Changer d'édition

Le délicat retour à la normale des transports publics
Luxembourg 2 min. 12.05.2020

Le délicat retour à la normale des transports publics

La police «fera des contrôles aléatoires dans les gares» ces jours-ci pour vérifier si le port obligatoire du masque est bien respecté, annonce le ministre de la Mobilité.

Le délicat retour à la normale des transports publics

La police «fera des contrôles aléatoires dans les gares» ces jours-ci pour vérifier si le port obligatoire du masque est bien respecté, annonce le ministre de la Mobilité.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 12.05.2020

Le délicat retour à la normale des transports publics

Maurice FICK
Maurice FICK
Au ralenti durant de longues semaines, trains, bus et tram ne tournent pas encore efficacement. Confrontés aux questions de retards mais aussi d'hygiène, le ministre de la Mobilité annonce que «le train fonctionnera tout à fait normalement d'ici deux semaines».

Un peu moins de deux semaines avant la rentrée des élèves du fondamental le 25 mai, l'organisation du transport des élèves reste un casse-tête pour les communes. Si la deuxième vague du déconfinement s'est passée sans effusion dans les établissements de l'enseignement secondaire, elle ne s'est pas déroulée sans anicroche pour arriver jusqu'aux lycées, ni au travail d'ailleurs. 

«La situation n'est pas idéale. Beaucoup d'élèves ont eu des problèmes pour arriver à destination, l'organisation des bus est encore réduite et l'application de la mobilité n'est pas à jour», a balancé mardi, Dan Biancalana (LSAP), député-maire de Dudelange, lors de l'heure des questions au gouvernement à la Chambre. «Certains salariés ont dû attendre une heure» pour leur correspondance a renchéri son collègue David Wagner (Déi Lenk). 


Ein Stück Alltag: Die Zeitungslektüre während der Zugfahrt. Jetzt mit Maske.
La nouvelle bonne conduite dans les transports en commun
Bus, trams et trains reprennent peu à peu leur vitesse de croisière au fur et à mesure du passage des étapes de déconfinement. Il reste désormais aux usagers à apprivoiser les nouveaux codes de bonne pratique.

A demi-mot, François Bausch le reconnaît. Alors que le pays était préparé et s'est remis en mouvement lundi, l'offre de transports publics et l'infrastructure peinent à suivre. Qu'il s'agisse de la première phase du 4 mai ou de celle du 11 mai, «il était très dur de prévoir exactement combien de personnes reprendraient les trains. Les routes se remplissent mais ce n'est pas encore comme c'était avant et au Kirchberg les bureaux sont encore vides. Beaucoup télétravaillent encore», pédale le ministre. 

Gare aux 145€ d'amende

Mais François Bausch ne prend pas la tangente pour autant et reconnaît que «pour le train on n'a pas encore atteint le maximum», sous-entendu de l'offre. «Le 18 mai sera la prochaine étape» de la montée en puissance sur le réseau CFL et «au plus tard le 25 mai, le train fonctionnera tout à fait normalement et collera à nouveau au plan de circulation normale», promet le ministre.


Lok ,Route Esch , Salzhaff , Hollerich  , Polizeikontrollen wegen Bewegungseinschränkungen aufgrund der Sars-CoV-2 Epidemie , Covid-19 , Coronaepidemie , Etat de Krise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
La police veillera «avec doigté» au respect des règles
Il sera «difficile d’appliquer dans la pratique» le contrôle des mesures sanitaires à partir de ce lundi et du déconfinement généralisé, pronostique déjà le ministre de la Sécurité intérieure. Aussi, François Bausch a donné des instructions à ses troupes.

Quant aux soucis liés au transport scolaire, «les bus ont encore été réorganisés» dans la mesure où la demande est encore moindre pour l'heure. «Le problème est que les coordonnées n'ont pas encore été reprogrammées dans le nouveau plan de circulation sur l'application mobilité et ça va encore durer», pose le ministre.  

Aux préoccupations du député (ADR), Jeff Engelen, quant aux mesures d'hygiène prises dans les transports publics, François Bausch assure que le tram est «complètement désinfecté chaque demi-journée». Dans les trains, «les surfaces à risques sont, elles, désinfectées au moins une fois par jour».

Le ministre rappelle au passage que le masque de protection est obligatoire et que la police «fera des contrôles aléatoires dans les gares» les jours qui viennent. Le non-respect de la consigne donnera lieu à une contravention de 145 euros, sans discuter car «la phase de sensibilisation est passée».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Lundi 11 mai, le jour d'après...
Le Luxembourg s'apprête à sortir du confinement. Un drôle de réveil après deux mois d'un quasi-sommeil agité par le cauchemar du covid-19 et sa centaine de morts dans le pays. Lundi, place à un saut dans l'inconnu, vers «une nouvelle normalité» où tout a été bousculé.
A hairdresser cuts the hair of a client at a hairdressing salon in Bratislava on May 6, 2020, amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - The Slovakian government is easing restrictions because of the low number of new coronavirus infections. Slovakia reopens from May 6, 2020 shops and most service providers, restaurants -- for outdoor seating only -- as well as museums and galleries. (Photo by VLADIMIR SIMICEK / AFP)
Les transports publics préparent leur déconfinement
Dans le contexte du plan mis en place par le gouvernement, le ministère de la Mobilité et des Travaux publics annonce ce mercredi un retour progressif à la normale. La première phase qui débutera le 4 mai concerne le tram, les lignes RGTR et une partie du transport scolaire.
öffentlicher Transport - Tram - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort