Changer d'édition

Le décrochage scolaire a repris de plus belle chez les jeunes
Luxembourg 3 min. 01.03.2022
Par rapport à 2019

Le décrochage scolaire a repris de plus belle chez les jeunes

Le nombre d'étudiants de 16-17 ans considérés comme étant en décrochage scolaire était 273 en 2020-2021.
Par rapport à 2019

Le décrochage scolaire a repris de plus belle chez les jeunes

Le nombre d'étudiants de 16-17 ans considérés comme étant en décrochage scolaire était 273 en 2020-2021.
Photo: D.R.
Luxembourg 3 min. 01.03.2022
Par rapport à 2019

Le décrochage scolaire a repris de plus belle chez les jeunes

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Le phénomène est en hausse chez les jeunes âgés entre 16 et 18 ans. Faut-il y voir un effet de la crise sanitaire qui n'a cessé de provoquer des remous dans les établissements scolaires ?

Il y a quelques jours, nous faisions écho à cette décision gouvernementale de prolonger l'obligation scolaire jusqu'à l'âge de la majorité. L'objectif principal de cette mesure est de prévenir le décrochage scolaire et assurer une meilleure insertion des jeunes dans le monde professionnel.  


Um den Schulabbruch effektiv zu bekämpfen, muss man die Ursachen im bestehenden System suchen und beheben, sagen die Arbeitnehmer- und Arbeitgeberverteter.
«Commencer les formations professionnelles plus tôt»
L'OGBL, l'UEL et la Chambre des métiers doutent que la prolongation de la scolarité obligatoire soit le meilleur moyen de lutter contre le décrochage scolaire.

Justement, comment se traduit ce phénomène de décrochage scolaire dans les chiffres ? Au détour d'une réponse parlementaire posée par le député Fred Keup (ADR), le ministre de l'Education Claude Meisch (DP) a dressé un état des lieux global de la situation, chiffres à l'appui. Ainsi, il ressort que le nombre de «décrocheurs» âgés entre 16 et 18 ans était en augmentation lors de l'année 2020-2021 comparativement à celle de 2019-2020, deux périodes très marquées par la crise sanitaire mais dont l'impact s'est surtout révélé lors de l'année scolaire écoulée.

Le nombre d'étudiants de 16-17 ans considérés comme étant en décrochage scolaire était 273 en 2020-2021 contre 237 en 2019-2020, soit une augmentation de 15%. L'évolution est encore plus flagrante pour les élèves de 17-18 ans. En 2019-2020, 275 étudiants en décrochage avaient été recensés. L'année suivante, ce chiffre a grimpé à 374, soit une augmentation de 36%. Pour retrouver des chiffres aussi élevés, il faut revenir plusieurs années en arrière.

Une étude sur 22 jeunes

Ces données proviennent d'une étude de l'Institut luxembourgeois de recherche socio-économique (LISER) et servent dans le cadre de sa mission, de contacter et d'accompagner les principaux concernés. «Cette étude qualitative a examiné la situation de 22 jeunes en décrochage scolaire entre 16 et 18 ans, dans le but de connaître leurs besoins pour pouvoir poursuivre leur scolarité. Le rapport souligne également que les causes du décrochage scolaire sont multiples et que les mesures prises sont à la mesure de cette diversité», a détaillé le ministre.


(FILES) In this file photo taken on May 14, 2020 pupils play in the school yard of the Saint Germain de Charonne school in Paris. - Only unvaccinated middle and high school students will have to attend classes at a distance if a case of Covid is detected in their class from the start of the school year, France's Education Minister Jean-Michel Blanquer announced on July 28, 2021, specifying that primary school classes would close as soon as the first positive case is detected. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)
L'«enseignement des pauvres» en échec côté francophone
En dépit des moyens financiers et humains alloués, les enfants issus des milieux moins favorisés peinent toujours à réussir leur scolarité.

