Changer d'édition

Le Freeport fait le choix de l'entre-soi
Luxembourg 31.07.2020

Le Freeport fait le choix de l'entre-soi

Quatre ans après son arrivée au Freeport, Philippe Dauvergne prend la tête du conseil d'administration et succède ainsi à Robert Goebbels.

Le Freeport fait le choix de l'entre-soi

Quatre ans après son arrivée au Freeport, Philippe Dauvergne prend la tête du conseil d'administration et succède ainsi à Robert Goebbels.
Photo: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Luxembourg 31.07.2020

Le Freeport fait le choix de l'entre-soi

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Après l'annonce, en mars, du départ de Robert Goebbels de la présidence du conseil d'administration, le port franc luxembourgeois a trouvé son nouveau président. Il sera désormais aux mains de Philippe Dauvergne, administrateur délégué depuis 2016.

Philippe Dauvergne prend du galon. Cinq mois après le départ de Robert Goebbels, l'administrateur délégué du Freeport a été nommé président du conseil d'administration de la société de gestion du coffre-fort pour biens de grande valeur. Une information dévoilée vendredi par le Land, deux jours après le dépôt de l'acte au registre de commerce. 


2014 wurde am Flughafen das Hochsicherheitsgebäude für die zollfreie Lagerung hochwertiger Güter von der Schweizer Gesellschaft „Natural Le Coultre“ eröffnet. Seitdem ist es ein Minusgeschäft.
«Freeport a besoin d'une stratégie différente»
Robert Goebbels, le désormais ex-président du conseil d’administration du port franc du Findel, sort du silence. Pour l’ancien ministre de l’Economie, la franchise luxembourgeoise devrait miser sur d’autres options que le marché de l’art.

Arrivé au Freeport en 2016, l'ancien douanier français voit sa position renforcée, preuve de la confiance accordée par Yves Bouvier, actionnaire principal du coffre-fort basé au Findel. Une manière aussi, pour l'homme d'affaires suisse, de le retenir. En mars, l'homme de 48 ans avait en effet partagé ses doutes quant à l'avenir du port franc luxembourgeois . 

Pour rappel, en 2018, le Freeport a fait état d'une perte opérationnelle de 1,6 million d'euros, tandis que sa dette était passée de 9,4 millions en 2017 à 12,3 millions d'euros l'année suivante. Début juillet face aux députés, Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, indiquait que le business model du port franc n'était «plus si intéressant», rejoignant en ce sens Robert Goebbels qui appelait, quelque temps plus tôt, à «une stratégie différente». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Freeport fait l'objet d'une surveillance «efficace»
De 2016 à 2018, les trois opérateurs agréés à l'époque dans la zone franche au Findel ont reçu à six reprises la visite des agents de l'administration de l’Enregistrement, des Domaines et de la TVA. Deux amendes administratives ont été infligées. Un contrôle que Pierre Gramegna (DP) juge «efficace».
Freeport - Luxembourg - Photo : Pierre Matgé
«Freeport a besoin d'une stratégie différente»
Robert Goebbels, le désormais ex-président du conseil d’administration du port franc du Findel, sort du silence. Pour l’ancien ministre de l’Economie, la franchise luxembourgeoise devrait miser sur d’autres options que le marché de l’art.
2014 wurde am Flughafen das Hochsicherheitsgebäude für die zollfreie Lagerung hochwertiger Güter von der Schweizer Gesellschaft „Natural Le Coultre“ eröffnet. Seitdem ist es ein Minusgeschäft.