Changer d'édition

Le covid-19 freine la croissance de la population
Luxembourg 2 min. 01.04.2021 Cet article est archivé

Le covid-19 freine la croissance de la population

Au total, 4.283 décès ont été enregistrés en 2020. Soit une hausse de 7,6% par rapport à 2019.

Le covid-19 freine la croissance de la population

Au total, 4.283 décès ont été enregistrés en 2020. Soit une hausse de 7,6% par rapport à 2019.
Photo: AFP / archives
Luxembourg 2 min. 01.04.2021 Cet article est archivé

Le covid-19 freine la croissance de la population

En 2020, la population du Grand-Duché a augmenté de 1,4% par rapport à l'année précédente. Une tendance majoritairement liée à l'immigration qui vient compenser la hausse de la mortalité, note le Statec dans son dernier rapport.

(ASdN) - Si 300.000 habitants supplémentaires seraient attendus d'ici 2050, force est de constater que la pandémie a ralenti cette évolution. Selon le dernier rapport du Statec, le pays compterait ainsi 634.730 résidents. Soit une hausse de 1,4%, une tendance en dessous des seuils observés ces dernières années. 

En chiffres, la population a donc gonflé de 8.622 personnes. Une augmentation principalement liée à l'immigration, note l'institut statistique. Les arrivées depuis l'étranger représentent en effet 88% de la croissance totale de la population en 2020. Les installations sur le territoire sont néanmoins moins importantes que les années précédentes. Une tendance que le Statec justifie par la pandémie, et en particulier, «des incertitudes sur le marché du travail et des restrictions de déplacement».

Ces nouveaux arrivants viennent en grande majorité des pays d'Europe (70,2% des immigrations) avec, en tête du peloton, les Français. L'an dernier, ils représentent ainsi 17% de l'immigration nette. Les Italiens sont aussi plus nombreux qu'auparavant à s'installer au Grand-Duché (10,9% en 2020 contre 3,9 dix ans auparavant). 

Ces arrivées, tout comme la hausse du nombre de naissances (+3,7%), n'ont néanmoins pas permis de compenser l'augmentation de la mortalité. Au total, 4.609 décès ont été enregistrés en 2020, soit une hausse de 7,6% par rapport à l'année précédente. 


Daniel Cadena works at the Litomex steel coffin factory in Ecatepec, Mexico state, Mexico on January 26, 2021. - The chilling increase in deaths from the pandemic has overwhelmed the country's hospitals, funeral homes, cemeteries and crematoriums. The coronavirus has killed at least 158,536 people in Mexico by the end of January 2021 since the outbreak emerged in China in December 2019. (Photo by Alfredo ESTRELLA / AFP)
2020, année «surmortelle»
Les décès en lien avec le covid-19 ont représenté 10,8% des 4.649 morts officiellement enregistrées l'an passé. Selon le Statec, il faut remonter à une quarantaine d'années pour retrouver des chiffres aussi morbides.

Et le covid-19 n'y serait pas pour rien. Parmi les 4.283 décès enregistrés, 11% seraient liés au virus, souligne l'institut statistique. Un chiffre qui grimpe à 13,6% entre la mi-mars et fin décembre, soit à compter du début de la crise. Une hausse de 399 décès supplémentaires par rapport à l’année 2019 et 477 décès de plus par rapport à 2018. 

L'âge moyen des personnes décédées reste néanmoins élevé : 81 ans pour les femmes et 74 ans pour les hommes. Rien d'étonnant à cela, puisque les personnes âgées constituent la tranche de population «particulièrement vulnérable» au virus. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si elle devait initialement démarrer dans deux mois, la photographie de la population luxembourgeoise n'aura finalement lieu qu'à partir du 8 novembre. Un changement lié à la pandémie que réclamait notamment le Syvicol.
5.9.2016 Luxembourg, ville, Braderie, stadter braderie, soldes, Solden, population photo Anouk Antony
Au cours des 30 prochaines années, le Luxembourg devrait héberger quelque 923.650 personnes, selon les dernières prévisions de l'Observatoire interrégional du marché de l'emploi. Soit une progression de près de 48% par rapport au niveau de 2020.
Lokales,Luxemburg Stadt,Panorama Altstadt,Finanzplatz,Urlaub,Reisen.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les décès en lien avec le covid-19 ont représenté 10,8% des 4.649 morts officiellement enregistrées l'an passé. Selon le Statec, il faut remonter à une quarantaine d'années pour retrouver des chiffres aussi morbides.
Daniel Cadena works at the Litomex steel coffin factory in Ecatepec, Mexico state, Mexico on January 26, 2021. - The chilling increase in deaths from the pandemic has overwhelmed the country's hospitals, funeral homes, cemeteries and crematoriums. The coronavirus has killed at least 158,536 people in Mexico by the end of January 2021 since the outbreak emerged in China in December 2019. (Photo by Alfredo ESTRELLA / AFP)
Si un large consensus a émergé, jeudi à la Chambre, autour du besoin de continuer à maintenir un Luxembourg multiculturel, l'ADR se démarque en plaidant pour une action à destination également des Luxembourgeois.
15.06.2010 FLAGGE, FLAG, DRAPEAUX, FAHNE PHOTO ANOUK ANTONY
Alors que la mortalité avait tendance à diminuer au cours des dernières années, le nombre de décès est en hausse durant les onze premiers mois de l'année avec un pic en novembre. Un taux record qui serait étroitement lié au covid-19.
TOPSHOT - An employee of the Chaudoir funeral house adjusts a Christian cross on a coffin of a person who died of the COVID-19 at the company's morgue in Namur on April 20, 2020 before the funeral ceremony while relatives will not attend the burial for sanitary reasons. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Alors que la mortalité avait tendance à diminuer au cours des dernières années, la pandémie a fait grimper le nombre de décès durant les dix premiers mois de l'année. En novembre, ce chiffre a même presque doublé par rapport à 2019.
Flowers are laid on funeral urns in Pere Lachaise cemetery, in Paris on June 7, 2020, as the cemeteries reopened from June 2, during the second phase of the easing of lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. (Photo by FRANCOIS GUILLOT / AFP)
L'Office national de l'accueil rappelle la situation toujours difficile dans les pays d'origine des demandeurs d'asile. Ce, même s'ils sont moins nombreux à débarquer au Luxembourg depuis le début de la pandémie en mars.