Changer d'édition

Le dépistage covid quitte Roost pour Mersch
Luxembourg 2 min. 21.01.2021

Le dépistage covid quitte Roost pour Mersch

Plus de 561.000 personnes ont déjà pu bénéficier d'un test covid au Luxembourg.

Le dépistage covid quitte Roost pour Mersch

Plus de 561.000 personnes ont déjà pu bénéficier d'un test covid au Luxembourg.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 21.01.2021

Le dépistage covid quitte Roost pour Mersch

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Large Scale Testing poursuit son rôle de dépistage covid massif, et se base encore sur huit centres répartis dans l'ensemble du pays.

Le réseau de dépistage covid au Luxembourg s'appuie sur huit centres déployés sur l'ensemble du territoire. Mais un changement attend cette organisation qui a déjà permis de proposer un million de tests. A compter de ce samedi (13h), le site de Roost cessera son activité. Et cela en vue d'un déploiement des moyens à Mersch à compter du 25 janvier, vient d'annoncer le ministère de la Santé.


ARCHIV - 27.12.2020, Sachsen, Lichtentanne: Spritzen von B. Braun, gefüllt mit dem Covid-19-Impfstoff von Pfizer/Biontech, liegen in einem Pflegeheim bereit. Firmen wie der hessische Medizintechnik-Zulieferer B. Braun haben auch durch die Impfungen volle Auftragsbücher. (zu dpa «Fläschchen, Logistik, Kühlschränke: Zulieferer der Corona-Impfungen») Foto: Hendrik Schmidt/dpa-Zentralbild/Pool/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«A quand la mobilisation générale face au covid?»
Le Pr Paul Wilmes, porte-parole adjoint de la Task Force covid luxembourgeoise, estime que les Etats devraient se mobiliser pour assurer eux-mêmes les doses nécessaires de sérum anti-covid. Si le vaccin est une arme d'utilité publique, alors il faut en accélérer la fabrication.

A compter de lundi (7h), résidents et frontaliers souhaitant se faire dépister dans la région centre pourront donc se rendre au 77, rue d'Arlon à Mersch. Pour les autorités, il s'agit d'améliorer l'accès des usagers aux tests. 

Car même si l'infection semble marquer le pas au Grand-Duché (avec 2.400 infections actives aujourd'hui, contre cinq fois plus en novembre!), le risque d'une reprise virale reste craint. La Task Force Covid ne le cache pas, et la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) n'a de cesse de dire qu'une troisième vague reste envisageable

Aussi, le dépistage massif reste un bon moyen de contenir toute flambée du nombre de cas. Chaque cas positif déclenchant un tracing qui, la semaine passée, a entraîné la mise en quarantaine de 2.379 personnes, et l'isolement de 2.052 hommes et femmes.

Selon une récente étude du Luxembourg Institute of Health et de l'Université du Luxembourg, le dépistage massif tel que l'a pratiqué le Luxembourg depuis le début de la crise a également permis de soulager le système hospitalier. En effet, en découvrant suffisamment tôt les cas positifs au coronavirus, les centres de dépistage ont permis des prises en charge anticipées, évitant aux patients infectés de développer des formes graves de l'infection respiratoire.

Les auteurs de cette analyse estiment que sans dépistage de masse, le taux d'occupation des lits dans les hôpitaux luxembourgeois aurait grimpé de 46%, transformant une situation de surcharge en chaos sanitaire. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le covid continue de faire de nouvelles victimes
Avec cinq nouveaux décès supplémentaires à déplorer ce samedi, la pandémie reste active au Luxembourg. 133 personnes, elles, restent hospitalisées, selon le ministère de la Santé qui recense 183 nouveaux cas positifs.
Bientôt une hotline spéciale vaccinations
Depuis le début de l'épidémie, les lignes téléphoniques d'assistance se multiplient, au point de créer parfois certaines confusions. Mais la ministre de la Santé en annonce une prochaine sur la campagne vaccinale cette fois.
Lokales, Findel, Direction de la santé neues Gebäude Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Une semaine de plus entre deux vaccins anticovid
En allongeant d'une semaine le délai entre les deux piqûres anti-covid préconisées pour l'heure, le ministère de la Santé luxembourgeois espère pouvoir vacciner plus de monde, plus rapidement.
Fenna Martin (R) vaccines Richard Kilian, 86, against Covid-19 at the vaccination centre installed at the congress centre in Wiesbaden, western Germany, on January 19, 2021, as the western federal state of Hesse opened its first six vaccination centres amid the novel coronavirus / COVID-19 pandemic. (Photo by Arne Dedert / POOL / AFP)
Le port d'un masque FFP2 reste un choix
Bien qu'une protection buccale soit obligatoire dans les transports en commun depuis la mi-avril, pas question pour le gouvernement d'imposer un modèle de masque plutôt qu'un autre.
An illustration shows a man showing a FFP2 face mask in Dortmund, western Germany, on January 19, 2021. - German Chancellor Angela Merkel and leaders of Germany's 16 states are expected on january 19 to extend and tighten a partial lockdown beyond January, as fears grow over virus variant strains believed to be more contagious. Draft measures seen ahead of the emergency talks include prolonging current restrictions until at least mid-February, requiring medical masks on public transport and in shops, and increasing pressure on employers to allow staff to work from home where possible. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Le Luxembourg prêt à accueillir des patients portugais
Le ministre Jean Asselborn et la ministre de la Santé Paulette Lenert indiquent ce mardi que les hôpitaux luxembourgeois pourraient soulager le système de santé du Portugal, où près de 4.200 personnes atteintes du covid-19 sont hospitalisées.
Imagem de arquivo