Changer d'édition

Le contrôle technique gagne un site
Luxembourg 21.08.2019

Le contrôle technique gagne un site

Le nouveau centre de contrôle technique de Lorentzweiler est le 2ème opérateur privé à s'installer au Luxembourg.

Le contrôle technique gagne un site

Le nouveau centre de contrôle technique de Lorentzweiler est le 2ème opérateur privé à s'installer au Luxembourg.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 21.08.2019

Le contrôle technique gagne un site

Le troisième et dernier-né des centres de contrôle technique au Grand-Duché a ouvert ses portes. Cette nouvelle option pour les automobilistes permettra de désengorger les installations de Sandweiler et Bertrange.

(DH) - La mise en service du deuxième centre de contrôle technique privé du pays a été reculée de plusieurs semaines mais il est désormais opérationnel. Le site a ouvert au 30, route de Luxembourg à Lorentzweiler, juste à proximité de l'autoroute A7. Après l’approbation ministérielle accordée le 13 août, c’est une nouvelle option pour des consommateurs, souvent exaspérés par le temps d’attente, qui n’avaient auparavant que le choix entre le centre public de Sandweiler (SNCT) et le premier opérateur privé du marché Dekra, à Bertrange.

Depuis la libéralisation du marché du contrôle technique en 2016, les usagers n'avaient pas réellement profité des bénéfices de cette nouvelle concurrence. En effet, après la hausse controversée de près de 40% des tarifs de la SNCT, au mois de février, les prix des deux sociétés étaient à peu près au même niveau: 52 euros pour une voiture à moteur thermique ou hybride pour la SNCT, 59 euros côté Dekra.


Le «chemin de croix» du contrôle technique
Si tous les véhicules doivent obligatoirement passer ce contrôle pour circuler sur le territoire, dans la pratique, la SNCT a bien souvent du mal à respecter le délai imparti des 28 jours pour être aux normes.

Qu'en est-il désormais, les consommateurs vont-ils économiser de l’argent? La Luerenzweiler Kontrollstatioun propose un tarif intermédiaire, toujours pour une voiture à moteur thermique, au tarif de 56 euros.

La contre-visite est facturée 30 euros, comme à Sandweiler, alors que Dekra a fixé un prix de 16 euros.

Le projet Luerenzweiler Kontrollstatioun est piloté par l’expert automobile Allain Dasthy. L'investisseur privé luxembourgeois a placé Armand Biberich à la tête de la société. Ce dernier avait officié en tant que directeur de la SNCT de 2012 à 2017.


Sur le même sujet

Le «chemin de croix» du contrôle technique
Si tous les véhicules doivent obligatoirement passer ce contrôle pour circuler sur le territoire, dans la pratique, la SNCT a bien souvent du mal à respecter le délai imparti des 28 jours pour être aux normes.
Face à la SNCT, la concurrence s'étoffe
Conséquence de la libéralisation du marché du contrôle technique en 2016, de nouveaux acteurs s'implantent au Luxembourg. Après Dekra, c'est au tour d'Allain Dasthy de se lancer à Lorentzweiler fin avril, début mai.
Tous les centres de la Société Nationale de Contrôle Technique sont complets jusqu'à la fin du mois de novembre.