Changer d'édition

Le Fonds spécial du Logement doté de 137 millions
Luxembourg 3 min. 21.01.2020

Le Fonds spécial du Logement doté de 137 millions

Le ministère du Logement s'arme d'un budget pluriannuel pour faciliter la construction de logements abordables.

Le Fonds spécial du Logement doté de 137 millions

Le ministère du Logement s'arme d'un budget pluriannuel pour faciliter la construction de logements abordables.
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 21.01.2020

Le Fonds spécial du Logement doté de 137 millions

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Voulue par Henri Kox, cette enveloppe pluriannuelle doit permettre au ministère du Logement d'acquérir plus de surfaces à bâtir mais aussi à des améliorations de l'habitat, la création d'espaces verts ou l'assainissement de terrains.

Pour le 1er avril 2020, le Fonds spécial dédié au Logement entrera en vigueur. Présidente de la commission planchant sur le projet de loi, la nouvelle députée Semiray Ahmedova (Déi Gréng) tient à ce délai. «C'est une question de timing dans la gestion des finances publiques. Et au vu de l'urgence à inventer les mesures favorables au logement abordable et durable, rien ne sert d'attendre.»

D'ailleurs, Henri Kox (Déi Gréng) avait fait preuve de la même impatience à mettre en place cet outil. Sitôt arrivé à la tête du ministère en remplacement de Sam Tanson, il en avait fait son cheval de bataille. Tout l'intérêt de la mesure tient dans sa flexibilité. Et Semiray Ahmedova d'expliquer : «Jusque-là, les actions du ministère devaient être fixées dans le cadre d'un budget annuel. Mais pour des projets d'aménagements, de construction, de rénovation, tout tient rarement dans un calendrier de douze mois». Pour ne pas dire jamais...


Illustration, cloche d'Or, Deloitte, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le Pacte logement en pleine construction
Le ministre du Logement a exposé sa vision sur l'avenir à donner au développement de logements abordables au Luxembourg. Mais la majorité peine à trouver un accord sur les moyens de lutter contre la spéculation immobilière.

Aussi, le nouveau Fonds spécial aurait-il comme avantage d'être pluriannuel. L'enveloppe budgétaire accordée étant à dépenser selon les projets retenus, et non plus en fonction du calendrier annuel. Et pour faire face à la pression immobilière qui fragilise de plus en plus de ménages, le ministre n'avait pas hésité de parler de Fonds «à budget illimité».  De son côté, les parlementaires optent pour une appellation plus raisonnable : «à budget non limitatif».

Pour son lancement, avertit la députée, le ministère pourrait disposer de 137 millions à dépenser. De quoi déjà répondre à cette priorité du gouvernement :  «Il est essentiel d’augmenter de façon substantielle l’offre de logements abordables, notamment destinés à la location, afin de venir en aide aux ménages ayant les revenus les plus modestes».

Précisions en commission

Le premier montant accordé au Fonds ne tient pas du hasard, mais bien d'une liste de 21 dossiers que l'administration autour d'Henri Kox a fixés comme prioritaires pour les mois et années à venir. «Au besoin, le budget de l'Etat pourra être sollicité pour un nouvel apport au Fonds spécial», assure la présidente de la commission Logement qui va rediscuter certains amendements à apporter au texte de loi en commission la semaine prochaine.

Les articles 2 et 3 du projet de loi à l'étude fixent déjà le cadre d'emploi du Fonds. Si la majeure partie du budget sera dédiée à la création de logements abordables à travers les aides à la pierre, le Fonds interviendra aussi dans l’acquisition par l'Etat de terrains (en vue de la création de logements), ainsi que dans l’assainissement et la viabilisation de surfaces dans l’objectif d’y ériger maisons et immeubles. «Le Fonds a également pour mission l’amélioration de l’habitat en général en vue de contribuer aux objectifs du développement durable», ne manque pas de souligner l'élue écologiste.


Sur le même sujet

Le Fonds du Logement croule sous les demandes
L'institution publique est de plus en plus sollicitée par les ménages en quête d'une habitation à revenu modéré. Dans un contexte rendu difficile par la pression immobilière, son président Jacques Vandivinit veut mettre en avant le rôle social du promoteur public.
Fonds du Logement, Nonnewisen Esch Alzette, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
La traque aux logements vides va s'intensifier
La taxe communale sur les logements inoccupés vit ses derniers mois. La prochaine réforme de l'impôt foncier dotera le pays de nouveaux moyens pour inciter les propriétaires à mettre leurs appartements inoccupés à disposition de locataires.
Priorité au logement abordable dans la capitale
Le budget 2020 de Luxembourg-Ville, validé lundi soir, fait la part belle à une série de projets pour répondre aux défis liés à sa croissance. Parmi eux de grands projets de construction d'infrastructures à plusieurs millions d'euros.
Mietpreise in Luxemburg, Immobilien, Bau, Logement, Ban de Gasperich, Foto: Guy Wolff/Luxemburger wort
Le Pacte logement en pleine construction
Le ministre du Logement a exposé sa vision sur l'avenir à donner au développement de logements abordables au Luxembourg. Mais la majorité peine à trouver un accord sur les moyens de lutter contre la spéculation immobilière.
Illustration, cloche d'Or, Deloitte, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
L'octroi des crédits immobiliers sous bonne garde
La course folle vers l'acquisition de logements, toujours plus chers, n'est pas sans risque sur l'économie des ménages et des entreprises. Aussi, les députés viennent-ils d'adopter une loi offrant à la CSSF de nouveaux outils de contrôle.
Près de 10,4 milliards d'euros de prêts immobiliers ont été octroyés en 2018 au Luxembourg.
La première pierre du Pacte Logement 2.0
L'Etat veut mieux soutenir les communes dans la construction de logements. Le ministre du Logement, Henri Kox, a présenté son plan pour l'habitat pour les années à venir. Premier but: encourager les communes à bâtir plus.
L'Etat souhaite apporter aux communes un soutien plus fort et plus ciblé dans la construction de logements.