Changer d'édition

Le covid-19 s'impose dans les pétitions publiques
Luxembourg 3 min. 13.01.2021

Le covid-19 s'impose dans les pétitions publiques

Plusieurs propositions concernent les aides de l'Etat accordées dans le cadre de la crise sanitaire.

Le covid-19 s'impose dans les pétitions publiques

Plusieurs propositions concernent les aides de l'Etat accordées dans le cadre de la crise sanitaire.
Photo: Thomas Frey/dpa
Luxembourg 3 min. 13.01.2021

Le covid-19 s'impose dans les pétitions publiques

Nomination d’un médiateur aux aides refusées, protection du secteur intérimaire ou encore installation de lampes à UV pour lutter contre les virus et bactéries, voilà autant de thèmes désormais soumis à l'avis du public.

(ASdN) - Nul doute que les pétitions publiques reflètent les préoccupations des résidents. Aussi, rien d'étonnant à ce que huit des douze propositions validées ce mercredi par la Chambre des députés portent sur le covid-19.  

Car malgré le soutien financier de l'Etat, certains pétitionnaires ne cachent pas leurs craintes concernant l'avenir. La pétition 1726 demande ainsi à ce que le secteur intérimaire soit «davantage protégé» et le droit au congé maternité «préservé». Une autre proposition (1750) souhaiterait voir la fixation de délais de paiement pour les aides aux coûts non couverts, au chômage partiel et au fonds de relance


online.fr, chambre des députés, nouveau site internet,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La Chambre poursuit son «travail de transparence»
Face aux exigences de plus en plus grandes d'une meilleure compréhension du travail législatif, l'institution continue sa mue. Et envisage non seulement de rendre public le travail au sein des commissions, mais aussi les échanges tenus lors de la gestion de la pandémie.

Mais ne reçoit pas d'aides qui veut. Pour pouvoir compter sur le soutien de l'Etat, les entreprises doivent en effet remplir des conditions, parfois jugées peu flexibles par les professionnels. Face à cela, la pétition 1749 espère la nomination d'un médiateurs aux aides refusées, notamment pour les indépendants et PME.

D'autres propositions visent quant à elles à un retour à une vie «normale». La pétition 1747 souhaiterait le retour de la pratique possible des sports sans contact, en intérieur comme en extérieur, avec pour seule contrainte, le port du masque. Une autre (1743) aimerait quant à elle voir la mise en place de lampes à UV dans les espaces communs et les bureaux pour mieux lutter contre les virus et bactéries. 

Et le gaspillage alimentaire

La proposition 1740 voit, elle, un peu plus loin. Son auteur réclame ainsi une obtention «facilitée» de la nationalité luxembourgeoise pour les personnes ayant travaillé «en première ligne» durant la crise sanitaire pour que soit reconnu «le travail de ces personnes».

Le virus ne s'est toutefois pas immiscé dans toutes les propositions. Parmi les thématiques des autres pétitions se trouvent ainsi le gaspillage alimentaire, la reconnaissance du luxembourgeois comme langue principale ou encore l'interdiction d'éclairage clignotant sur les vélos.

Pour rappel, les pétitions peuvent être signées en ligne ou sur papier dans les 42 jours suivant leur publication. Si elles atteignent 4.500 signatures, elles feront alors l'objet d'un débat public.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Face aux exigences de plus en plus grandes d'une meilleure compréhension du travail législatif, l'institution continue sa mue. Et envisage non seulement de rendre public le travail au sein des commissions, mais aussi les échanges tenus lors de la gestion de la pandémie.
online.fr, chambre des députés, nouveau site internet,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Réclamé par une pétition publique (et signataires), l'hommage national aux soignants et victimes du covid-19 n'aura pas lieu pour ce 31 décembre. Mais ce salut muet pourrait avoir lieu à l'occasion de la Fête nationale du 23 juin.
SYMBOLBILD - 11.11.2020, Baden-Württemberg, ---: Eine Krankenschwester steht in einer Intensivstation einer Klinik. (zu dpa: «Pflegedirektor der Heidelberger Uniklinik appelliert an Menschen») Foto: Marijan Murat/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Faut-il vraiment laisser les fenêtres ouvertes dans les salles de classe pour éviter le virus? Les papas doivent-ils être encore interdits de salle d'accouchement? Les scolaires doivent-ils faire du sport sans risquer d'infection? Autant de thèmes soumis à l'avis du public désormais.
(FILES) In this file handout photo released by LHR Airports Limited on on October 20, 2020 a nurse swabs the throat of a traveller as he administers a COVID-19 test in Heathrow Airport in west London. - Travellers to England from abroad could face a shorter spell in quarantine from mid-December, the UK government announced Tuesday in a move welcomed by the battered aviation sector. From December 15, travellers arriving by air, ferry or train can end their quarantine if testing negative for Covid-19 at least five days after their arrival. New arrivals currently have to self-isolate for 14 days, while Britain has recorded more than 55,000 deaths of people testing positive for coronavirus, the highest figure in Europe. (Photo by - / LHR AIRPORTS LIMITED / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / LHR Airports Limited " - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
Le sujet fait partie des thématiques d'une des cinq nouvelles pétitions publiques ouvertes à signature. Mais la question est-elle aussi "non discriminante" que ne le veut l'habituel esprit des textes soumis à avis de la population avec l'aval de la Chambre?
TO GO WITH AFP STORY BY SAMER AL-ATRUSH<br />(FILES) -- This combination picture created from AFP file images on June 19, 2009 shows Muslim women wearing a Hijab (top L), a Niqab (top R) a Tchador (down L) and a Burqa.  A French parliament report called on January 26, 2010 for a ban on the full Islamic veil, saying Muslim women who wear the burqa were mounting an "unacceptable" challenge to French values. After six months of hearings, a panel of 32 lawmakers recommended a ban on the face-covering veil in all schools, hospitals, public transport and government offices, the broadest move yet to restrict Muslim dress in France.<br />   AFP PHOTO (LtoR) CRIS BOURONCLE/FAROOQ NAEEM/BEHROUZ MEHRI/FARZANA WAHIDY
Une semaine de travail de 4 jours, une réglementation stricte du métier d'agent immobilier ou encore la demande de démission du gouvernement, onze nouvelles requêtes sont ouvertes à la signature depuis ce vendredi sur le site de la Chambre.
WORT - CACTUS Boucherie 03.12.2019, Foto: Luc Deflorenne