Changer d'édition

«Le chômage partiel reste au cœur du dispositif»
Luxembourg 5 min. 13.11.2020 Cet article est archivé

«Le chômage partiel reste au cœur du dispositif»

Le ministre de l'Economie l'a confirmé : le chômage partiel est prolongé "dans sa forme actuelle" jusqu'au 30 juin 2021.

«Le chômage partiel reste au cœur du dispositif»

Le ministre de l'Economie l'a confirmé : le chômage partiel est prolongé "dans sa forme actuelle" jusqu'au 30 juin 2021.
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 5 min. 13.11.2020 Cet article est archivé

«Le chômage partiel reste au cœur du dispositif»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Préserver l'emploi et aider au rebond des entreprises : les objectifs annoncés, vendredi, par le ministre de l'Economie n'ont pas varié. Seul le calendrier bénéficie d'une rallonge jusqu'à fin 2021 pour certains soutiens.

En mars dernier, le ministre de l'Economie avait eu ces mots malheureux : «Nous ne pourrons pas aider toutes les entreprises». L'impact de la crise covid sur l'activité du pays a vite donné tort à Franz Fayot. Et en huit mois, le socialiste a découvert pour de bon les vertus d'un Etat-providence pour l'ensemble des activités, petites ou grandes. Et, ce vendredi, il a fait la démonstration que la manne publique allait encore soutenir le Luxembourg, ses entreprises, ses salariés. Ne serait-ce qu'en annonçant la prolongation jusqu'à juin 2021 d'une série de régimes d'aides.  

Le chômage partiel? «De l'argent bien investi» à entendre le ministre de l'Economie «car il permet aux sociétés de conserver leur capital le plus important : le personnel». C'est qu'il ne faudrait pas oublier qu'en tout début d'année encore certains secteurs souffraient d'une pénurie de main-d'oeuvre. Mais pas question non plus de voir le nombre de demandeurs d'emplois grimper en flèche. Aussi, l'effort budgétaire n'est-il pas maigre concernant ce dispositif de chômage partiel. Rien qu'entre mars et juin, le gouvernement aura déboursé 448 millions d'euros. De quoi répondre aux sollicitations de 14.810 entreprises, et assurer 80% de revenu à 375.196 salariés, juste pour ces trois mois.

Et si depuis début juillet les modalités d'octroi ont été quelque peu resserrées, pas question de se passer de ce soutien d'ici l'été 2021. «Le chômage partiel reste au cœur de notre dispositif» a donc tenu à rassurer Franz Fayot. Même si par d'autres biais, le gouvernement aimerait voir plus de salariés reprendre une activité que de bénéficier de cet accompagnement, il n'est pas temps de stopper ce soutien. 

Il est aussi maintenant question d'allonger la possibilité offerte aux entreprises de solliciter l'Etat pour une subvention en capital (avance remboursable) d'un maximum de 800.000 euros. La formule, à un taux très bas et avec des modalités de remboursement particulièrement souples, a déjà séduit nombre d'entrepreneurs. Et déjà 117 millions d'euros ont été distribués dans ce cadre. «L'enveloppe prévue étant de 300 millions, il y a des réserves.» C'est pourquoi le régime gagne lui aussi six mois d'accessibilité.


Le trop-perçu du chômage partiel se régularise
Sur les 852 millions d'euros d'avances accordés aux entreprises luxembourgeoises sous le coup d'une mesure de chômage partiel, il y a eu des trop-perçus. L'Etat a déjà réussi à se faire rembourser 68% des sommes dues.

30 juin 2021 sera également la nouvelle limite pour solliciter une garantie étatique pour les entreprises souhaitant souscrire de nouveaux crédits bancaires. Là encore, la part accordée par le ministre des Finances n'a pas été entièrement consommée, donc le délai peut être allongé.

