Changer d'édition

Le covid laisse les hôpitaux respirer à nouveau
Luxembourg 11 2 min. 20.05.2021 Cet article est archivé

Le covid laisse les hôpitaux respirer à nouveau

Luxembourg 11 2 min. 20.05.2021 Cet article est archivé

Le covid laisse les hôpitaux respirer à nouveau

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Le nombre d'hospitalisations liées au virus chute ces dernières semaines au Grand-Duché, preuve «que la vaccination fait effet» selon le responsable des urgences du CHL. En revanche, les malades plus classiques se font de plus en plus nombreux.

Ces dernières semaines, la pression redescend dans les hôpitaux du Grand-Duché. Sous la barre symbolique des 100 cas depuis un mois, le nombre d'hospitalisations atteignait même les 59 personnes ce mercredi. «On a le sentiment de respirer à nouveau», confie le docteur Marc Simon, responsable des urgences au Centre hospitalier du Luxembourg (CHL).

Avec la fermeture des centres de consultation covid, il s'attendait plutôt «à recevoir davantage de patients infectés, mais ce n'est pas le cas». Preuve, selon lui, que «la vaccination fait son effet». Un point de vue corroboré par les chiffres du ministère de la Santé qui révèlent qu'un tiers des résidents du Grand-Duché ont officiellement reçu au moins une dose de vaccin.

Mais si cette accalmie sur le front de la pandémie a permis au personnel soignant de ralentir, la charge de travail reste tout de même conséquente puisque les «patients classiques» reviennent de plus en plus aux urgences. «On reçoit des personnes qui ont des douleurs thoraciques depuis deux ou trois semaines, mais qui avaient peur de venir aux urgences à cause du covid», relève le Dr Simon qui fait état de «symptômes graves qui peuvent avoir des répercussions désastreuses».


07.01.2021, Großbritannien, London: Krankenschwestern arbeiten auf einem Korridor einer Akut-Station im St. Georges Krankenhaus. Wegen der rasant steigenden Zahl von Corona-Patienten geraten Krankenhäuser in Großbritannien immer stärker unter Druck. (zu dpa: "Britische Kliniken wegen Corona zunehmend unter Druck") Foto: Victoria Jones/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Un risque sur 100 d'attraper le covid à l'hôpital
Le ministère de la Santé indique que le taux d'infectiosité au sein des établissements de santé ne dépassait pas les 1,2% entre le 15 mars et le 18 avril. Ce qui représente un risque inférieur à celui d'autres maladies nosocomiales.

 Une peur d'attraper le virus que le médecin juge pourtant «infondée», puisqu'un protocole «parfaitement maîtrisé» a été instauré. Référence au fait que le personnel est équipé de surblouses, de lunettes, de charlottes et de gants et que «chaque patient qui vient aux urgences est testé avant même de passer la porte». Autant de mesures primordiales dans ce service pivot d'où le virus pourrait se propager à tout l'hôpital. «Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre le moindre risque», assure le chef de service.

Même si les équipes sont rodées, le Dr Simon estime toutefois que le système a atteint ses limites. Le bâtiment, vieux d'une quarantaine d'années est «trop rigide pour optimiser la gestion d'une pandémie au quotidien». Pourtant, il faudra faire avec, du moins jusqu'en 2029, date à laquelle un nouveau bâtiment pour les urgences doit entrer en fonction.

Située en lieu et place de l'ancienne maternité, la future structure médicale de 46.000 m² comptera 464 lits, 18 blocs opératoires et pourra accueillir jusqu'à 315 patients par jour. Mais surtout, elle sera modulable. «Le covid a poussé la direction à revoir les plans, pour permettre d'optimiser les flux», précise le Dr Simon. Le bâtiment lui-même pourra donc «s'adapter plus rapidement à toute nouvelle situation de pandémie». Une infrastructure de pointe dont le coût est estimé à 500 millions d'euros.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si la fin de semaine a vu un nouveau patient covid+ décéder du virus (837 au total), l'épidémie reste sous contrôle au Luxembourg. En tout, 1.200 infections actives restent enregistrées au pays.
ARCHIV - 03.12.2020, Schleswig-Holstein, Kiel: Ein Krankenpfleger und eine Pflegerin kümmern sich um eine Patientin auf der Intensivstation am Universitätsklinikum Schleswig-Holstein. Die Intensivstationen im Norden sind momentan normal ausgelastet.     (zu dpa «Intensivstationen im Norden derzeit normal ausgelastet») Foto: Frank Molter/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Cinq mois après son démarrage, la campagne vaccinale a dépassé les 43.600 injections la semaine passée. Mais l'ouverture du sixième centre de vaccination devrait permettre au Luxembourg de viser encore plus haut.
Trays with syringes filled with the AstraZeneca vaccine against COVID-19 lay ready for use at the St Antonius Church in Castrop-Rauxel, western Germany on May 19, 2021. - For Corona vaccinations, a GP in Castrop-Rauxel is using a Catholic church near his practice, as his group practice is too small for the rush of patients. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Avec 204.869 personnes ayant reçu leur première dose sur les 291.503 utilisées depuis le début de la campagne de vaccination, c'est 32,7% de la population du Luxembourg qui est passée par l'un des centres de vaccination. Un chiffre dévoilé mardi soir, alors que la pandémie semble marquer le pas.
ARCHIV - 26.04.2021, Brandenburg, Potsdam: In einem Impfausweis ist der Eintrag einer Erstimpfung gegen das Coronavirus zu lesen (zu dpa: «Impfdrängler und gefälschte Impfausweise werden zunehmend zum Problem »). Foto: Patrick Pleul/dpa-Zentralbild/ZB +++ dpa-Bildfunk +++
Le ministère de la Santé indique que le taux d'infectiosité au sein des établissements de santé ne dépassait pas les 1,2% entre le 15 mars et le 18 avril. Ce qui représente un risque inférieur à celui d'autres maladies nosocomiales.
07.01.2021, Großbritannien, London: Krankenschwestern arbeiten auf einem Korridor einer Akut-Station im St. Georges Krankenhaus. Wegen der rasant steigenden Zahl von Corona-Patienten geraten Krankenhäuser in Großbritannien immer stärker unter Druck. (zu dpa: "Britische Kliniken wegen Corona zunehmend unter Druck") Foto: Victoria Jones/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Depuis 2015, sept projets architecturaux étaient en lice pour créer le futur "bâtiment centre" du CHL de Luxembourg. Ce lundi, l'hôpital a dévoilé le projet gagnant: les travaux commenceront fin 2018. Découvrez en images à quoi va ressembler le CHL de Luxembourg d'ici 2023.