Changer d'édition

Le flou persiste autour du dépistage généralisé
Luxembourg 2 min. 20.05.2020

Le flou persiste autour du dépistage généralisé

Déjà 63.011 tests au covid-19 ont été réalisés au Luxembourg. Doit-on douter de leur fiabilité?

Le flou persiste autour du dépistage généralisé

Déjà 63.011 tests au covid-19 ont été réalisés au Luxembourg. Doit-on douter de leur fiabilité?
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 20.05.2020

Le flou persiste autour du dépistage généralisé

Anne-Sophie DE LA BARRE DE NANTEUIL-BEDEL
Anne-Sophie DE LA BARRE DE NANTEUIL-BEDEL
Prévu à l’origine le 19 mai, le dépistage de l’ensemble de la population du Luxembourg continue de soulever des questions. Aux grands maux, les grands remèdes : les laboratoires d'analyses médicales ont décidé d'interpeller la ministre de la Santé en ce début de semaine pour obtenir - enfin - des réponses.

«Il ne suffit pas de faire un effet d'annonce pour que cela devienne une vérité», clament avec virulence les deux grands laboratoires d'analyses médicales du pays. Dans une lettre ouverte à Paulette Lenert (LSAP), Bionext Lab et Ketterthill interpellent ainsi la ministre de la Santé qui, la semaine dernière, a remis en cause devant les députés la fiabilité de certains tests PCR en provenance de Corée du Sud. 

Une affirmation infondée selon les directeurs des deux laboratoires qui rappellent qu'un audit a eu lieu en mars dernier par le Bureau du Contrôle de Qualité... du ministère de la Santé. Une expertise qui n'avait d'ailleurs relevé «aucun fait [qui] puisse remettre en cause le travail réalisé», soulignent Jean-Luc Dourson et Stéphane Gidenne. 


Le doute plane sur les 500.000 tests luxembourgeois
Pour mener à bien le programme de dépistage de la population en un mois, de nombreux dispositifs de dépistage ont été acquis par le gouvernement pour 4,7 millions d'euros. Mais la société luxembourgeoise qui les fournit ne s'est pas tenue à toutes les règles par le passé.

Pour appuyer leurs propos, les deux directeurs ne manquent pas de souligner une incohérence entre les paroles et les actes du gouvernement. «Si de tels réactifs avaient une performance inadaptée, pourquoi le ministère de la Santé continue-t-il de les commander pour alimenter le stock national ?», interrogent-ils. Et de regretter que les affirmations «purement arbitraires» de la ministre ne puissent qu'inquiéter «sans fondement» les patients et le corps médical, tout en jetant «un discrédit sur la profession».

Bionext Lab et Ketterhill entendent donc désormais jouer cartes sur table. Jean-Luc Dourson et Stéphane Gidenne demandent notamment à la ministre des explications autour des 500.000 tests du grand dépistage national annoncé fin avril et qui suscite de nombreuses questions «restées sans réponse».

Démarrage timide

Car depuis l'annonce de la campagne massive de dépistage, le flou est savamment entretenu par le gouvernement. Mais les directeurs des laboratoires entendent obtenir des précisions, «puisque l'objectif de qualité nous préoccupe tout autant que vous». Des questions tant sur la mise en place telles que les stations de tests, prélèvements nasopharyngés, analyses massives, que sur les tests et techniques validés.

Le dépistage promis, qui devrait coûter 4,7 millions d'euros au Luxembourg, a toutefois commencé comme prévu mardi avec les tests pour le personnel scolaire des classes de cycle 1. Dès lundi prochain, les résidents recevront les premiers bons pour, à leur tour, bénéficier de cette mesure. Un démarrage néanmoins timide avec une capacité de 1.500 tests réalisés par jour, selon le Luxembourg Institute of Health chargé de l'opération, contre les 20.000 tests quotidiens envisagés. Soit près de 13 fois moins.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le virus pourrait ne jamais disparaître
Le coronavirus pourrait devenir une maladie avec laquelle l'humanité devra apprendre à vivre, a averti l'Organisation mondiale de la santé, alors que le bilan mondial s'approche ce jeudi des 300.000 morts.
A medical worker takes a swab sample from a man to be tested for the COVID-19 novel coronavirus in Wuhan, in China�s central Hubei province on May 14, 2020. - China has largely brought the virus under control, but the emergence of new cases in Wuhan in recent days, after weeks without fresh infections, has prompted a campaign to test all 11 million residents in the city where COVID-19 first emerged late last year. (Photo by Hector RETAMAL / AFP)
Un senior sur cinq déjà testé en maison de soins
Comme annoncé, le test de dépistage au covid-19 est en cours dans les maisons de soins au Luxembourg. Jusqu'ici révèle la ministre de la Santé, un peu plus de 1.500 pensionnaires et plus de 2.700 salariés ont déjà été testés. Très peu étaient positifs.
La stratégie de dépistage du gouvernement à la loupe
Le Luxembourg a débloqué un budget de 4,7 millions d'euros pour tester l'ensemble de sa population. Avec l'objectif d'éviter une seconde vague. Mais comment s'y prennent concrètement les autorités sanitaires ? Explications.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Scanner , Mundschutz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Par ici la sortie, avec Paulette Lenert
La ministre de la Santé semble vouloir prendre le pays par la main pour l'accompagner à chaque nouvelle étape du déconfinement. Rassurant à l'approche du 11 mai.
(de g. à dr.) Paulette Lenert, ministre de la Santé ; Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État
Un mois pour tester l'ensemble du Luxembourg
Paulette Lenert, la ministre de la Santé a dévoilé ce mardi un ambitieux projet de vaste détection du covid-19 au Luxembourg. Grâce à un partenariat étroit avec le monde de la recherche, la ministre LSAP vise la réalisation de «20.000 tests par jour» à partir du 19 mai.
A medical worker tests a key worker for the novel coronavirus COVID-19 at a drive-in testing facility at the Chessington World of Adventures Resort in Greater London on April 28, 2020. - Britain's health ministry on April 27 said the total toll of those having died after testing positive for COVID-19 in hospital had risen to 21,092. (Photo by Ben STANSALL / AFP)
Le doute plane sur les 500.000 tests luxembourgeois
Pour mener à bien le programme de dépistage de la population en un mois, de nombreux dispositifs de dépistage ont été acquis par le gouvernement pour 4,7 millions d'euros. Mais la société luxembourgeoise qui les fournit ne s'est pas tenue à toutes les règles par le passé.