distribuant des masques, etc), les soldats pourraient à l'avenir assumer d'autres missions via leur propre structure médicale.


Lokales, Xavier Bettel & Francois Bausch besuchen die Kaserne Grand-Duc Jean-Härebierg,Armee. Foto:Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'Irak et le Mozambique dans le viseur de l'armée
Dans un contexte politique international toujours marqué par les actions de l'Etat islamique, le Luxembourg annonce l'envoi de contingents en Afrique et au Moyen-Orient. Pour y réaliser des opérations non combattantes.

Une chose apparaît toutefois claire : pas question de privilégier un investissement dans un ''hôpital de campagne mobile'' avant que l'hôpital militaire en dur ne soit sorti de terre. L'idée suggérée par les députés Jeff Engelen et Fernand Kartheiser (ADR) a ainsi clairement été repoussée dans une réponse adressée aux deux parlementaires. Les deux structures étant «fondamentalement différentes» dans leur utilité.

Après l'achat d'un avion militaire A400M (conjointement avec la Belgique) ou l'engagement financier dans un satellite (le fameux et coûteux LUXEOSys), la Défense luxembourgeoise concédera donc bien un nouvel investissement massif dans cet équipement de santé et de recherche. Mais sans qu'à ce jour la dépense finale ait clairement été budgétisée, reconnaît le ministre Bausch. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le gouvernement de Xavier Bettel a-t-il réussi à changer le fonctionnement et l'efficacité de la police grand-ducale et de l'armée. Si oui, pas en bien selon Léon Gloden (CSV). Si non, ça ne saurait tarder pour Stéphanie Empain (Déi Gréng).
Octave 2015, Messe Fur die Luxemburger Armee und die Police Grand Ducale a la Cathedrale de Luxembourg, le 28 Avril 2015. Photo: Chris Karaba
A peine rentré de mission en Afghanistan, voilà l'A400M belgo-luxembourgeois sur le tarmac du Findel. Cette fois, l'Airbus a pris à son bord des soldats engagés dans une mission de formation d'unités combattantes maliennes.
L'armée luxembourgeoise veut attirer plus de monde, plus de femmes et plus de nouvelles compétences dans ses rangs. Pour gagner cette bataille, sa stratégie RH va être totalement révisée.
Parmi la vague de bonnes volontés engagées sur le terrain, les militaires luxembourgeois ont tenu leur rang. Aux missions ''habituelles", les soldats ont aussi eu à mener une expédition pour sauver de la noyade les réserves du centre national de littérature à Mersch.
Lokales,grossherzog besucht Echternach nach der !uberschwemmungskatastrophe. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort