Changer d'édition

Le CSV prêt à demander la démission du Premier ministre
Luxembourg 12.04.2016 Cet article est archivé
Affaire Bettel – Kemmer

Le CSV prêt à demander la démission du Premier ministre

Le CSV réclame une transparence totale de la part de Xavier Bettel dans cette affaire lors d'un point presse ce mardi matin.
Affaire Bettel – Kemmer

Le CSV prêt à demander la démission du Premier ministre

Le CSV réclame une transparence totale de la part de Xavier Bettel dans cette affaire lors d'un point presse ce mardi matin.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 12.04.2016 Cet article est archivé
Affaire Bettel – Kemmer

Le CSV prêt à demander la démission du Premier ministre

Marc VANACKER
Marc VANACKER
Le président du groupe parlementaire du CSV, Claude Wiseler, a demandé une transparence totale dans l’affaire Bettel – Kemmer. «Il en va de la crédibilité du Premier ministre», a-t-il souligné.

L’affaire Bettel – Kemmer n’est qu’au stade du début, à en croire le CSV, qui demande une transparence totale de la part du Premier ministre. « Si tous les reproches contre Xavier Bettel s’avèrent être fondés, alors nous irons jusqu’à demander la démission du Premier ministre.»

« C’est inadmissible de rencontrer des témoins dans sa maison et de ne pas en informer la commission d’enquête. L’actuel Premier ministre n’a démissionné de la commission que des mois après cette entrevue. Si en plus il s’avérait que Xavier Bettel ait vraiment dit qu’il fallait se débarrasser de Jean-Claude Juncker, alors il me paraît évident que la commission d’enquête de l’affaire SREL a été instrumentalisée pour provoquer des élections anticipées. En plus, Xavier Bettel avait invoqué d’autres arguments pour justifier sa démission de ladite commission que la rencontre avec André Kemmer», a souligné Claude Wiseler ce mardi matin.

Xavier Bettel a été entendu le 9 octobre dernier par le juge d’instruction Ernest Nilles comme témoin dans l’affaire des services de renseignement, le SREL.  Le Premier ministre avait eu une entrevue privée avec André Kemmer, au moment où celui-ci se trouvait en pleine tourmente dans l’affaire dite de la montre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Xavier Bettel a avoué mardi lors du débat d’actualité à la Chambre des députés avoir commis une faute. Alors faut-il lui pardonner ou plutôt insister sur son erreur d’appréciation ?
Xavier Bettel lors de la visite de travail de Habib Essid, Chef du Gouvernement Tunisien, le 04 Mars 2016.Photo: Chris Karaba
Xavier Bettel ce mardi après-midi à la Chambre des députés
Ce mardi après-midi, Xavier Bettel doit répondre aux questions des députés concernant sa rencontre en 2012 avec l’ancien agent du SREL, André Kemmer. Nos confrères de RTL viennent de publier la version du troisième homme présent à cette rencontre, Mike Gira, celui donc qui avait arrangé le rendez-vous entre Bettel et Kemmer. Retrouvez notre direct à partir de 14h30.
Xavier Bettel, Premier ministre, a expliqué qu'il fallait s'engager davantage pour la liberté et la paix.
Bettel – Kemmer ou le retour de bâton pour Xavier Bettel?
Xavier Bettel sera entendu mardi à la Chambre des députés. Il devra expliquer pourquoi il a rencontré l’ancien agent des services secrets André Kemmer et surtout pourquoi il n'en a pas informé les autres membres de la commission d'enquête du SREL. Cette affaire est la suite de celle qui avait précipité la chute de Jean-Claude Juncker. Signera-t-elle également la fin de la carrière de Xavier Bettel?
Premier Xavier Bettel zusammen mit seinem Vorgaenger Jean-Claude Juncker auf dem Weg in die Abgeordnetenkammer
Xavier Bettel vient de faire son mea culpa dans un entretien accordé au Luxemburger Wort. Le Premier ministre revient sur son entrevue avec l'ancien agent du service des renseignements luxembourgeois, André Kemmer, et admet avoir commis une erreur.
Xavier Bettel lors de la visite de travail de Habib Essid, Chef du Gouvernement Tunisien, le 04 Mars 2016.Photo: Chris Karaba
Entendu par le juge d'instruction
Xavier Bettel, a été entendu en automne dernier par le juge d’instruction Ernest Nilles comme témoin dans l’affaire du SREL. Le Premier ministre a confirmé une rencontre privée avec André Kemmer, ancien membre du SREL qui avait participé à l’écoute, via une montre, d’une rencontre entre l’ancien chef du SREL, Marco Mille et le Premier ministre de l’époque, Jean-Claude Juncker.
Xavier Bettel lors de la visite de travail de Habib Essid, Chef du Gouvernement Tunisien, le 04 Mars 2016.Photo: Chris Karaba