Changer d'édition

Le CSV joue les cartes de l'unité et de l'offensive
Luxembourg 4 min. 19.10.2020

Le CSV joue les cartes de l'unité et de l'offensive

Si une cinquantaine de délégués du parti a assisté au congrès en salle, d'autres ont pu suivre la réunion à distance.

Le CSV joue les cartes de l'unité et de l'offensive

Si une cinquantaine de délégués du parti a assisté au congrès en salle, d'autres ont pu suivre la réunion à distance.
Photo : Claude Piscitelli
Luxembourg 4 min. 19.10.2020

Le CSV joue les cartes de l'unité et de l'offensive

Sorti de ses querelles internes, le parti d'opposition a repris ses attaques contre le gouvernement Bettel, à l'occasion de son congrès national. Avant les élections de 2023, le CSV veut désormais montrer qu'il a un programme pour conduire le pays.

(pj avec Michèle GANTENBEIN) Dissonances. Depuis plusieurs mois, difficile de savoir sur quel pied danse le CSV. En fonction de qui prend la parole, une position est annoncée que vient quelque peu modifier la déclaration de tel autre membre du parti. Et c'est encore avec à l'esprit le récent trouble causé par son propre président -au sujet d'un possible impôt sur la fortune - que la formation a tenu son congrès national, samedi.

Une réunion, mi-présentielle mi-virtuelle qui, en deux heures trente, aurait permis au président Frank Engel de remettre les pendules à l'heure sur cet ''incident'' : «Nous nous sommes dit ce que nous avions à nous dire». De quoi faire écho aux propos de Marc Fischbach sur le débat interne : «Le pays attend du CSV qu'il mobilise toutes ses forces pour offrir de bonnes alternatives à la politique gouvernementale actuelle». Et si de nouvelles positions doivent être adoptées, cela se fera à l'occasion du prochain congrès, début 2021.


IPO,Wohnungsbau-Pacte Logement.SNHBM.Sozialer Wohnungsbau.hier:Olm.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le CSV tacle le Pacte Logement
Selon le principal parti d'opposition, la version 2.0 du Pacte Logement serait un monstre bureaucratique et créerait plus de problèmes qu'elle n'offrirait de solutions pour maîtriser l'offre immobilière.

Au micro, la cheffe de fraction Martine Hansen n'a, elle, pas manqué de s'attaquer à la politique actuelle du gouvernement. Estimant que Bettel et ses ministres non seulement ne prenaient pas au sérieux les préoccupations de la population mais réagissaient trop tard face à la hausse des chiffres d'infection. Une position annoncée à la veille du ''wait and see'' proposé par le Premier ministre et sa ministre de la Santé.

«Nous devons anticiper afin de ne pas avoir à prendre des mesures aussi drastiques qu'à l'étranger. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter un deuxième confinement généralisé», estime Martine Hansen. Sachant qu'en matière sanitaire, le CSV serait favorable au port du masque obligatoire et généralisé en public. Tout comme le parti plaide pour une loi sur les pandémies afin de clarifier les questions de restrictions, de contrôle et de sanctions. Samedi soir, dans son intervention post-conseil de gouvernement, le Premier ministre a indiqué que la Chambre serait invitée à revoir certains textes à ce sujet. 


Politik,  Xavier Bettel , Lage der Nation, Déclaration sur la politique générale du gouvernement, État de la Nation, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Bettel se tourne vers le monde d'après
Sans surprise, le septième discours sur l'état de la Nation prononcé par Xavier Bettel en tant que Premier ministre aura été largement marqué par l'impact de la pandémie de covid-19. Et, corollaire direct, les changements induits sur la fiscalité, le logement ou bien encore la mobilité au Grand-Duché.

Critique, la cheffe des députés CSV l'a été aussi en évoquant les préparatifs de la rentrée scolaire. Côté opposition, il est reproché au ministre de l'Education Claude Meisch (DP) non seulement de ne pas avoir assez travaillé sa copie, mais surtout de se défausser sur les établissements pour la prise de mesures sanitaires en cas de problème. «Un ministre doit prendre ses responsabilités et doit établir des règles claires, cohérentes et compréhensibles en consultation avec les partenaires scolaires et les communiquer de cette manière». 

