Changer d'édition

Le Conseil d'Etat allié (inattendu) des discothèques
Luxembourg 2 min. 17.07.2020

Le Conseil d'Etat allié (inattendu) des discothèques

Désormais, les places assises seront plus convoitées que la piste...

Le Conseil d'Etat allié (inattendu) des discothèques

Désormais, les places assises seront plus convoitées que la piste...
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 17.07.2020

Le Conseil d'Etat allié (inattendu) des discothèques

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La vénérable institution ne s'oppose pas à une possible réouverture des boîtes de nuit. Par contre, les établissements devront veiller à ce que personne ne danse lors des soirées.

Si, pas à pas, le déconfinement a permis à de nombreux pans de l'activité de reprendre, les discothèques sont restées closes jusqu'à présent. Au grand dam de leurs propriétaires et des noctambules, mais pas des autorités sanitaires soucieuses de ne pas voir se rassembler la foule sur les pistes de danse du pays. Mais, dans le texte de la nouvelle loi covid, rien n'empêchera ces établissements de fonctionner désormais.

Le conseil d'Etat, présidé par Agnès Durdu, n'y voit en effet pas d'inconvénients. Et pas seulement par souci de relancer les animations de nuit ou de faire tourner un business à l'arrêt depuis mi-mars. Non, la vingtaine de sages de l'institution, qui a dernièrement intégré Alex Bodry (LSAP), respecte ce choix mais sous quelques réserves. Ainsi, accord est donné pour que les discothèques accueillent à nouveau du public, mais à condition de respecter les règles applicables au secteur de l'Horeca. Des activités comme la danse n'étant pas autorisées.


Wann hierzulande wieder in einer Disco gefeiert werden kann, das ist derzeit noch unklar.
Les discothèques, prochaines à succomber au virus
Fermés depuis quatre mois maintenant, night-clubs et discothèques ne voient toujours pas le bout du tunnel. Si certains propriétaires essayent de réagir, passer du monde de la nuit à une activité au grand jour n'a rien d'évident.

Voilà le truc: aller en boîte d'accord, mais juste pour s'asseoir (à bonne distance les uns des autres), discuter (dans le respect des gestes barrières), partager un verre (si possible un par convive!), le tout au son du DJ. Changement d'ambiance donc, mais c'est à prendre ou à laisser pour les patrons de night-clubs.

Des responsables d'établissements qui, s'ils ouvrent, auront donc les mêmes obligations que les patrons de bars et restaurants du pays. A savoir attribuer des places assises uniquement, faire porter le masque à la clientèle lors de tout déplacement, veiller à ce que le personnel en contact avec le public dispose bien d'une protection buccale. Sans oublier le respect du couvre-feu désormais imposé à minuit tapant. Pas vraiment la joie, mais mieux que rien...

Et gare aux contrevenants, plus particulièrement alors que le pays connaît une recrudescence des infections au covid-19. En intervenant mercredi, la ministre de la Santé a rappelé combien la police était vigilante. Pour avoir oublié de s'astreindre aux règles sanitaires, certains établissements ont dû passer à la caisse. Ainsi, en quelques jours 23 enseignes du secteur de l'Horeca ont été sanctionnées. Dont six par une amende de 8.000 euros puisque considérées comme récidivistes...

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le site des Trois Glands fermé au public
Le domaine situé au Kirchberg ne sera plus accessible au public à partir de ce vendredi. Les autorités évoquent les rassemblements sans mesures sanitaires et les risques d'accident pour motiver leur décision.
La bonne stratégie... jusqu'à dimanche
Le gouvernement luxembourgeois a désormais trois ennemis à combattre : le covid-19, les comportements inadéquats de certains citoyens et les réflexes de repli des Etats voisins. Qui sait si le prochain conseil de gouvernement, ce 19 juillet, ne devra pas donner des gages de fermeté pour réfréner les uns et rassurer les autres.
IPO , PK Regierungsrat , Xavier Bettel und Paulette Lenert  , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Sidor a traité, traite et traitera les déchets covid
D'avril à juin dernier, l'usine d'incinération d'ordures ménagères aura avalé et détruit plus de 35 tonnes de déchets hospitaliers en lien avec l'épidémie. Des masques, gants et vêtements de protection qui devraient continuer d'affluer vers le site de Leudelange jusqu'à la fin de l'année.
18.11. Leudelingen / Sidor / Müllverbrennungsanlage  Müll Foto:Guy Jallay
Un cas covid en pédiatrie, pas d'inquiétude au CHEM
Malgré un cas de contamination apparu au sein de son personnel soignant, le service pédiatrique de l'hôpital eschois continue de fonctionner normalement. Aucune maman, ni aucun bébé, n'a dû être placé en quarantaine.
Lokales, Installation neuer Scanner im CHEM, Corona Virus, Covid-19, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Quatre mois de masques en stock disponibles
Le Luxembourg a constitué des réserves de protections buccales. Soit près de 30 millions de masques prêts à être redistribués aux soignants ou à la population si le besoin s'en faisait ressentir.
A warehouse worker wearing a protective mask and a hard hat pushes a hand truck and a stack of boxes in a warehouse stacked with inventory.