Changer d'édition

Le coronavirus à l'agenda de la rentrée
Luxembourg 4 min. 03.09.2020

Le coronavirus à l'agenda de la rentrée

Certains élèves ont d'ores et déjà été placés à l'isolement, alors même que d'autres n'ont pas encore retrouvé les couloirs de l'école. Les établissements privés jouent donc la carte de la prudence, dès le plus jeune âge.

Le coronavirus à l'agenda de la rentrée

Certains élèves ont d'ores et déjà été placés à l'isolement, alors même que d'autres n'ont pas encore retrouvé les couloirs de l'école. Les établissements privés jouent donc la carte de la prudence, dès le plus jeune âge.
Photo: Lycée Vauban
Luxembourg 4 min. 03.09.2020

Le coronavirus à l'agenda de la rentrée

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Quinze jours avant les écoles luxembourgeoises, les élèves des établissements privés du pays ont retrouvé leurs camarades de classe. Un redémarrage des cours atypique que les directions ont préparé avec l'espoir de limiter au maximum les risques d'infection au covid-19.

Fini les vacances, la rentrée des classes a sonné. Si les élèves du public ne retrouveront les bancs des écoles qu'à la mi-septembre, certains établissements privés ont d'ores et déjà accueilli cette semaine quelques-uns de leurs 16.000 écoliers, collégiens et lycéens sur les quelque 105.000 élèves du pays. Un démarrage des cours qui intervient alors que les spécialistes craignent un rebond des infections. Et que déjà 58 élèves de l'ISL ont été placés en quarantaine, une semaine à peine après leur reprise... 

C'est donc en suivant de nouvelles consignes très strictes qu'une nouvelle vague d'enfants et adolescents a repris le chemin de l'école en ce début septembre. Et au sein des écoles européennes de Luxembourg et Mamer, comme à Vauban, le masque fait désormais partie intégrante de l'uniforme. Que ce soit à l'extérieur ou à l'intérieur. 

Bien qu'il ne soit «pas toujours agréable», son port reste néanmoins bien accueilli par les parents. «C'est une bonne chose pour protéger élèves et professeurs», commente ainsi Christelle, maman d'une fille de 11 ans. 


ARCHIV - 27.04.2020, Tunesien, Tunis: Mundschutze hängen zum Trocknen über einer Leine. (zu dpa «Faktencheck: Wie lange schützt eine Alltagsmaske?») Foto: Jdidi Wassim/SOPA Images via ZUMA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
50% des nouveaux infectés âgés de moins de 40 ans
Pas de doute, la circulation du covid-19 au Luxembourg poursuit sa route. Mais sur les 288 nouveaux cas enregistrés parmi les résidents fin août, la moyenne d'âge tend à baisser. Elle s'établit désormais à 35 ans.

Lavage des mains, désinfection des locaux ou respect des distances de sécurité sont également au programme en ce début d'année scolaire. Dès à présent, les quelque 2.500 élèves de Vauban vont également devoir changer leur routine matinale. Désormais, les parents ont pour devoir de surveiller la température de leur progéniture en cas de symptômes ou de sensation de fièvre. Si elle est supérieure à 38°C, l'enfant ne pourra être accepté en cours. Mais «des cours à distance lui seront proposés», rassure la direction. 

Un «contrat covid»

Pour autant, pas question de proposer des cours à la carte. Car crise sanitaire ou pas, l'enseignement «reste obligatoire», rappelait le ministre de l'Education au printemps. Dans les deux écoles européennes du pays, aucune leçon à distance ne sera ainsi proposée en cas d'absence non justifiée. 

Pour cette rentrée, les directions des établissements de Mamer et Luxembourg ont en effet joué la carte de la sévérité. Dans le secondaire, collégiens et lycéens ont par ailleurs reçu un «contrat covid». Autrement dit, un règlement interne en 13 points énumérant les règles sanitaires à respecter, telles que les sens de circulation, le respect de «zones assignées» ou encore l'entrée dans l'établissement par un portail spécifique. Et en cas de non-respect, les élèves risquent des sanctions disciplinaires.

