Changer d'édition

«Le covid-19 comme catalyseur de la contestation»
Luxembourg 5 min. 15.07.2020

«Le covid-19 comme catalyseur de la contestation»

Pour le psychologue Hervé Hanon, «nombreux sont ceux qui confondent et assimilent logique sanitaire et relance économique»

«Le covid-19 comme catalyseur de la contestation»

Pour le psychologue Hervé Hanon, «nombreux sont ceux qui confondent et assimilent logique sanitaire et relance économique»
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 5 min. 15.07.2020

«Le covid-19 comme catalyseur de la contestation»

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Si les craintes d'une seconde vague se font jour au Luxembourg avec la hausse des infections constatée depuis fin juin, les autorités pointent du doigt les comportements transgressifs d'une frange de la population. Le psychologue Hervé Hanon y voit notamment «un défi à l'autorité».

Alors que l'épidémie de covid-19 semblait sous contrôle à la sortie de l'état de crise, les 905 nouveaux cas positifs enregistrés au Luxembourg depuis le 26 juin font monter l'inquiétude. Une situation qui interroge sur les comportements adoptés par une partie de la population et qui pousse le gouvernement à durcir le ton.


Wirtschaft, Wiedereröffnung Terrassen und Restaurants, Luxemburg, Covid-19, Corona, Horesca, Foto:Lex Kleren/Luxemburger Wort
Les clients des bars directement dans le viseur
Face à la hausse du nombre des nouvelles infections, de nouvelles restrictions sont envisagées pour tenter de juguler l'arrivée d'une potentielle deuxième vague. Notamment pour éviter les rassemblements devant les cafés ou certaines fêtes privées. A l'inverse, la nouvelle loi covid-19 prévoit l'ouverture de certaines foires et salons.

Estimant que «ce phénomène de relâchement n'est pas spécifique au Luxembourg» pour l'avoir aussi observé récemment en Belgique et dans le sud de la France, le psychologue Hervé Hanon y voit en effet le contrecoup des contraintes imposées par le confinement. Dans le sillage de ce qu'il appelle «une sorte de passivité contraignante», le retour à une nouvelle normalité aurait permis à une frange de la population de se libérer «au point de s'affranchir des règles sanitaires». 

Autrement dit, de pousser certains à refuser d'appliquer les mesures imposées par la loi rendant obligatoires les gestes barrières. Que ce soit le port obligatoire du masque dans les commerces et les transports publics ou le respect de la distanciation sociale. Cette soif d'un retour à la liberté s'exprimerait d'ailleurs   «prioritairement au sein de la population estudiantine et des jeunes adultes actifs», à en croire François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Sécurité intérieure. 


Wirtschaft, Lokales, Illustrationen, Masken, Covid 19, verschiedene Masken, Mode der Masken, Muster, Farbe,  Corona-Zeiten Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«La perception du risque» influe sur les comportements
Si des chercheurs de l'Uni ont mis en évidence l'impact psychologique du confinement sur les habitants de six pays d'Europe, dont le Luxembourg, ils notent également que l'application des gestes barrières dépend de la perception individuelle. Ce qui peut influer sur l'évolution de la pandémie.

Pour Hervé Hanon, les 18-34 ans «se sentent moins concernés, moins vulnérables», au vu de la moyenne d'âge des victimes du covid-19. En l'occurrence, 84 ans. Déjà évoqué dans une étude de l'Uni, ce sentiment de toute-puissance se mêle à celui «du défi à l'autorité», relève le thérapeute diplômé de l'université de Liège. Et en cette période inédite, le covid peut en effet agir chez certains comme «un catalyseur de cette contestation».

Pour le psychothérapeute, ces comportements transgressifs reflètent aussi des «réactions de défense». La situation de pandémie nous pousse en effet à «adopter un comportement de type paranoïaque»: chacun se méfie de l'autre, et d'un virus invisible potentiellement nocif. Et face à une «angoisse archaïque» de ce type, l'être humain «peut se montrer capable d'accomplir des choses extrêmes, juste parfois histoire de se tester».


Pas de contrôles aux frontières avec l'Allemagne
Tout résident luxembourgeois se rendant en Allemagne doit désormais être mis en quarantaine, mais la liberté de voyager est maintenue pour le moment. Cette annonce intervient trois jours après le placement en zone orange du pays par les autorités belges.

