Changer d'édition

Le dossier des aides d'énergie avance à Esch-sur-Alzette
Luxembourg 3 min. 05.05.2022 Cet article est archivé
Hausse des prix d'énergie

Le dossier des aides d'énergie avance à Esch-sur-Alzette

Des mesures d'aides pourraient être mises en place pour l'hiver prochain.
Hausse des prix d'énergie

Le dossier des aides d'énergie avance à Esch-sur-Alzette

Des mesures d'aides pourraient être mises en place pour l'hiver prochain.
Photo: dpa
Luxembourg 3 min. 05.05.2022 Cet article est archivé
Hausse des prix d'énergie

Le dossier des aides d'énergie avance à Esch-sur-Alzette

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
Christian Weis, échevin à la commune eschoise en charge des affaires sociales, propose désormais trois solutions pour venir en aide aux ménages les plus impactés par la flambée des prix d'énergie.

Les options sont désormais sur la table à Esch-sur-Alzette pour aider les ménages les plus impactés par la flambée des prix de l'énergie. Au mois de mars déjà, la commune disait réfléchir à comment aider ces ménages. Christian Weis (CSV), échevin à la commune eschoise en charge des affaires sociales, indiquait que des mesures de soutien seront proposées au conseil communal après les vacances de Pâques.


Woman adjusting thermostat radiator valve.
L'impact de la hausse des prix de l'énergie sur le budget
Une étude de la Fondation Idea passe sous la loupe les répercussions des mesures d'allégement prises par le gouvernement.

Après le temps de la réflexion est donc venu celui des propositions. Les équipes de l'échevin du CSV ont transmis ces mardi et mercredi plusieurs options à la commission aux affaires sociales et au logement, ainsi qu'à la commission des Finances de la deuxième plus grande ville du Grand-Duché.

Trois options sur la table

«La première hypothèse (payable en 2022) serait d'accorder une prime énergie à tous les ménages qui reçoivent une allocation de vie chère (AVC)», explique Christian Weis. Ce dernier précise qu'en 2022 sur 14.000 ménages enregistrés par sa commune, 2.756 sont éligibles pour l'allocation de vie chère nationale. Cette première option aurait un impact budgétaire entre 80.000 et 200.000 euros. 

La deuxième hypothèse formulée vise à allouer une prime énergie aux bénéficiaires de l’AVC 2022 et de la prime énergie (payable en 2023) au taux actuel de l’allocation compensatoire de la Ville d’Esch-sur-Alzette. Cette deuxième option aurait un impact budgétaire sur la commune eschoise de 900.000€ à 1.600.000€ selon l'estimation du nombre de ménages bénéficiaires.

Christian Weis, échevin de la commune eschoise chargé des affaires sociales.
Christian Weis, échevin de la commune eschoise chargé des affaires sociales.
Photo: Anouk Anthony

«La troisième solution serait d'augmenter le taux d'allocation complémentaire», met en avant Christian Weis. Depuis 2014, la deuxième ville du pays dispose d'une allocation communale qui est couplée à l'allocation du Fonds national de solidarité. Ce taux pourrait augmenter de 1 à 5%. En cas d'une augmentation de 5%, un ménage composé d'une personne touchera 80 euros en plus. Si le taux est augmenté, il ne sera ensuite pas revu à la baisse, assure l'échevin du CSV. Une telle mesure pourrait entraîner un coût de près de 200.000 euros pour le budget de la commune eschoise.

«La quatrième possibilité serait de ne pas agir, mais ce n'est pas une option retenue», souligne Christian Weis. Ce dernier prévient que parmi les trois options formulées cela prendra du temps et que rien ne pourra se faire avant la fin de l'année. Si les commissions des Finances et des Affaires sociales d'Esch-sur-Alzette ont indiqué rendre leur avis sur ces mesures d'aides vers le 15 mai, il reste encore plusieurs étapes à franchir. 

Après l'avis de la commission, ce sera au conseil communal de trancher, puis au ministère de l'Intérieur de donner son feu vert. «Il faudra écrire un nouveau règlement de taxe, changer de budget et voter un crédit supplémentaire au conseil communal. Cela peut prendre entre quatre à six mois. Ces aides viendront donc plutôt en fin d'année pour l'hiver prochain», détaille Christian Weis. Il considère qu'il ne faut pas que des aides sociales «pour répondre à des crises»:  «La demande est encore toujours présente dans l'Office social et la précarité existe dans toutes les communes». C'est pour cette raison qu'il juge nécessaire que des aides se fassent aussi au niveau national comme le versement des crédits d'impôts décidé dans le cadre de la tripartite. Face à la hausse des prix, cette aide sera versée dès le mois de juillet au lieu du mois d'août.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pas de quoi sauter au plafond mais les automobilistes seront tout de même contents d’apprendre qu’après une hausse enregistrée ce mardi, remplir son réservoir coûtera un peu moins cher dès le 5 mai.
Mercredi 9 février, le litre de diesel a passé la barre symbolique du 1,50 euro au Luxembourg.
Le président du LCGB Patrick Dury est d'avis que le Luxembourg ne peut pas fonctionner sans la tripartite et que l'index n'est pas le bon instrument pour faire de la politique sociale.
Patrick Dury: "Soziale Gerechtigkeit geht weit über die Einkommensfrage hinaus."
La guerre en Ukraine a fait s'accélérer la flambée des prix de l'énergie, entraînant une inflation inédite doublée d'une croissance à plat en Europe. La combinaison de ces deux phénomènes réveille le spectre de la stagflation.
(FILES) This file photo taken on April 29, 2020 shows a customer pushing a shopping cart past the shelves during  purchases at a supermarket in Duesseldorf, western Germany, on April 29, 2020. - A surge in eurozone consumer prices, propelled even higher by Russia's invasion of Ukraine, is "very close" to reaching its peak, European Central Bank vice-president Luis de Guindos said on April 28, 2022. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Les députés ont adopté ce mercredi un projet de loi permettant à l'Etat de prendre en charge les frais de réseau de gaz des résidents à compter du 1er mai. La mesure se poursuivra jusqu'à la fin de l'année afin d'alléger au mieux la facture des ménages touchés par l'explosion des prix de l'énergie.
Les Etats restent divisés sur une éventuelle réforme du marché européen de l'électricité, où les prix s'alignent aujourd'hui sur ceux du gaz.
Alimentation, augmentation des factures d'énergie, et même organisation de sorties avec les nouveaux membres du foyer, l'accueil de réfugiés ukrainiens entraîne inévitablement une augmentation des dépenses des ménages concernés.
Anna Kuts, 3, sleeps on a suitcase after arriving with her family at the Tijuana airport where they are met by volunteers to help them on their journey to the US after fleeing the war in Ukraine, in Tijuana, Baja California, Mexico, April 8, 2022. - In Tijuana, a massive operation of volunteers works 24 hours a day to shuttle Ukrainian refugees arriving at the Tijuana airport through a network of camps - providing them with food, clothing, shelter, and processing with immigration authorities before they are bussed to border crossings from Mexico to the United States. (Photo by Patrick T. FALLON / AFP)