Changer d'édition

Le coronavirus circulait au Luxembourg dès février
Luxembourg 3 min. 28.05.2020

Le coronavirus circulait au Luxembourg dès février

Les eaux usées de la station de Hesperange ont été analysées par les chercheurs du List.

Le coronavirus circulait au Luxembourg dès février

Les eaux usées de la station de Hesperange ont été analysées par les chercheurs du List.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 28.05.2020

Le coronavirus circulait au Luxembourg dès février

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
L'étude Coronastep mise en place par le Luxembourg Institute of Science and Technology (List) a annoncé ce jeudi que les premières traces du covid-19 ont été détectées entre le 12 et le 25 février. Soit près d'un mois avant que le premier décès ne soit officiellement confirmé.

Le 29 février 2020, le premier cas de covid-19 au Grand-Duché était officiellement annoncé par le ministère de la Santé. Mais selon les scientifiques du List, cette contamination est intervenue quelques jours après la présence effective du coronavirus dans le pays, puisque les premières traces détectées sont comprises dans un délai situé «entre le 12 et le 25 février», Henry-Michel Cauchie, responsable de l'étude Coronastep au sein du List, qui estime que le virus était présent «relativement tôt».

Une affirmation basée sur l'analyse plus approfondie d'anciens échantillons d'eau usée, datant d'avril 2019. Si les recherches étaient centrées sur le norovirus, à l'origine de la grippe intestinale, les résultats ont démontré que le covid-19 avait atteint le Luxembourg bien avant le premier décès, recensé le 13 mars dernier. Jour où le pays enregistrait officiellement 26 cas.

Comme annoncé au démarrage de l'enquête, Henry-Michel Cauchie a confirmé que le virus, après avoir été traité dans les eaux usées, n'est plus infectieux et ne présente aucun risque. Aussi bien pour le personnel des stations d'épuration, censé récupérer les échantillons, que pour l'environnement. «Ce sont de petits fragments et le coronavirus se dégrade très vite.»

Des études similaires ont eu lieu en France et aux Etats-Unis et toutes confirment que les premières traces de coronavirus apparaissent environ un mois avant l'annonce du premier cas par les autorités sanitaires. Autre constat commun, la quantité de traces laissées par le virus dans l'eau diminue au fur et à mesure de l'avancée du confinement. 


14.05.14 LCSB , Belval, forschung, Team um Paul Wilmes : Biodiesel Biosprit durch Abwasser, Foto: Marc Wilwert
Une task force «recherche» s'active dans la crise
Données statistiques, scénarios envisageables, études cliniques,... Une task force de l'Université du Luxembourg crée les liens entre chercheurs et a pour mission d'apporter aux décideurs les éléments de décisions sur la crise du coronavirus.

Pour rappel, cette étude, menée en collaboration avec le Laboratoire national de santé mais aussi l'Université de Luxembourg, a été mise en place début avril. Avec l'idée de déceler non seulement l'évolution du coronavirus, mais aussi d'aboutir, à terme, à la mise en place d'un dépistage systématique pour les éventuelles futures pandémies.

A noter que les résultats de Coronastep sont mis en parallèle avec les données collectées par l'étude Con-Vince dans le cadre de la task force mise en place pour lutter contre la pandémie de covid-19

Signalé pour la première fois par l'OMS le 31 décembre 2019, le coronavirus a pourtant été détecté à Wuhan le 1er décembre avant de se propager à l'ensemble à travers le monde. Fin janvier, l'Europe était frappée à son tour, notamment la France et l'Allemagne avant que l'Italie ne soit frappée par une spectaculaire flambée de covid-19. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un travailleur frontalier de la clinique Bohler infecté
Un premier cas de Covid-19 a été signalé auprès d'un résident français travaillant à la clinique Dr. Bohler au Kirchberg. L'Inspection sanitaire luxembourgeoise enquête pour identifier les personnes qui ont été en contact avec le porteur du virus.
04.03.2020, Baden-Württemberg, Stuttgart: Röhrchen für einen Test auf das Virus SARS-CoV-2 liegen kurz bevor die Corona-Ambulanz des Klinikums Stuttgart im Katharinenhospital öffnet auf einem Tisch. In der Corona-Ambulanz können sich Patienten testen lassen. Foto: Sebastian Gollnow/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Six choses connues sur le coronavirus
Taux de mortalité, niveau de transmission, moment où un malade devient contagieux, période d'incubation: des inconnues empêchent encore de déterminer l'impact mondial de l'épidémie partie de Chine.
Pedestrians wear face masks in Hong Kong on February 3, 2020, as a preventative measure following a virus outbreak which began in the Chinese city of Wuhan. - Hundreds of Hong Kong medical workers walked off their jobs on February 3, demanding the city close its border with China to reduce the coronavirus spreading -- with frontline staff threatening to follow suit in the coming days. (Photo by Anthony WALLACE / AFP)