Changer d'édition

Le CSV défend ses solutions contre la hausse énergétique
Luxembourg 2 min. 02.02.2022 Cet article est archivé
Facture

Le CSV défend ses solutions contre la hausse énergétique

Un logement chauffé ne doit pas être un luxe selon le CSV qui demande au gouvernement d'agir.
Facture

Le CSV défend ses solutions contre la hausse énergétique

Un logement chauffé ne doit pas être un luxe selon le CSV qui demande au gouvernement d'agir.
Photo: dpa
Luxembourg 2 min. 02.02.2022 Cet article est archivé
Facture

Le CSV défend ses solutions contre la hausse énergétique

Les chrétiens-sociaux ont présenté ce mercredi quatre mesures concrètes pour remédier à l'évolution des prix de l'énergie.

(tb avec Marc SCHLAMMES) Les tarifs de l'énergie ont augmenté de plus de 28,6% dans la zone Euro selon le dernier rapport Eurostat. Et face à la hausse des prix de l'énergie, le CSV réagit en mettant en avant quatre propositions concrètes. «L'énergie doit rester abordable pour chaque citoyen et chaque entreprise», a souligné ce mercredi Martine Hansen, coprésidente du groupe CSV, lors d'une conférence de presse. En référence à la hausse des coûts de chauffage, elle ajoute qu'un logement chauffé ne doit pas devenir un luxe.


L'ULC réclame un plafonnement du prix de l'électricité
Face à la hausse du prix de l'électricité et des combustibles, l'Union Luxembourgeoise des Consommateurs tire la sonnette d'alarme et appelle à des aides de l'Etat.

Parmi leurs mesures pour lutter contre l'évolution des prix, les chrétiens-sociaux proposent le plafonnement temporaire du prix du mazout à 0,95 euro par litre. Ce dispositif pourrait être mis en place jusqu'à l'été, selon le coprésident du groupe Gilles Roth. Le CSV souhaite également une adaptation progressive de l'indemnité kilométrique, qui n'a pas été adaptée depuis sa création en 1990. Le parti réclame aussi une hausse de l'indemnité kilométrique de 0,3 à 0,4 euro par kilomètre - les 0,3 euro faisaient partie du «Spuerpak» bleu-rouge-vert - et une adaptation du seuil salarial pour l'obtention de l'allocation de vie chère. Cette dernière a été augmentée de 200 euros par le gouvernement début janvier.

Le CSV critique le silence du gouvernement

En ce qui concerne l'allocation de renchérissement, le CSV souhaite que le seuil salarial soit relevé du simple au salaire minimum qualifié. Pour une famille avec deux enfants, le seuil serait alors de 4.500 euros nets, calcule Roth.

Les chrétiens-sociaux regrettent que le gouvernement n'ait pas encore reconnu la problématique et n'ait donc pas encore réagi. «Le gouvernement se tait alors que les citoyens du pays vivent une crise énergétique», fait remarquer Martine Hansen.

La hausse des prix de l'énergie alimente la pauvreté, qui s'installe de plus en plus au cœur de la société, explique Paul Galles pour décrire la nécessité d'agir.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Accompagné des ministres de l'Energie, de la Famille, et de l'Economie, Xavier Bettel (DP) a présenté ce lundi une série de mesures visant à venir en aide aux ménages face à la hausse des prix de l'énergie.
IPO,Ministerrat&Briefing-Senningen,Xavier Bettel,Franz Fayot,Corinne Cahen,Claude Turmes, Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Parlement cherche des moyens d'alléger la charge des bas salaires face aux coûts élevés de l'énergie. Le CSV et le LSAP font des propositions concrètes.
De nombreux ménages vont se retrouver dans l'impossibilité de faire face à l'augmentation de leur facture de gaz ou d'électricité. L'accompagnement de ces familles figurera au cœur du programme politique de cet hiver.