Changer d'édition

Le covid a mis la CNS sous pression
Luxembourg 3 min. 22.10.2021
Bilan annuel

Le covid a mis la CNS sous pression

L'an passé, la CNS a aussi suivi 7.703 dossiers de congé maternité. Soit 6% de plus qu'en 2019.
Bilan annuel

Le covid a mis la CNS sous pression

L'an passé, la CNS a aussi suivi 7.703 dossiers de congé maternité. Soit 6% de plus qu'en 2019.
Luxembourg 3 min. 22.10.2021
Bilan annuel

Le covid a mis la CNS sous pression

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'impact du virus a forcément été majeur dans l'activité 2020 de la Caisse nationale de santé. Non seulement au niveau des dépenses engendrées par l'épidémie mais aussi dans les modes opératoires de la CNS.

Parmi les services publics luxembourgeois bousculés par la crise covid, la CNS n'a pas été épargnée par les turbulences. Alors que la Caisse nationale de santé voyait déjà le nombre de ses affiliés atteindre un niveau jamais atteint (896.548 personnes), ses agents ont dû faire face à des vagues de demandes inédites liées au contexte sanitaire. Et dans le rapport annuel 2020 qui vient d'être publié, le président de la CNS indique notamment que le nombre de certificats d'incapacité de travail à gérer a dépassé les 800.700 dossiers en douze mois. Là encore, un record.


La CNS accélère le remboursement des soins
Un QR code permettra de se faire rembourser plus vite ses consultations chez le médecin. La plateforme digitale présentée mercredi par le gouvernement vise à faciliter la vie des assurés.

Le covid a joué un rôle direct dans le montant des dépenses de la Caisse, note Christian Oberlé. Des dépenses dont nombre ont été ensuite remboursées par l'Etat mais que la CNS a dû assumer en premier lieu. C'est ainsi que les frais liés aux tests PCR, les forfaits, les frais d'hospitalisation supplémentaires ou les remboursements aux employeurs des dispenses de travail pour femmes enceintes ont pesé sur le budget 2020. Au final, le total des prestations versées l'an passé aura crevé les plafonds, pour atteindre plus de 3,6 milliards d'euros

Mais c'est au cœur même du quotidien des 486 agents de la Caisse et de leurs relations avec les assurés que 2020 a marqué un tournant. La fermeture temporaire des agences ou de l'accès au guichet a ainsi, par exemple, eu son effet sur le nombre de chèques émis (258.513 en tout). Une chute de 64% des émissions a ainsi été enregistrée durant cette première année de crise sanitaire, et nul doute que cette tendance de remboursement de compte à compte directement va se poursuivre dans les années à venir.

Un déficit mais des réserves

D'ailleurs, la digitalisation a connu une montée en puissance précipitée. Jamais notamment autant de factures n'auront été traitées via lecture optique (1,7 million en douze mois). Mais alors que près de 90% des agents ont pu bénéficier d'un accès au télétravail, la CNS a aussi dû organiser plus de rendez-vous en ligne avec les usagers. Là encore une voie qui devrait se développer à l'avenir. Autre signe de cette bascule électronique, le nombre de courriels traités a doublé, passant d'environ 7.000 par mois à une moyenne de 14.000.

Le nombre de pages consultées sur le site de la Caisse de santé a lui aussi enregistré un bond inattendu, tout comme le nombre d'abonnés à la page Facebook de l'administration (passé de 3.000 à 6.000). Sans même parler de l'importance des appels téléphoniques. Car alors que les limitations de déplacements s'imposaient au pays, les interrogations se multipliaient. Et la traduction immédiate a été ressentie au standard qui est passé de 3.600 appels reçus par jour à 10.000...

L'an passé, les personnels (et les finances) de la Caisse nationale auront aussi dû amortir l'explosion des demandes de congés pour raisons familiales (CRF). Largement élargi par le gouvernement dès le premier lockdown de mars, le dispositif a été sollicité par nombre de parents. En termes de dossiers traités, cela représente 296.775 certificats saisis (avec un pic de 89.800 en juin 2020). De quoi entraîner une dépense liée à ce seul CRF de 256,8 millions d'euros. Soit 1.316% de plus qu'en 2019.

Au final, la CNS aura fini l'année avec un déficit de 12,4 millions d'euros. Un ''trou'' mettant fin à des années excédentaires. D'ailleurs, la Caisse nationale conserve encore près de 959 millions d'euros de réserve. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Avec des dépenses qui augmentent plus rapidement que les recettes, les comptes de la caisse d'assurance maladie tendent de plus en plus vers le rouge. Une situation contre laquelle les syndicats tirent le signal d'alarme.
Assurances Sociales-CNS, Krankenkasse, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les mesures d'aide mises en place par le gouvernement pour faire face à la crise n'ont pas été sans conséquences pour la caisse maladie. Mardi, les députés ont néanmoins adopté un projet de loi visant à ce que l'Etat prenne en charge une partie des dépenses.
Le ciel s'assombrit sur les finances de la Sécurité sociale pour 2020