Noël approchant, Franz Fayot a encore bien des cadeaux dans sa hotte. Comme cette possibilité donnée aux sociétés de bénéficier du programme Fit 4 Resilience (jusque fin 2021). Pour mémoire, en partenariat avec Luxinnovation, l'Etat propose aux sociétés d'avoir à disposition des consultants permettant d'analyser leurs forces et faiblesses actuelles pour mieux orienter leur production ou service vers les attentes du marché.

L'impact sur les budgets 2020 et 2021

Il faut aussi compter sur la main tendue du gouvernement aux porteurs d'un projet d'investissement ou de Recherche & Développement pour des produits aidant à combattre la crise sanitaire. Seize dossiers ont déjà été acceptés dans ce cadre, et décroché en tout 5,7 millions d'euros d'aide. «Ici, quelqu'un a développé des soupapes pour respirateurs mobiles et fixes; à Belval, on travaille sur des kits de dépistage covid rapides; ailleurs, on a créé des visières et des masques de protection : ça avance bien».  

 Et si vendredi, Franz Fayot, n'a pas tenu à détailler le coût global des aides d'Etat pour la relance, le ministre s'est voulu rassurant sur l'impact des mesures sur les budgets 2020 et 2021. «Même prolongés de plusieurs mois, les dispositifs ne coûteront pas beaucoup plus par rapport à ce qui avait été annoncé à leur lancement. Tout n'a pas encore été consommé et les sommes sont donc reportées.»

Un soulagement pour Pierre Gramegna chargé de tenir les comptes du pays, et qui notait tout de même l'importance de cet accompagnement dans les finances de l'Etat.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le gouvernement a non seulement décidé de maintenir le dispositif d'aide aux PME jusqu'en mars 2021, mais aussi d'ouvrir le champ des bénéficiaires notamment aux commerces de détail et aux organismes de formation professionnelle.
Wi , PK OGB-L Commerce , Unterstützung für die Geschäfte , rue Alzette Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Réunis pour la troisième fois ce jeudi pour évoquer la pérennité de la présence du géant mondial de l'acier au Luxembourg, les partenaires sociaux semblent s'accorder sur la direction à prendre. Mais bon nombre d'interrogations restent encore en suspens.
Un jour avec un Couleur-Giesser, Chez Arcelor Mittal, Stahlwerk, Siderurgie, Stahlindustrie a Esch-sur-Alzette, le 06 Decembre 2016. Photo: Chris Karaba
Interrogés par Luxembourg for Finance (LFF), les cadres du secteur financier et des assurances estiment que la crise sanitaire actuelle va engendrer «un environnement opérationnel plus volatile». Ce qui devrait se traduire par une baisse des budgets de fonctionnement en 2021.
Wi, Classement des banques .Finanzplatz Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Si les partenaires sociaux ont signé, lundi, un accord destiné à garantir l'avenir de la compagnie aérienne nationale et de ses salariés, la situation du secteur aérien s'annonce compliquée. Raison pour laquelle le plan prévu sur trois ans fera l'objet d'un suivi régulier.
Wirtschaft, Luxair Flugzeuge, Findel, avions, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Un tiers des 560 entreprises sondées par la Chambre de commerce estiment que leur activité va encore chuter dans les six prochains mois. Un pessimisme dans l'environnement économique qui concerne plus spécifiquement les secteurs du transport, du commerce et de la restauration.
16.10.12 Magasin a la Bourse. Foto:Gerry Huberty
Dans le cadre de la crise covid, des aides, le gouvernement en a promises (et distribuées) à toutes sortes d'entreprises et d'indépendants. Au point même de faire grincer certains, mécontents de voir l'Etat ouvrir le robinet des soutiens financiers.
FILE PHOTO: An employee works in Daimler first battery factory prior to the beginning of the ground breaking ceremony for the second battery factory at Daimler subsidiary ACCUMOTIVE in Kamenz, Germany May 22, 2017. REUTERS/ Matthias Rietschel/File Photo
La Chambre des salariés réclame l'augmentation urgente de 7,7% des aides aux familles en difficulté. Une hausse qui ne ferait que compenser la perte liée à la non-indexation de ces prestations sur le coût de la vie depuis 2014.
Family riding bicycles in park