Changer d'édition

Le confinement des non-vaccinés n'est pas une option
Luxembourg 2 min. 16.11.2021
Covid-19 au Luxembourg

Le confinement des non-vaccinés n'est pas une option

Pour Luc Feller, "aucune discussion" n'a été menée au Luxembourg pour évoquer cette solution drastique.
Covid-19 au Luxembourg

Le confinement des non-vaccinés n'est pas une option

Pour Luc Feller, "aucune discussion" n'a été menée au Luxembourg pour évoquer cette solution drastique.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 16.11.2021
Covid-19 au Luxembourg

Le confinement des non-vaccinés n'est pas une option

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Luc Feller, le haut-commissaire à la protection nationale repousse l'idée de contraindre à l'isolement les 24% des 12 ans et plus n'ayant pas encore reçu une injection anti-covid.

Le Luxembourg n'est pas l'Autriche. Et cela vaut pour la politique sanitaire décidée face au rebond des contaminations et des hospitalisations en lien avec le covid19. Aussi, le gouvernement luxembourgeois n'envisage-t-il pas de confiner les non-vaccinés comme vient de le décider Vienne. Le haut-commissaire à la protection nationale, Luc Feller, vient de le confirmer à L'Essentiel.


Police Kontrolle Covid Corona
En une semaine, la police organise 115 contrôles covid
Les agents ont notamment repéré des particuliers en possession de documents falsifiés pour passer les contrôles CovidCheck.

Pour le responsable, les situations ne sont pour l'heure en rien comparable entre les deux Etats. Ne serait-ce que le niveau de couverture vaccinale face à l'épidémie. Ainsi, au 7 novembre, le Grand-Duché comptait près de 76% des 12 ans et plus (admissibles à la vaccination) ayant déjà bénéficié d'une, deux voire trois doses de sérum. Un chiffre qui se rapproche des 65% parmi les Autrichiens.

De même, la circulation du virus n'a rien à voir entre les deux pays. Quand le ministère de la Santé de Paulette Lenert annonçait un taux d'incidence de 191 nouveaux cas covid+ pour 100.000 habitants sur 7 jours, l'Autriche dépassait les 900 dépistages positifs/100.000hab. Et donc Luc Feller de commenter : «De grâce, ne comparons pas l'Autriche et le Luxembourg».

A l'heure où la contestation des mesures sanitaires se fait de plus en visible, le gouvernement de Xavier Bettel semble donc loin de vouloir faire ce pas vers une restriction stricte des déplacements des hommes et femmes ayant repoussé l'offre vaccinale. Sachant qu'au Luxembourg, l'injection n'est pas le seul sésame possible là où le CovidCheck s'impose.

En effet, le Luxembourg fonde ses critères d'accès à certains lieux (salles de concerts, restaurants, bars, certaines entreprises) toujours sur la même règle des 3G (ou TGV en traduction française) : testé, vacciné ou guéri. Même contesté, cet usage restera en place au moins jusqu'au terme de l'actuelle loi covid. Soit le 18 décembre.

Mardi, le porte-parole du gouvernement français a lui aussi signifié le refus de Paris de suivre l'exemple autrichien. Gabriel Attal affirmant : «Il n'y a absolument aucun confinement qui est prévu aujourd'hui, ni de près ni de loin». Cela avant d'ajouter toutefois, «il ne faut jamais rien exclure par principe» dans cette crise sanitaire.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pandémie au Luxembourg
Les cas positifs continuent de se multiplier au Luxembourg. Le pays a recensé 335 nouvelles contaminations dans la journée du 25 novembre.
22.11.2021, Sachsen-Anhalt, Halle (Saale): Intensivpfleger versorgen einen schwer an Covid-19 erkrankten Patienten auf der Corona-Intensivstation im Universitätsklinikum in Halle/Saale. Das Krankenhaus ist ein Zentrum der Behandlung von Covid-19-Patienten in der Region. (Zu dpa "«Es ist grausam» - Schwerstarbeit auf Corona-Intensivstation") Foto: Hendrik Schmidt/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
En France la vaccination des moins de 30 ans avec ce produit est maintenant déconseillée et la même prudence est de rigueur en Allemagne. Au Luxembourg, Paulette Lenert prend la même voie, en suspendant ce vaccin pour la tranche d'âge indiquée.
ARCHIV - 16.04.2021, Nordrhein-Westfalen, Bielefeld: Eine Krankenschwester zieht den Impfstoff des Herstellers Moderna gegen das Coronavirus in einer gestellten Situation mit einer Spritze auf. Die europäische Arzneimittelbehörde EMA prüft die Zulassung des Corona-Impfstoffes des Herstellers Moderna für kleinere Kinder. (zu dpa «EU-Experten prüfen Zulassung von Moderna-Impfstoff für Kinder») Foto: Friso Gentsch/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La troisième dose du vaccin contre le coronavirus deviendra prochainement réalité pour les personnes en âge d'être vaccinées et sera octroyée sur base volontaire. Probablement dès le début 2022.
A man receives a dose of a vaccine against the coronavirus disease (Covid-19) in one of vaccination centers in the Ukrainian capital of Kiev on November 9, 2021. (Photo by Sergei SUPINSKY / AFP)
Suivant les recommandations du Conseil supérieur des maladies infectieuses, le Conseil de gouvernement recommande ce mardi l'administration d'une nouvelle injection aux plus de 65 ans, aux professionnels de santé et aux assistants médicaux.
ARCHIV - 30.12.2020, Bayern, Gauting: Ein Mitarbeiter der Asklepios Klinik wird von einem Kollegen mit dem Corona-Impfstoff von Biontech/Pfizer geimpft. Drei Prozent der Bevölkerung sind nach Expertenschätzungen über die gesamte Lebensspanne gesehen von einer sogenannten Blut-Spritzen-Verletzungsphobie betroffen. (zu dpa "Corona-Impfung trotz Spritzen-Phobie: Kurz-Programm für Betroffene" und "Spritzen-Phobie - Wenn Impfen von extremen Ängsten begleitet wird") Foto: Sven Hoppe/dpa +++ dpa-Bildfunk +++