Changer d'édition

Le DP récolte les fruits de la gestion de crise
Luxembourg 3 min. 01.07.2020

Le DP récolte les fruits de la gestion de crise

Avec 20,6% des intentions de vote, selon le Sonndesfro, le DP apparaît comme le grand gagnant politique des derniers mois, marqués par la pandémie de covid-19.

Le DP récolte les fruits de la gestion de crise

Avec 20,6% des intentions de vote, selon le Sonndesfro, le DP apparaît comme le grand gagnant politique des derniers mois, marqués par la pandémie de covid-19.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 01.07.2020

Le DP récolte les fruits de la gestion de crise

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Principale force de la coalition gouvernementale, le parti libéral renforce encore sa position, selon les résultats du Sonndesfro, réalisé pour le Luxemburger Wort et RTL. Si les élections avaient lieu dimanche, il obtiendrait 20,6% des voix et trois sièges supplémentaires à la Chambre.

En plus d'avoir impacté le Luxembourg sur son système de santé et de malmener son économie, la pandémie de covid-19 rabat également les cartes au niveau politique. Si les élections avaient lieu ce dimanche, la coalition DP-LSAP-Déi Gréng obtiendrait une majorité absolue confortable avec 33 sièges, soit deux mandats de plus que ceux obtenus au soir du 13 octobre 2018, à en croire les résultats du Sonndesfro, publié ce mercredi. Et bien loin des 30 sièges projetés lors du dernier sondage réalisé en novembre dernier.  


IPO , LSAP DP Drei Greng Regierung , Gambia II , Conseil des Ministres , Regierungsrat , vlnr Schneider , Bausch , Bettel Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Coalition et opposition feraient jeu égal à la Chambre
Selon les résultats du Sonndesfro, réalisé par TNS Ilres pour le Luxemburger Wort et RTL, les trois partis au gouvernement perdraient un siège au Parlement si les élections avaient lieu ce dimanche. Ce qui aboutirait à la perte de leur majorité absolue.

Pour les 1.811 électeurs interrogés par TNS Ilres pour le compte du Luxemburger Wort et de RTL, l'exécutif voit son blason redoré principalement par sa gestion de crise. Avec toutefois des disparités entre les trois partenaires de coalition puisque le DP de Xavier Bettel tire clairement son épingle du jeu (+4%) - tout comme le LSAP de Paulette Lenert (+1,4%) - par rapport aux dernières estimations.  

A l'inverse, Déi Gréng, dont les ministres ont été moins exposés médiatiquement au cours des semaines de confinement, perd du terrain (-2,5%). Même phénomène du côté du CSV, le principal parti d'opposition voyant ses intentions en net repli par rapport au seuil des 30% atteint en novembre dernier (-2,6%). Soit la baisse la plus importante au cours des sept derniers mois.

Si le CSV reste encore et toujours la principale force politique du pays, son influence tend à se réduire au profit du DP, seul autre parti à dépasser le seuil des 20% d'intentions de vote. Réalisé entre le 8 et le 24 juin - date de fin de l'état de crise -, le sondage donne ainsi 27,5% des suffrages aux chrétiens-sociaux, contre 20,6% pour les libéraux. Le LSAP (16,4%), pour sa part, récupère la position de troisième force politique du pays prise en novembre dernier par Déi Gréng (13,4%).  

A noter également que les extrêmes de l'échiquier politique connaissent des tendances opposées. Si déi Lénk voit ses intentions de vote progresser pour atteindre 7,3%, l'ADR enregistre un phénomène inverse et décroche 8,2% de déclaration d'intention. Pour rappel, en octobre 2018, le parti de gauche avait obtenu 5% des voix, contre 8,6% pour le parti nationaliste.

Conséquence directe de ces évolutions électorales, l'équilibre des forces au sein de la Chambre en sort chamboulé. Aussi bien au niveau de la majorité que de l'opposition. Le DP décrocherait ainsi 15 sièges - soit trois de plus qu'actuellement -, le LSAP conserverait ses 10 mandats et Déi Gréng en perdrait un. Même mouvement de recul pour le CSV qui verrait son nombre de mandats passer de 21 à 19, tandis que l'ADR conserverait ses quatre élus. Si les Piraten perdaient l'un de leurs deux mandats, déi Lénk sortirait renforcé avec un troisième député.

De leur côté, Déi Konservativ et Demokratie resteraient des forces politiques mineures à ce jour, puisque représentant 0,2 et 0,3% des intentions de vote des électeurs interrogés. Soit des chiffres équivalant aux résultats obtenus en octobre 2018.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Ces trois mois qui auront changé la vie du Luxembourg
Depuis le 24 mars et jusqu'à ce mercredi, le Luxembourg se trouve dans une parenthèse autorisée par l'article 32.4 de la Constitution. Celle où le gouvernement possède les pleins pouvoirs pour affronter la pandémie de covid-19. Retour sur ces trois derniers mois, marqués par quelque 160 règlements grand-ducaux.
Poliotik, Conseil de gouvernement Briefing presse, Xavier Bettel une Paulette Lenert: Nouvelles mesures de déconfinement Briefing. Corona Virus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le numérique, nouvelle priorité du DP
Grande première pour les Libéraux lundi soir avec la tenue de leur congrès sous forme virtuelle. Sans surprise, les discussions ont porté sur la pandémie de covid-19 et ses conséquences.
Premiere in Luxemburg: Die DP hielt am Montag als erste Partei ihren Kongress in digitaler Form ab. Die Delegierten konnten ihre Fragen live an die liberalen Minister richten.
Coalition et opposition feraient jeu égal à la Chambre
Selon les résultats du Sonndesfro, réalisé par TNS Ilres pour le Luxemburger Wort et RTL, les trois partis au gouvernement perdraient un siège au Parlement si les élections avaient lieu ce dimanche. Ce qui aboutirait à la perte de leur majorité absolue.
IPO , LSAP DP Drei Greng Regierung , Gambia II , Conseil des Ministres , Regierungsrat , vlnr Schneider , Bausch , Bettel Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort