Changer d'édition

Le CSV siffle la fin de l'union nationale
Luxembourg 4 min. 21.07.2020 Cet article est archivé

Le CSV siffle la fin de l'union nationale

Gilles Roth et Martine Hansen ont épinglé le manque de dialogue du gouvernement.

Le CSV siffle la fin de l'union nationale

Gilles Roth et Martine Hansen ont épinglé le manque de dialogue du gouvernement.
Chris Karaba
Luxembourg 4 min. 21.07.2020 Cet article est archivé

Le CSV siffle la fin de l'union nationale

Le principal parti de l'opposition regrette l'attitude du gouvernement mais surtout l'absence de dialogue durant la crise du covid-19. «Le travail constructif de l'opposition n'est pas souhaité par la majorité», déplore la cheffe de groupe Martine Hansen.

(ER avec M.K.) - «Le gouvernement ne gouverne plus, il réagit en excluant les partis d'opposition.» C'est le message que le groupe parlementaire du principal parti de l'opposition (21 députés sur 60) a tenu à faire passer à l'occasion de son bilan de l'année parlementaire. 

Une approche qui tranche avec le discours entendu la semaine dernière par les groupes DP et le LSAP. Martine Hansen a notamment évoqué trois dossiers prioritaires: la pénurie de logements, la santé et l'environnement. «Nous vivons actuellement une crise de la santé, qui se transforme en crise économique et sociale, mais la crise du logement existe depuis longtemps et est une priorité pour la population.»


CSV Analyse Wahlresultate, Claude Wiseler, le 18 Octobre 2018. Photo: Chris Karaba
«Série de hic» dans la communication gouvernementale
Le CSV accompagnera toutes les lois qui permettront ponctuellement de répondre à la crise du coronavirus au-delà de l'état de crise. Mais Claude Wiseler s'oppose à une «loi pandémie» sans garde-fou. Le député plaide pour des mesures d'aides sectorielles.

Au cours des derniers mois, le CSV a élaboré 23 mesures concrètes pour lutter contre le problème du logement. La majorité du gouvernement n'y a jamais donné son accord. «Même si nous ne nous laissons pas démotiver par cela, c'est un des signes que le travail constructif de l'opposition n'est pas souhaité par la majorité», regrette la cheffe de groupe. 

Il y a un décalage entre les aspirations et la réalité dans la politique gouvernementale.  

Cette absence de dialogue irrite Martine Hansen et ses collègues. Le fait que le gouvernement exclue et ignore les partis d'opposition dans de nombreux domaines n'est pas uniquement ressenti par le CSV. La conférence de presse commune des partis d'opposition en milieu de la semaine dernière en est la preuve. «Le dialogue et la transparence ne sont pas présents, les autres partis arrivent à la même conclusion», estime encore Martine Hansen. 


Vereidigung neue Abgeordnete und Wahl des Präsidenten , Chambre des députes - Luxemburg -Fernand Etgen - DP -  Photo : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L’opposition ne veut pas d’un «état d'urgence déguisé»
Alors que les discussions au sujet d'une loi spécifique au coronavirus devaient se poursuivre à la Chambre, ce vendredi, le CSV, déi Lénk, les Pirates et l'ADR, d'une même voix, ont rejeté son principe.

«Les décisions du gouvernement ne sont pas assez concrètes. Les problèmes n'existent pas seulement depuis la pandémie de covid-19», estime encore la Nordiste qui fustige aussi le plan climat et énergie mis en place l'année dernière. «Les objectifs sont clairs mais la manière de les mettre en œuvre fait défaut. Il y a un décalage entre les aspirations et la réalité dans la politique gouvernementale.»

Ce problème se pose aussi dans la manière dont la majorité a géré la lutte contre la pandémie de coronavirus. «Nous n'avons pas de règles claires sur le Covid-19, les déclarations confuses du gouvernement conduisent les gens à ne pas savoir à quoi s'en tenir.» De plus, l'augmentation rapide du nombre de cas au cours des deux dernières semaines a montré à quel point la recherche manuelle peut rapidement atteindre ses limites. Pour Martine Hansen, le recours à une application de traçage est une solution. 

Léon Gloden
Léon Gloden
Photo: Chris Karaba

Gilles Roth a lui aussi regretté la manière dont le CSV a été traité par la majorité DP-LSAP-Déi Gréng. «Nous étions là pour voter l'état d'urgence puis on nous a lâchés.» Le bourgmestre de Mamer regrette notamment le manque de transparence du ministre des Finances Pierre Gramegna (DP) à propos de la crise économique jusqu'à présent. «Fin juin, un prêt de 350 millions d'euros a été contracté pour payer les salaires et les pensions des fonctionnaires mais  nous n'en avons été informés que par hasard au sein de la commission du budget.»

Enfin le CSV n'est pas non plus convaincu du travail du gouvernement en matière de politique étrangère. Pour Léon Gloden, les fermetures récurrentes des frontières ont prouvé que le «gouvernement n'a aucune influence au niveau européen». L'absence de Corinne Cahen (DP), la ministre responsable de la Grande Région dans ce dossier, a aussi été pointé du doigt.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Déi Lénk critique un gouvernement éparpillé
Politique gouvernementale «sans fil rouge» depuis le déconfinement, communication défaillante et confiance rompue avec l'opposition. Les parlementaires de la gauche n'y vont pas de main morte au moment du bilan.
Politik, Bilan parlementaire Déi Lénk, David Wagner, Marc Baum, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
L'opposition unie pour réclamer plus d'informations
Après s'être plainte que le gouvernement était sourd à ses propositions, voilà l'opposition (tous bords confondus) regrettant le mutisme des ministres sur l'étendue de la crise sanitaire. Des données capitales pourtant pour que les parlementaires CSV, ADR, Pirate ou Déi Lenk puissent agir.
IPO.Oppositionsbriefing.Cercle City. Martine Hansen,Sven Clement ,Marc Baum,Gast Gybérien. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Marco Schank remplacé à l'automne à la Chambre
Le député CSV a annoncé, ce mercredi , son intention de stopper son mandat parlementaire. A 65 ans, l'élu entend se concentrer plus encore à la commune d'Esch-sur-Sûre dont il est le bourgmestre depuis 2017.
Marco Schank Bürgermeister Gemeinde Esch/Sauer
Le DP récolte les fruits de la gestion de crise
Principale force de la coalition gouvernementale, le parti libéral renforce encore sa position, selon les résultats du Sonndesfro, réalisé pour le Luxemburger Wort et RTL. Si les élections avaient lieu dimanche, il obtiendrait 20,6% des voix et trois sièges supplémentaires à la Chambre.
IPO , DP Europakongress , Europawahlen 2019 , Centre Culturel Walferdingen , Xavier Bettel Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'opposition dégaine encore timidement
Anesthésiés durant l'état de crise, les partis minoritaires ont semblé retrouver un peu de tonus à l'occasion des derniers débats parlementaires. Mais l'opposition ne ressort pas indemne de ces trois mois d'état de crise, et pas forcément en grande forme pour ce qui concerne le CSV.
Politik, Ankündigungen von Bettel bezüglich Corona, Covid-19, Chambre, Cercle cité, Foto: Lex Kleren/ Luxemburger Wort