Changer d'édition

Le coup d'éclat frontal des syndicats de l'Education
Luxembourg 2 min. 04.05.2020

Le coup d'éclat frontal des syndicats de l'Education

Reprise des cours ce lundi matin au Lycée Hubert Clement à Esch-sur-Alzette.

Le coup d'éclat frontal des syndicats de l'Education

Reprise des cours ce lundi matin au Lycée Hubert Clement à Esch-sur-Alzette.
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 2 min. 04.05.2020

Le coup d'éclat frontal des syndicats de l'Education

Maurice FICK
Maurice FICK
Au jour un du déconfinement scolaire, l'UNEL et le SEW/OGBL se rebellent contre un ministre de l'Education nationale sourd à leur demande et appellent les élèves de terminale à continuer à télé-étudier et les professeurs à être indulgents.

Ne forcez pas les lycéens en dernière année d'études à venir au lycée cette semaine s'ils jugent qu'il y a encore trop de risques liés au coronavirus ! C'est en substance le message adressé ce lundi matin par l'Union nationale des étudiants luxembourgeois (UNEL) et le syndicat Education et Science (SEW) de l'OGBL à Claude Meisch (DP). 

Avant même que les cours ne reprennent ce lundi 4 mai pour 6.000 élèves du secondaire, dans des classes organisées en alternance, les deux syndicats attaquent frontalement la politique du retour forcé au lycée de Claude Meisch. Face à «l'intransigeance» du ministre de l'Education nationale et ce qu'ils lisent comme une «violation flagrante contre la démocratie», les syndicats se voient obligés de prendre des «mesures plus sévères», indiquent-ils dans un communiqué commun.


Lok , Vorbereitungen Rentree Primaner Athenee Luxembourg , Coronakrise , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Signalisation Flux Eleves Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Les lycées rouvrent et se dotent de nouvelles règles
Une partie des élèves du secondaire reprend ce lundi le chemin de l’école dans un contexte toujours marqué par le virus. Une décision qui continue de faire débat, mais les établissements scolaires du pays se disent prêts.

L'appel de l'UNEL ce lundi aux élèves de terminale est sans équivoque pour cette semaine du 4 au 8 mai: «Si le risque d'infection vous fait peur ou vous inquiète, continuez à suivre les cours de chez vous et ne respectez pas l'obligation d'être présent en salle de classe». 

De son côté, le SEW/OGBL «espère que les enseignants, comprendront craintes et inquiétudes des élèves et ne les sanctionneront pas en cas d'absence physique en cours, même si le ministère de l'Education nationale ou la direction font pression».

Il y a dix jours, les mêmes syndicats avaient frappé une première fois sur la table en demandant que tous les cours dispensés aux élèves de dernière année d'enseignement secondaire soient facultatifs. D'abord parce que le risque de contamination du covid-19 crée «une énorme pression psychique» sur les élèves qui ne veulent pas tomber malade alors que se profilent les examens finaux. 


Lokales, Escher Lyzeum, Lycée de garçons, Examen, Abi Abschluss Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Que les cours des terminales deviennent facultatifs
Le retour annoncé des élèves de dernière année de secondaire le 4 mai prochain ne plaît pas à l'UNEL et au SEW/OGBL qui demandent vendredi la mise en place d'une dispense de présence physique jusqu'à la fin de l'année. Tout en demandant la possibilité de rencontrer les enseignants.

Mais aussi parce que la présence obligatoire en cours crée une «inégalité des chances flagrante» entre les élèves en formation professionnelle et ceux de l'enseignement secondaire général, comme classique. Ceci du fait qu'il n'existe toujours pas de «journée de repêchage» pour les élèves en formation professionnelle qui ne peuvent passer leurs examens pour cause de maladie.

Ce lundi 4 mai se présente, par conséquent comme un test grandeur nature de la stratégie de reprise progressive de l'école mise en place par le gouvernement et le niveau de confiance donné par élèves et parents à cette rentrée très spéciale. Dans un climat de défiance et d'instabilité qui conduira, dès ce mercredi 6 mai, les parlementaires à se pencher sur la nécessité ou pas de reporter la rentrée au mois de septembre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des élèves de terminale bel et bien présents
Une partie du secondaire a repris le chemin de l’école lundi matin dans des conditions singulières. Si cette rentrée des classes se fait dans un contexte tendu, l’inquiétude semble toutefois avoir été laissée à la porte des établissements.
Lokales, Rentree für die Abschlussklassen, Schüler des  Lycée Hubert Clement, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Claude Meisch garde le cap
Le déconfinement progressif des écoles est en marche depuis ce lundi. Malgré les critiques et les nombreuses interrogations, le ministre de l'Education compte bien respecter les échéances mises en place par le gouvernement.
Claude Meisch, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
La pétition contre l'ouverture des écoles cartonne
En moins de trois jours, la pétition 1550 a largement atteint le quorum requis des 4.500 signatures pour provoquer un débat à la Chambre des députés. Plus de 5.500 personnes réclament que crèches, écoles et lycées n'ouvrent pas avant septembre.
Que les cours des terminales deviennent facultatifs
Le retour annoncé des élèves de dernière année de secondaire le 4 mai prochain ne plaît pas à l'UNEL et au SEW/OGBL qui demandent vendredi la mise en place d'une dispense de présence physique jusqu'à la fin de l'année. Tout en demandant la possibilité de rencontrer les enseignants.
Lokales, Escher Lyzeum, Lycée de garçons, Examen, Abi Abschluss Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La feuille de route de la reprise
Remise en route des chantiers dès lundi, retour à l’école tout au long du mois de mai et fin de l’interdiction des rassemblements au mois de juillet, voici la chronologie des événements qui vous attendent.
Les lycées rouvrent et se dotent de nouvelles règles
Une partie des élèves du secondaire reprend ce lundi le chemin de l’école dans un contexte toujours marqué par le virus. Une décision qui continue de faire débat, mais les établissements scolaires du pays se disent prêts.
Lok , Vorbereitungen Rentree Primaner Athenee Luxembourg , Coronakrise , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Signalisation Flux Eleves Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort