Changer d'édition

Le covid met les produits régionaux à l'honneur
Luxembourg 2 min. 02.07.2021
Consommation

Le covid met les produits régionaux à l'honneur

La provenance de la viande, des légumes, des fruits ou encore du lait représente le premier critère d'achat pour 65% des sondés.
Consommation

Le covid met les produits régionaux à l'honneur

La provenance de la viande, des légumes, des fruits ou encore du lait représente le premier critère d'achat pour 65% des sondés.
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 02.07.2021
Consommation

Le covid met les produits régionaux à l'honneur

La pandémie a mené 29% des résidents à changer leurs habitudes de consommation, a indiqué le TNS-Ilres jeudi. La provenance des denrées alimentaires est ainsi passée en tête des critères d'achat.

(m.d. avec Danielle Schumacher) Si les résidents se sont montrés économes en 2020, ils ont également profité de la pandémie pour changer leurs habitudes de consommation. Ainsi, un rapport TNS-Ilres publié jeudi rapporte que 29% d'entre eux ont changé de comportement en termes d'achat de denrées alimentaires, et comptent perpétuer leurs nouvelles pratiques.

Bien que 11% des résidents entendent revenir à leurs pratiques de consommation pré-covid, le responsable du service client de TNS Ilres, Tommy Klein, rapporte que le covid a engendré une «sensibilisation aux produits régionaux», chez les consommateurs: 47 % des personnes interrogées sont convaincues que le critère de régionalité est devenu plus important pour elles en raison de la pandémie.

De plus, la provenance de la viande, des légumes, des fruits ou encore du lait représente le premier critère d'achat pour 65% des sondés. Viennent ensuite la régionalité des aliments, et leur date de péremption.

Ce changement d'habitude semble avant tout répondre à un élan de solidarité. Ainsi, 84% des sondés se sont tournés vers les circuits courts pour «soutenir les producteurs», contre 74% pour la qualité des marchandises. Laquelle fait la réputation des agriculteurs luxembourgeois, la majorité des ménages la jugeant «de bonne qualité», au point qu'ils se disent prêts à mettre davantage la main à la poche pour s'approvisionner en denrées locales.

En revanche, le rapport soulève paradoxalement un manque d'accessibilité de ces marchandises, puisque les personnes n'ayant pas changé leurs habitudes de consommation jugent les produits régionaux «trop chers» ou signalent qu'ils ne les trouvent pas dans tous les magasins. 

Un point noir relevé par le ministre de l'Agriculture, Romain Schneider (LSAP), qui estime que la production locale de fruits et légumes ne couvre «que 5% de la demande intérieure». «La demande étant en augmentation, l'offre doit pouvoir suivre le rythme», a-t-il souligné.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les prix de l'immobilier au Grand-Duché sont les plus élevés du continent européen, à en croire le dernier rapport d'Eurostat qui indique que le pays se classe presque au niveau de la Norvège, du Danemark et de la Suisse.
Si le gouvernement a d'ambitieux engagements en la matière, Carole Dieschbourg compte aussi sur les résidents et leur propose quelques conseils pratiques pour agir aussi en faveur de la planète.