Changer d'édition

Le durable à l'aise dans ses baskets
Luxembourg 3 min. 16.08.2021
Consommation

Le durable à l'aise dans ses baskets

Elles arrivent, elles arrivent les premières sneakers "luxembourgeoises" 100% économie circulaire.
Consommation

Le durable à l'aise dans ses baskets

Elles arrivent, elles arrivent les premières sneakers "luxembourgeoises" 100% économie circulaire.
Photo : dr
Luxembourg 3 min. 16.08.2021
Consommation

Le durable à l'aise dans ses baskets

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les premières sneakers de la start-up "Our choice" seront livrées fin août. Ce sera l'aboutissement d'un projet qui veut mettre un bon coup de pied au derrière de la fast fashion.

Filip Westerlund a tout du garçon énervant. Sympathique, sportif, intelligent, bouillonnant d'idées. Ce Suédois d'origine a même choisi d'étudier un temps au Luxembourg, la psychologie. Et pourtant, ce n'est pas tant le diplôme décroché à l'Uni qui le rattache encore au Grand-Duché. Plutôt la start-up Our Choice qu'il a cofondée ici. «C'était l'emplacement idéal. Au milieu d'une communauté internationale, au centre de l'Europe et ses standards et dans un contexte favorable à l'émergence des projets».


Dix principes écolo pour des entreprises plus vertes
Souhaitant aider ses membres à devenir plus respectueux de l'environnement, la Chambre de commerce du Luxembourg travaille à l'élaboration d'un label écologique. 200 sociétés, employant plus de 50.000 personnes, se sont déjà engagées à le mettre en place.

Son projet à lui tient dans des baskets. Celles qu'il n'a jamais pu trouver quand, se retrouvant entouré d'une vingtaine de sneakers usagées, il a eu la révélation : «Pourquoi ne pas créer la première paire qui soit pensée et fabriquée pour un usage optimum et de façon circulaire? Avec des matériaux solides, des ingrédients et des modes de fabrication non polluants et la possibilité d'être biodégradable ou entièrement recyclable une fois son cycle de vie achevé». Voilà maintenant l'objet tant attendu réalisé, et qui viendra chausser ses premiers acheteurs dès cette fin août.

Des clients qui sont aussi les premiers contributeurs de son initiative. Car pour se lancer, Filip Westerlund et son partenaire Marcus Liljenberg l'ont joué Génération Z, réseaux 2.0, etc. En deux cagnottes en ligne via Quickstarter et Ulule, ils ont réussi à rallier à leur cause des centaines de consommateurs. Autant de personnes qui leur ont versé près d'une centaine de milliers d'euros pour obtenir ce qu'Our choice qualifie comme «probablement la meilleure basket de cuir blanc jamais vue, fabriquée pour durer une vie». 

«Cette somme nous a permis de lancer la conception, vérifier chacune des pièces qui constituent notre premier modèle, vérifier le fonctionnement de l'usine au Portugal qui fabrique la basket. Et là, elles arrivent....», s'enthousiasme Filip qui a aussi étudié le management (à Singapour cette fois). «L'idée est de produire sainement et à la juste quantité. Là, nous allons déjà livrer les premières commandes, avoir quelques pièces supplémentaires pour exposer mais la vente se fera essentiellement via notre boutique en ligne.»

Eh oui, il s'agit de baskets sans plastique artificiel.
Eh oui, il s'agit de baskets sans plastique artificiel.
Photo : DR

Ainsi, même si l'idée trotte de présenter bientôt les baskets Our choice dans une  pop-store du côté du Royal-Hamilius, pas la peine d'imaginer des cartons en stock dans l'arrière-boutique ou au fond d'un hangar. «C'est aussi cela produire de façon responsable et durable. Rien ne doit être en trop. Oui, nous voulons faire du business mais avec un impact positif sur notre environnement.»

Le produit se veut donc bien plus résistant que les modèles en vente ailleurs, avec une réparation possible, des matériaux choisis pour le côté sain, un cycle de fabrication et un mode de distribution les moins polluants possible. «Tout sauf ce que prône la fast fashion avec ses vêtements ou accessoires de mode fragiles, éphémères, sales pour la planète au final». Un idéal qui a un prix, en l’occurrence, 180€ pour ces baskets. «Cher? Pas tant que ça, car ces sneakers vous suivent pendant plus de temps que vos anciennes paires quasiment au même prix. Voire plus cher!»

Un QR code imprimé dans la semelle permet d'accéder à tous les détails prouvant qu'Our Choice aura tenu parole sur le caractère circulaire de sa démarche. «Pour avoir une relation durable, il faut établir une confiance, non? Alors, on joue la transparence», sourit Filip, tout impatient d'enregistrer les premières réactions des clients. D'autant plus que ceux-ci auront fait preuve de patience.

Pas simple en effet pour la start-up de tenir les délais annoncés en pleine crise covid. Car même si l'on produit des semelles en mélange de fibres de coco, d'orties et de coton, certains virus peuvent venir retarder vos premiers pas. «Et si cela marche bien pour nous, l'idée sera de faire de notre site une plateforme d'e-commerce de T-shirt, vestes, pantalons et autres éléments tous produits via l'économie circulaire.» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les réactions des politiques et ONG se multiplient au Luxembourg suite au dernier rapport du GIEC. Si la ministre de l'Environnement plaide pour prendre des mesures «dans tous les domaines», Greenpeace exhorte le gouvernement à faire du climat «sa priorité absolue».
L'Institut de formation sectoriel du bâtiment peut se vanter de posséder la plus grande serre urbaine du Grand-Duché. Preuve que respect de l'environnement et construction peuvent bénéficier l'un de l'autre.
Panorama,Carole Dieschbourg besucht FRESH Projekt in Bettembourg.Foto: Gerry HubertyU/Luxemburger Wort
Depuis 2019, le Kielener Atelier se sert d'anciennes bâches publicitaires pour réaliser sacs et besaces. Une initiative d'économie circulaire qui permet aussi d'employer des personnes handicapées. Du beau, du bon, du bien.
online.fr. L’initiative Iamabag in Kehlen.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Tout juste nommé à la présidence du Conseil supérieur pour un développement durable, Romain Poulles propose déjà d'apporter une touche de durabilité dans les mesures de sortie de crise.
ITV Romain Poulles Windhof / Solarwind / Progroup, Foto Lex Kleren