Ce dernier a d'ailleurs confié toute l'importance de cette mission d'accompagnement afin de remettre ces jeunes adultes sur le chemin de l'éducation. Il en va, selon lui, de l'économie nationale. «Le décrochage scolaire a un impact négatif sur l'économie luxembourgeoise. Nos entreprises veulent, dans la mesure du possible, des salariés bien formés. Dans le même temps, les élèves en décrochage risquent de devenir plus coûteux pour l'État, en termes, par exemple, de chômage ou de sécurité sociale. Mais en fait, nous sommes encore plus préoccupés par les destinées personnelles de ces personnes. Chaque taux d'abandon est dramatique et le résultat de problèmes majeurs.»

«Après avoir abandonné l'école, ces personnes doivent lutter pour le reste de leur vie avec l'absence de diplôme, et elles sont en permanence à risque de précarité, c'est-à-dire qu'elles entrent dans la deuxième voie d'éducation», a-t-il ajouté.

Des services pour donner une seconde chance

Des infrastructures existent déjà pour venir en aide à ceux qui n'ont pas réussi dans le système scolaire afin de leur donner une seconde chance. On pense notamment à l'École Nationale pour Adultes (ENAD) ou encore le Service de la formation des adultes (SFA). Claude Meisch entend d'ailleurs bien développer ces deux services dans le futur. «Les deux structures fonctionnent ensemble et se complètent. Le programme de construction de mon ministère avec le ministère de la Mobilité et des Travaux publics prévoit un nouveau bâtiment beaucoup plus grand. De plus, dans un avenir proche, des formations seront proposées dans le sud du pays. Des offres seront également proposées dans le nord.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

8,20% des élèves ont abandonné l'école en cours d'année durant l'année scolaire 2020/2021. Mais, signe encourageant, 23% des décrocheurs ont réintégré le système scolaire l'année suivante.
Shot of a young girl leaning against a board in a classroom at school
Si jusqu'à présent, au Luxembourg, l'enseignement était obligatoire de 4 à 16 ans, le ministre de l'Education a annoncé lundi que le temps scolaire allait être augmenté de deux ans. Cela en réaction avec un taux de décrochage, «encore trop important».
ACEL organisiert ein Besuch für Luxemburger Sekundarschüler zwecks späterer Orientierung an der Universität Köln,  Stichwörter: Schule, Schulwesen, Bildung, Bildungswesen, Schüler, eleves, ecole, Lycee, Gymnasium, Uni, université, Universitaet, Foto: Marc Wilwert
En quatre rentrées, le nombre d'élèves abandonnant l'enseignement avant l'obtention d'un diplôme ou une qualification a diminué de 250 jeunes par an. Un résultat confirmé même lors du premier épisode covid.
ARCHIV - 28.09.2020, Baden-Württemberg, Leutenbach: Schülerinnen und Schüler nehmen im Klassenzimmer einer 9. Klasse der Gemeinschaftsschule Leutenbach am Geografieunterricht mit Hilfe von Laptops und Tablets teil. (zu dpa/lnw: «Viele Lehrer in Nordrhein-Westfalen wollen in Informatik dazulernen») Foto: Marijan Murat/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Tous les établissements scolaires rouvriront le 22 février. Mais le ministère de l'Education a déjà planifié les règles à suivre si le virus venait à se renforcer, avec comme priorité d'assurer les cours en présentiel.
08.02.2021, Niederlande, Den Haag: Ein Kind kommt in eine Grundschule. Eigentlich sollte dies nach dem Lockdown für alle Grundschüler der erste Schultag sein. Doch viele Grundschulen mussten aufgrund des Wintereinbruchs geschlossen bleiben. Foto: Bart Maat/ANP/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Laissé au libre choix de chaque établissement, le port d'une protection buccale a conquis la très grande majorité du secondaire. L'information a été donnée, mercredi, par le ministre de l'Education.
STAMFORD, CONNECTICUT - NOVEMBER 19: Third grade teacher Cara Denison speaks to students while live streaming her class via Google Meet at Rogers International School on November 19, 2020 in Stamford, Connecticut. Due to the coronavirus pandemic, most children in Stamford Public Schools attend alternate days of distance learning and in-class participation as part of the school district's hybrid education model. A smaller percentage of students distance learn full-time at home due to families' Covid-19 concerns.   John Moore/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==