Dans son discours, Frank Engel a regretté l'attitude du gouvernement qui a choisi d'instaurer la Maison du Grand-Duc, sans demander l'avis de la Chambre. Le meneur du parti a aussi fait part de son analyse sur le discours sur l'état de la Nation. A ses yeux, le texte de Bettel trahit une chose : «Le parti démocrate (DP) gouverne seul (...) C'était la description d'un désert politique».

La politique financière la plus myope

Frank Engel, au sujet de la gestion des finances par Pierre Gramegna

Le CSV aimerait montrer au pays de nouvelles perspectives et, dans les semaines à venir, dans des groupes de travail internes sur différents sujets, il tentera d'élaborer des positions et des propositions afin de s'imposer comme «la seule alternative qui puisse être élue» en 2023. Parmi les axes de travail, le parti travaille ainsi sur un plan de santé durable, la question de l'immobilier ou une proposition de taxe nationale sur la spéculation.

Mais rien de tel qu'une attaque contre l'exécutif en place pour resserrer les rangs. Et Frank Engel ne s'en est pas privé en évoquant l'actuelle politique financière «à courte vue». Il a critiqué l'énorme augmentation (+50%) des dépenses gouvernementales au cours des sept dernières années. «Et pendant toutes ces années, pas de réserves, pas de réserves, rien. Quiconque n'investit pas un peu d'argent de réserve avec un taux de croissance moyen de 4% mérite la médaille d'or de la politique financière la plus myope», a déclaré M. Engel en taclant la gestion appliquée par le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP). 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Un manque de perspectives claires sur l'après-crise»
Le discours sur l'état de la Nation de Xavier Bettel était particulièrement attendu cette année vu le contexte de crise sanitaire. Si pour la majorité, les propos du Premier ministre étaient «très engagés», l'opposition regrette l'absence «de fond et de réponses».
Politik,  Xavier Bettel , Lage der Nation, Déclaration sur la politique générale du gouvernement, État de la Nation, Martine Hansen, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Une année mouvementée à la Chambre
Un déménagement temporaire, 60 séances plénières, un nombre record de questions parlementaires: à la veille de l'épilogue de la session parlementaire 2019/2020, le président de l'Assemblée Fernand Etgen a dressé le bilan d'une année extraordinaire à plus d'un titre.
Politik, Ankündigungen von Bettel bezüglich Corona, Covid-19, Chambre, Cercle cité, Foto: Lex Kleren/ Luxemburger Wort
Félix Eischen victime d'un burn-out
Le bourgmestre CSV de la commune de Kehlen annonce ce vendredi qu'il renonce temporairement à ses mandats politiques pour raison de santé. Un intérim est prévu pour presque toutes ses fonctions...
IPO , Niederanven , am Sand , Neujahrsempfang CSV , Pot Nouvel An ,Ansprache Felix Eischen  Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Frank Engel s'excuse et conserve la présidence du CSV
Les déclarations de son président au sujet de l'impôt sur la fortune et des droits de succession ont plongé le principal parti de l'opposition dans la tourmente. Mais suite à une longue réunion mardi, l'ex-eurodéputé ne demandera pas de vote de confiance lors du prochain congrès du parti.
Le CSV se réunit en toute urgence
Le parti chrétien-social vient de lancer une invitation pour un comité national express, mardi soir. Après la prise de parole de son président Frank Engel, favorable au retour de l'impôt sur la fortune, l'heure est aux explications de texte.
IPO , Niederanven , am Sand , Neujahrsempfang CSV , Pot Nouvel An , Ansprache Frank Engel Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Copie à revoir sur le financement des partis
La loi sur le financement des partis doit être réformée pour la troisième fois. Mais le Conseil d'État porte un regard critique sur les propositions pourtant unanimement soutenues par les formations politiques du pays.
Ballot boxes are emptied as officials start counting the votes from the first round of French parliamentary election in Nice, France June 11, 2017. REUTERS/Eric Gaillard