Hervé Hanon n'omet pas non plus le fait que l'hypercommunication gouvernementale et l'énorme tapage médiatique autour du coronavirus ont pu brouiller les esprits. Au point parfois de provoquer un amalgame abusif entre la sortie de l'état de crise (le 24 juin, ndlr) et la fin supposée de la pandémie. «Nombreux sont ceux qui confondent et assimilent logique sanitaire et relance économique», affirme ainsi le psychologue, qui juge que «beaucoup de personnes ont pensé que le virus se trouvait en voie d'extinction. Dans leur tête, c'était bon».

Mais si certains ont profité des différentes phases du déconfinement progressif pour pouvoir se lâcher, d'autres au contraire le vivent beaucoup plus difficilement. C'est notamment «le cas des personnes âgées, qui éprouvent plus de mal à se déconfiner qu'à être confinées», explique le praticien. Car en général, «l'être humain déteste le changement et l'incertitude», et pour le coup, «on se trouve en plein dedans». Surtout que ce déconfinement s'accompagne d'une «certaine cacophonie au sein de la communauté scientifique», qui propose parfois des avis divergents. «Cela n'aide pas», note le psychologue.


05.08.2020, Rheinland-Pfalz, Bitburg: Eine ehrenamtliche Helferin des Deutschen Roten Kreuzes (DRK) im Schutzanzug nimmt mit einem Wattestäbchen bei einem Urlaubsrückkehrer eine Probe, die auf das Coronavirus getestet wird. Bitburg ist die erste von vier Teststationen in Rheinland-Pfalz, in denen sich rheinland-pfälzische Reiserückkehrer testen lassen können. Drei weitere Teststationen gehen am Donnerstag in Betrieb. Foto: Harald Tittel/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le covid-19 a fait une 119ème victime
Ce jeudi, 66 nouveaux cas ont été recensés, selon les chiffres publiés par le ministère de la Santé. Un nouveau décès est par ailleurs à déplorer, portant à 119 le nombre de patients décédés du virus au Luxembourg.

Pour rappel, le covid-19 a causé à ce jour 111 décès au Luxembourg, tandis que 5.056 personnes ont été testées positives. Mais surtout les 757 nouveaux cas positifs enregistrés depuis le 1er juillet - soit plus de 90 pour 100.000 habitants, résidents et non-résidents compris  - ont conduit l'institut allemand Robert-Koch à placer le Luxembourg dans la liste «des zones à risque».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«La perception du risque» influe sur les comportements
Si des chercheurs de l'Uni ont mis en évidence l'impact psychologique du confinement sur les habitants de six pays d'Europe, dont le Luxembourg, ils notent également que l'application des gestes barrières dépend de la perception individuelle. Ce qui peut influer sur l'évolution de la pandémie.
Wirtschaft, Lokales, Illustrationen, Masken, Covid 19, verschiedene Masken, Mode der Masken, Muster, Farbe,  Corona-Zeiten Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Cette crise est loin d'être finie»
Lors d'une déclaration réalisée mercredi à la Chambre, Xavier Bettel a réaffirmé sa volonté de protéger la population contre un virus «qui continue de faire des victimes». Et pour cela, le Premier ministre compte avant tout sur l'application stricte, par tous, des gestes barrières.
IPO , Chambre des Deputes , Cercle Municipal , Ansprache Xavier Bettel , Covid-19 , Sars -CoV-2 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Dr Bettel doit remettre sa blouse d'urgentiste
L'inquiétante reprise des infections covid-19 de ces derniers jours sera au cœur du discours du Premier ministre à la Chambre, ce mercredi à 14h. Le diagnostic est clair: il faut revoir les textes qui régissent le quotidien pour éviter la deuxième vague qui pointe.
Politik, ITV Xavier Bettel für Europa Tag, Foto. Lex Kleren/Luxemburger Wort
Les clients des bars directement dans le viseur
Face à la hausse du nombre des nouvelles infections, de nouvelles restrictions sont envisagées pour tenter de juguler l'arrivée d'une potentielle deuxième vague. Notamment pour éviter les rassemblements devant les cafés ou certaines fêtes privées. A l'inverse, la nouvelle loi covid-19 prévoit l'ouverture de certaines foires et salons.
Wirtschaft, Wiedereröffnung Terrassen und Restaurants, Luxemburg, Covid-19, Corona, Horesca, Foto:Lex Kleren/Luxemburger Wort
«Tout ne se passe pas comme prévu»
La ministre de la Santé, Paulette Lenert, reconnaît que la brusque reprise des infections ne faisait pas partie du scénario espéré. Le pire serait de voir le nombre d'hospitalisations bondir d'ici quelques jours.
online.fr, Paulette Lenert, lsap, Politik, Gesundheitsministerin,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort