Changer d'édition

Le dépistage massif prolongé jusqu'à mi-juillet
Luxembourg 2 min. 01.02.2021 Cet article est archivé
Large Scale Testing

Le dépistage massif prolongé jusqu'à mi-juillet

Depuis le 24 février, plus d'1,8 million de tests de dépistage covid ont été menés au Luxembourg, dont 1 million dans le cadre du Large Scale Testing.
Large Scale Testing

Le dépistage massif prolongé jusqu'à mi-juillet

Depuis le 24 février, plus d'1,8 million de tests de dépistage covid ont été menés au Luxembourg, dont 1 million dans le cadre du Large Scale Testing.
Photo archives : Guy Wolff
Luxembourg 2 min. 01.02.2021 Cet article est archivé
Large Scale Testing

Le dépistage massif prolongé jusqu'à mi-juillet

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le gouvernement luxembourgeois remet 42,8 millions d'euros sur la table pour organiser la troisième phase du Large scale testing. Quatre mois durant, les tests PCR seront complétés par des prises de sang pour, notamment, évaluer l'efficacité de la vaccination.

Du 15 mars au 15 juillet, le dépistage covid au Grand-Duché va se poursuivre. Et pas question de baisser la voilure, a annoncé lundi la ministre de la Santé. Il s'agira durant cette nouvelle phase de pratiquer «53.000 tests PCR et 1.000 tests sérologiques chaque semaine». Une troisième étape du Large Scale Testing (LST) qui, comme depuis le printemps dernier, permettra de traquer au plus près l'évolution du virus. Quantitativement, géographiquement.


Lokales, Findel, Direction de la santé neues Gebäude Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Bientôt une hotline spéciale vaccinations
Depuis le début de l'épidémie, les lignes téléphoniques d'assistance se multiplient, au point de créer parfois certaines confusions. Mais la ministre de la Santé en annonce une prochaine sur la campagne vaccinale cette fois.

Déjà, depuis le LST aura permis de signaler 50.699 cas d'infection au coronavirus. De fait, l'opération aura surtout eu pour conséquence «d’interrompre rapidement des chaînes de transmission». Sans ce contrôle, les personnes infectées auraient risqué de contaminer d’autres personnes à leur tour. Et c'est encore là l'objectif visé par cette réorganisation mise en place au printemps 2021.

Cette fois, par contre, le dispositif s'appuiera sur plus d'équipes mobiles qu'actuellement. Des ''brigades légères" qui pourront plus facilement se concentrer sur les structures d’hébergement pour personnes âgées et autres sujets vulnérables. Même renfort pour les contrôles de positivité faits en milieu scolaire, et sous la tutelle du ministère de l'Education, toujours par ces équipes mobiles.

Alors qu'en ce début d'année, les scientifiques estiment à 7% la part de la population luxembourgeoise immunisée (autrement dit ayant développé des anticorps face au virus), la campagne de vaccination devrait permettre de gonfler ce taux. C'est tout l'espoir de la stratégie entrée en action depuis un mois maintenant. Pour confirmer la réussite de cette immunité collective, le pays va multiplier les tests sérologiques (à base de prise de sang). Six centres de prélèvements ouvriront donc sur le territoire national; leur localisation étant encore à affiner.

Un des buts recherchés étant de noter la concentration des anticorps chez les individus testés. «Car il n’est en effet pas exclu à ce jour qu’une personne vaccinée puisse transmettre le virus à d’autres personnes si elle venait de s’infecter après la vaccination, a rappelé Paulette Lenert (LSAP). Un croisement entre les données issues du LST et celles obtenues dans le cadre de la campagne de vaccination pourrait contribuer à obtenir davantage de connaissances concernant ce point très important.»


Fenna Martin (R) vaccines Richard Kilian, 86, against Covid-19 at the vaccination centre installed at the congress centre in Wiesbaden, western Germany, on January 19, 2021, as the western federal state of Hesse opened its first six vaccination centres amid the novel coronavirus / COVID-19 pandemic. (Photo by Arne Dedert / POOL / AFP)
Une semaine de plus entre deux vaccins anticovid
En allongeant d'une semaine le délai entre les deux piqûres anti-covid préconisées pour l'heure, le ministère de la Santé luxembourgeois espère pouvoir vacciner plus de monde, plus rapidement.

Mais alors que variants sud-africain et britannique ont fait leur apparition au Grand-Duché, la ministre de la Santé n'exclut pas qu'il faille continuer à dépister massivement. Compris après le mois de juillet afin de suivre la diffusion de ces nouvelles souches virales. D'où la possibilité, d'ores et déjà à l'étude, d'étendre ce Large Scale Testing 3 au-delà des vacances scolaires, jusqu'à mi-septembre. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si le nombre de nouvelles infections au covid-19 recule, tout comme le nombre de personnes hospitalisées, Paulette Lenert assure que «les trois prochains mois s'annoncent très difficiles». Explications en vidéo avec la ministre de la Santé.
Itv Paulette Lenert Ministre de la Santé Luxembourg le 12/01/2021 photo ©Christophe Olinger
Restrictions de circulation et gestes barrières imposés pour limiter la propagation du coronavirus réduisent à néant la diffusion du virus respiratoire de la grippe. Ouf, enfin une bonne nouvelle.
Télécran, Allgemeinarzt, Doktor Frank Kirsch, Foto: Guy Wolff/Télécran
Le pays entend rester lié à la commande de doses anti-covid passée par la Commission européenne, sans signer d'autres contrats d'approvisionnement avec l'un ou l'autre des laboratoires pharmaceutiques.
04.01.2021, Sachsen, Dresden: Eine Mitarbeiterin im Städtischen Klinikum Dresden hält im Impfzentrum für Mitarbeiter ein Injektionsfläschchen mit dem Impfstoff gegen Corona in den Händen. Am Montag haben die Corona-Impfungen mit dem Impfstoff von Biontech/Pfizer im Städtischen Klinikum für medizinisches Personal in den Hochrisikobereichen und den Covid-19-Stationen begonnen. Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La deuxième campagne de tests covid à grande échelle ne fait pas l'unanimité. Communication, hotline ou encore analyse des données: le parti de gauche regrette la présence en nombre d'acteurs privés dans cette opération.
déi Lénk regrette l'omniprésence du secteur privé dans la deuxième campagne du large-scale-testing.
Les deux phases de «large scale testing» ont coûté respectivement 21,5 millions et 13 millions d'euros à l'État. Une révélation faite ce mardi par Paulette Lenert, la ministre de la Santé qui se justifie par ailleurs sur l'absence d'appel d'offres public en la circonstance.
Lokales, Covid-19 Test, P&R Belval, large scale testing,  Esch Alzette, Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort
La phase I du dépistage massif au Luxembourg prendra fin ce week-end après deux mois de fonctionnement. Retour sur un dispositif inédit à l'échelle du pays et qui s'apprête à être prolongé jusqu'à... mars 2021.
Lokales, Illustration, Parking Bouillon, Corona, Covid19, Test für Anwohner, Covid-Station  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort