Changer d'édition

Le covid-19 traqué jusque dans les eaux sales
Luxembourg 3 min. 14.04.2020

Le covid-19 traqué jusque dans les eaux sales

Les chercheurs du List ont lancé l'action coronastep.

Le covid-19 traqué jusque dans les eaux sales

Les chercheurs du List ont lancé l'action coronastep.
Source: Luxembourg Institute of Science and Technology
Luxembourg 3 min. 14.04.2020

Le covid-19 traqué jusque dans les eaux sales

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Une équipe du Luxembourg Institute of Science and Technology (List) a lancé l'action Coronastep. But: suivre l'évolution du coronavirus dans les eaux rejetées par les ménages. De quoi donner une idée de la dynamique du virus parmi la population.

«Les eaux usées nous donnent une image précise de l'état de santé de la population à un moment précis.» Partant de ce constat, Henry-Michel Cauchie et son équipe ont lancé l'action de recherche Coronastep en collaboration avec le Laboratoire national de santé mais aussi l'Université de Luxembourg. La finalité étant de traquer et suivre l'évolution de la présence du coronavirus dans les eaux usées. L'étude s'inscrit d'ailleurs dans le cadre de la task force mise en place début avril pour lutter contre la pandémie de covid-19.

Une approche qui n'est pas nouvelle pour le responsable du groupe de recherche Microbiologie environnementale et biotechnologie du List puisqu'il a notamment travaillé par le passé sur la «propagation d'un virus dans l'environnement» et notamment les entérovirus. 


14.05.14 LCSB , Belval, forschung, Team um Paul Wilmes : Biodiesel Biosprit durch Abwasser, Foto: Marc Wilwert
Une task force «recherche» s'active dans la crise
Données statistiques, scénarios envisageables, études cliniques,... Une task force de l'Université du Luxembourg crée les liens entre chercheurs et a pour mission d'apporter aux décideurs les éléments de décisions sur la crise du coronavirus.

Concrètement, les analyses vont porter dans un premier temps sur les stations d'épuration de Beggen et Schifflange. «Cela nous donnera une bonne indication puisque ces deux sites recueillent les eaux usées d'environ 45% de la population luxembourgeoise». A terme, l'étude devrait concerner les sept stations les plus importantes du pays. Et donc couvrir les rejets de près de 90% de la population. 

Pour mener à bien cette mission, les scientifiques du List peuvent compter sur le soutien du personnel des sites d'épuration qui leur fournira un prélèvement par semaine. «Il s'agit en fait de petits échantillons qui correspondent à une journée complète d'activité.»

Henry-Michel Cauchie et son équipe vont pister le covid-19 dans les eaux usées du pays.
Henry-Michel Cauchie et son équipe vont pister le covid-19 dans les eaux usées du pays.
Crédit: Luxembourg Institute of Science and Technology

Sans surprise, les premières analyses ont confirmé la présence du virus dans les eaux sales. «Certes en faible quantité mais il est bien là, c'est nettement moindre que chez les patients». 

Et le Docteur Cauchie de rassurer immédiatement: «L'eau qui est rejetée dans une rivière ne contient aucune trace de coronavirus, c'est pour cette raison que nous devons prélever nos échantillons avant la mise en place du processus de traitement».

Recherche complémentaire

Des données plus précises de la situation devraient être en possession des scientifiques d'ici deux semaines. «Nous aurons alors assez d'informations pour dresser un premier bilan. Ce qui est important c'est analyser la chaîne», précise encore Henry-Michel Cauchie. Le scientifique compte alors très vite «mettre en parallèle ses données» avec celles collectées par l'étude Con-Vince menée sur 1.500 personnes au Grand-Duché. Un projet, lancé cette semaine et qui effectue des tests systématiques sur un échantillon représentatif de la population.  


La propagation luxembourgeoise du covid-19 à la loupe
Les résidents qui n'ont aucun symptôme ou très peu seront au centre de la nouvelle étude lancée par Research Luxembourg. Ce suivi de 1.500 participants permettra d'évaluer les dynamiques de la propagation du COVID-19 dans la population.

«L'idée est de déceler la même évolution du covid-19 que ce soit via ce test sur la population humaine ou à travers l'analyse des eaux usées.» A long terme, le but de l'équipe du Dr Cauchie est de généraliser le dépistage systématique des eaux usées. «Cela nous permettrait de tirer la sonnette d'alarme avant la propagation d'une épidémie par exemple.» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Forces et faiblesses avouées du système de santé
L'absence de clarté sur le port des masques, le manque de données sur le matériel, un système qui repose en grande partie sur les frontaliers. Propulsée ministre de la Santé juste avant la crise sanitaire, Paulette Lenert, fait le point.
Coronavirus - Hôpital Kirchberg - COVID-19 Stock  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Bientôt 1.500 Luxembourgeois testés
Le ministère de la Santé est sur le point de lancer une vaste étude pour voir combien de personnes sont immunisées contre le covid-19. Seule certitude pour l'heure : il s'agira d'un test sanguin.
A medical staff member collects blood samples on a resident to detect the COVID-19 (novel coronavirus) in the sports hall of the small town of Robbio, northern Italy, on April 4, 2020, as part of an initiative of the mayor, as Italy's three-week lockdown to stop the spread of COVID-19 has been extended through at least mid-April. (Photo by Miguel MEDINA / AFP)
Le Luxembourg combat le coronavirus
Avec des dizaines d'infections officiellement recensées, le Grand-Duché a choisi de prendre des mesures drastiques pour limiter la propagation du covid-19. Des mesures qui impactent le quotidien des 614.000 résidents et des 200.000 frontaliers du pays.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Dankeschön an die Helfer  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort