Changer d'édition

Le CSV en mode offensif pour 2020
Luxembourg 3 min. 09.01.2020 Cet article est archivé

Le CSV en mode offensif pour 2020

Foule des grands soirs, ce jeudi au centre culturel de Niederanven pour les vœux du CSV.

Le CSV en mode offensif pour 2020

Foule des grands soirs, ce jeudi au centre culturel de Niederanven pour les vœux du CSV.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 09.01.2020 Cet article est archivé

Le CSV en mode offensif pour 2020

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A l'heure de présenter ses vœux, le parti d'opposition conduit par Frank Engel a affiché, jeudi, toute sa détermination à être une force de proposition constante. Objectif: s'affirmer d'ici 2023 et les prochaines élections.

N'allez pas croire qu'après «sept années de non-gouvernance», pour reprendre les mots de son président, le CSV a perdu la foi. «Au contraire, motive Franck Engel. Plus que jamais, nous sommes là pour critiquer, proposer et surtout montrer que nous pourrions agir et mieux faire.» Le Premier ministre Xavier Bettel (DP) peut bien organiser un nouveau remaniement sans porter un regard sur sa droite, le parti s'en moque bien. «Les Luxembourgeois vont s'apercevoir que cette coalition n'a plus rien à dire, alors que nous avons des idées.»

Face à un centre culturel de Niederanven comble, Franck Engel n'a pas eu besoin de sonner le rappel des troupes. Elles sont là. Le parti compte encore ses quelque 10.000 militants cartés, et même s'il n'est plus aux manettes les adhésions se poursuivent. 200 rien que pour 2019, assure le président du CSV. «Il y a même eu un nouvel adhérent de 100 ans!» Gare tout de même à rajeunir les troupes.

Dommage que la majorité soit si partisane et sourde

A la tribune, ni le président ni la chef de fraction du parti à la Chambre, Martine Hansen, n'ont ménagé leur énergie pour démontrer le tonus des députés et plus largement des élus CSV. Déjà en n'hésitant pas à se montrer offensifs dans plusieurs dossiers : l'affaire Dieschbourg, le casier bis, etc. «Ensuite, l'an passé, nous avons déposé une vingtaine de propositions de loi dont je considère objectivement qu'elles auraient été bonnes pour le pays. Dommage que la majorité soit si partisane et sourde.» Qu'importe, ses idées l'opposition les garde, les peaufine, les fait connaître.

Car tout l'enjeu des prochaines années est là: «démontrer aux électeurs que le CSV est de taille pour assumer les hautes responsabilités». Alors, il y travaille. Consciencieusement, énergiquement. Le parti a listé des priorités sur lesquelles il prépare des «packages», un vrai programme de campagne au final. «Nous avons élaboré des pistes sur le logement l'an passé, cette année nous allons présenter un package Climat et un autre sur la Santé. Car si le gouvernement n'a pas d'idées, nous avons des projets pour le pays, nous», tance Martine Hansen.

Jean-Claude Juncker reste bien la figure tutélaire du CSV. Les élus et les adhérents du parti n'ont pas manqué de lui réaffirmer leur estime.
Jean-Claude Juncker reste bien la figure tutélaire du CSV. Les élus et les adhérents du parti n'ont pas manqué de lui réaffirmer leur estime.
Photo: Guy Jallay

La foule apprécie et, au premier rang, un invité sourit. Jean-Claude Juncker, tout juste délesté de son rôle de président de la Commission européenne, est de retour chez les siens. Une fidélité qu'apprécient les militants qui l'applaudissent (plus longuement que les orateurs même!) mais aussi les dirigeants du CSV. «Il est l'homme politique qui a le plus d'expérience politique du pays, nous aurions tort de ne pas nous appuyer sur ses conseils.»


IPO , LSAP DP Drei Greng Regierung , Gambia II , Conseil des Ministres , Regierungsrat , vlnr Schneider , Bausch , Bettel Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Coalition et opposition feraient jeu égal à la Chambre
Selon les résultats du Sonndesfro, réalisé par TNS Ilres pour le Luxemburger Wort et RTL, les trois partis au gouvernement perdraient un siège au Parlement si les élections avaient lieu ce dimanche. Ce qui aboutirait à la perte de leur majorité absolue.

Maintenant cap sur le congrès d'avril prochain, sans bouleversement à attendre, et surtout construire la route vers les élections de 2023. Des législatives et des communales (dont une quinzaine de communes qui voteront à la proportionnelle) qui peuvent rabattre tout le jeu politique et ramener le CSV à une reprise de gouvernance.



Sur le même sujet

L'autosatisfecit du DP pour le Nouvel An
Après un passage en revue de l'année écoulée, la présidente du parti Corinne Cahen a énuméré les chantiers législatifs de 2020, parmi lesquels la réforme fiscale figure en bonne position.
Pot de nouvel an DP - Corinne Cahen Claude Lamberty -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Une superbe année verte»
Forts d'un millier d'adhérents, les Verts se sont félicités de surfer sur la vague à l'occasion de la cérémonie des vœux du parti, jeudi soir aux Rotondes de Luxembourg-Bonnevoie. Les écologistes ont aussi rappelé la prochaine gratuité des transports publics et la tarification carbone qui entrera en vigueur en 2021.
Die grünen Mandatsträger strahlen - es sind so einige neue Gesichter dabei.
Le budget 2020 provoque des réactions contrastées
Tandis que les partis majoritaires soulignent positivement les investissements élevés du budget de l'Etat présenté ce lundi, l'opposition le critique sévèrement. Le CSV veut des annonces plus concrètes. L'ADR souligne qu'«il n'y a aucun signe de croissance qualitative».
IPO , Chamber , depot Budget 2020  , Martine Hansen , CSV Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Il n'y aura pas de commission spéciale du «casier bis»
Les députés de la majorité ont voté contre jeudi. Sollicitée par leurs collègues de l'opposition, la commission spéciale pour la protection des données ne verra pas le jour. Par contre, les commissions parlementaires pourraient devenir publiques.
Débat Etat de la nation 2019 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Elections communales 2017: Le CSV tire un bilan largement positif
«Le 8 octobre 2017 a été une très bonne journée pour le CSV» a résumé Laurent Zeimet, secrétaire général du CSV, au moment de tirer le bilan. Le Parti chrétien-social est le grand gagnant des élections communales et son président, Marc Spautz, ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.
8.10.Gemeindewahlen 2017 / Luxemburg-Stadt / Feier CSV / Serge Wilmes und Claude Wiseler Foto:Guy Jallay