Jamais trop prudents

Prise de fonction atypique pour Marguerite Poupart-Lafarge, nouvelle proviseure à Vauban.
Prise de fonction atypique pour Marguerite Poupart-Lafarge, nouvelle proviseure à Vauban.
Photo: Vauban

Mais la grande nouveauté consiste en un retour à une forme de normalité. Fini les groupes A et B et les emplois du temps allégés comme en mai dernier. D'où «une vigilance accrue» et la mise en place d'un «maximum de précautions», souligne Marguerite Poupart-Lafarge, nouvelle proviseure à Vauban. 

 A la Cloche d'Or, l'établissement français rouvre également les portes de la cantine. «Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées après chaque service», précisent ainsi les responsables. Pas question toutefois de se mélanger. Seuls les élèves d'une même classe peuvent déjeuner ensemble.

Tous ces dispositions, la nouvelle proviseure les juge «strictes par prudence», mais souligne qu'elles pourraient n'être que temporaires. «Nous pourrons les assouplir si les recommandations ministérielles et l'évolution de la situation le permettent», détaille ainsi Marguerite Poupart-Lafarge. Les nouvelles mesures sanitaires au sein des établissements scolaires seront en effet annoncées ce vendredi après-midi par le ministre de l'Education Claude Meisch (DP), à quelques jours de la reprise de tous les élèves du pays.

En parallèle, le gouvernement maintient sa stratégie de prévention en amont. Comme annoncé mi-août, «tous les élèves et le personnel enseignant sont invités à se faire tester», rappelle la porte-parole du ministère de l'Education. Les premières invitations ont d'ailleurs été envoyées «dès la semaine dernière».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le masque peut «perturber les repères» des tout-petits
Utilisée pour lutter contre la propagation du covid-19, la protection buccale dispose aussi de son revers de la médaille, tel que l'impossibilité de voir les expressions faciales des interlocuteurs. Une communication non verbale pourtant indispensable au développement de l'enfant, estiment des spécialistes du CHL.
Crèche 3 Pommes
Le privé bien dans son assiette
Sur les 76 établissements gérés par Restopolis au pays, 66 fonctionnent avec du personnel de sociétés sous-traitantes. Une manne financière importante, puisque de 2005 à 2019, le nombre de repas distribués a connu une explosion de 230%.
Lokales, Situation der Sekundarschul-Kantinen Gespräch mit Restopolis-Direktorin Monique Ludovicy / Visite Forum-Kantine, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Rentrée hors norme pour 12,4 millions d'élèves français
L'ensemble des écoliers, collégiens et lycéens français reprennent le chemin des cours à compter de ce 1er septembre pour une rentrée «la plus normale possible» espère le gouvernement. Mais l'épidémie de covid-19 fait planer la menace d'un durcissement des règles d'accueil.
TAMPA, FL - AUGUST 31: Students at Hillsborough High School wait in line to have temperature checked before entering the building on August 31, 2020 in Tampa, Florida. The Hillsborough County Schools District gives their students the in-class learning option amid the coronavirus pandemic.   Octavio Jones/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Les cours de soutien scolaire déjà décriés
Le ministre de l'Education souhaite que les élèves en difficulté, au fondamental et dans les lycées, puissent bénéficier d'un rattrapage scolaire avant la rentrée. Ce sera sans les enseignants du SEW-OGBL.
Lokales,  Schule, Erneuter,  Fieldgen, Schüler, Schülkinder, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Dispensé de masques jusqu'à 6 ans
A l'heure d'évoquer la reprise du fondamental et la réouverture des crèches, le 25 mai, le ministre de l'Education a limité l'obligation du port de la protection buccale dans le cadre scolaire. Et Claude Meisch d'annoncer aussi la réouverture de l'accueil en maison relais.
Stichwörter: Kind, Kinder, Betreuung, Kinderbetreuung, Crèche, Maison relais, Kindertagesstätte Chèques-Service, Sprachförderung / Foto: © Getty Images