Changer d'édition

Le chômage en recul régulier depuis plus de deux ans
Luxembourg 27.04.2017 Cet article est archivé
Bilan annuel de l'Adem

Le chômage en recul régulier depuis plus de deux ans

Deux nouvelles mesures, visant à faciliter le retour à l’emploi des personnes les plus fragilisées (demandeurs d’emploi plus âgés ou ayant des problèmes de santé), ont fait leur apparition: le stage de professionnalisation et le contrat de réinsertion-emploi.
Bilan annuel de l'Adem

Le chômage en recul régulier depuis plus de deux ans

Deux nouvelles mesures, visant à faciliter le retour à l’emploi des personnes les plus fragilisées (demandeurs d’emploi plus âgés ou ayant des problèmes de santé), ont fait leur apparition: le stage de professionnalisation et le contrat de réinsertion-emploi.
Illustration: archives LW
Luxembourg 27.04.2017 Cet article est archivé
Bilan annuel de l'Adem

Le chômage en recul régulier depuis plus de deux ans

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Côté emploi, le Luxembourg se porte dans l'ensemble très bien et cette situation devrait perdurer. Les demandeurs d'emploi seniors et les personnes souffrant de handicap sont pour l'heure défavorisés sur le marché du travail, mais l'Adem va tâcher d'y remédier.

«2016 a été une bonne année pour l'Adem», s'est réjouie Isabelle Schlesser, directrice de l'Adem, lors de la conférence de presse annuelle, jeudi.

Le chômage baisse continuellement depuis 2015. Cette baisse a atteint 4,6% l'an passé. C'est la première fois depuis le début du siècle que le nombre de demandeurs d'emploi diminue durant 27 mois, a précisé Isabelle Schlesser. En décembre, le taux de chômage était de 6,3%. Il est passé à 6% en mars.

Cette évolution est naturellement liée à un contexte économique favorable au Grand-Duché. La population active a augmenté de 3,3% en 2016, pour un total d'environ 400.000 salariés. 45% des salariés sont des travailleurs frontaliers, seuls 27% sont des Luxembourgeois.

Chez les jeunes: moins 14% entre 2014 et 2016

Les demandeurs d'emploi ont bénéficié de cette santé florissante de différentes manières. Le chômage chez les jeunes a baissé de 14% entre 2014 et 2016.

Le chômage longue durée représente par contre un problème. 31% des demandeurs d'emploi sont inscrits à l'Adem depuis plus de deux ans. Il s'agit des seniors, de personnes souffrant d'un handicap ou d'une maladie.

Là aussi, les chiffres sont toutefois plus encourageants que l'année précédente, du fait que l'Adem a mis en place de nouveaux dispositifs. Le «parcours personnalisé» (le chercheur d'emploi est suivi individuellement par un conseiller de l'Adem) semble porter ses fruits. Il a été mis en place depuis un an dans les sept antennes de l'Adem au Luxembourg.

2.500 jeunes ont bénéficié du programme «Garantie pour la jeunesse» entre janvier et septembre 2016. 76% ont suivi le programme jusqu'au  bout, parmi lesquels 62% ont trouvé un emploi ou une offre de formation à la fin.

La préoccupation majeure de l'Adem pour 2017 est les demandeurs d'emploi seniors et les personnes souffrant de handicap.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Avec une hausse, sur un an, de 33,6% du nombre de demandeurs d'emploi inscrits au Luxembourg, certains pourraient crier à la catastrophe. Sauf que, paradoxalement, par rapport au mois dernier, le nombre de chômeurs a diminué, pour s'établir à 20.209.
Selon l'ADEM, qui a dévoilé son bilan 2017 lundi, la baisse du chômage persiste au Luxembourg, notamment chez les moins de 30 ans. L'agence a mis plusieurs dispositifs en place l'année passée, dans le but de poursuivre dans cette voie et de faciliter l'orientation des salariés handicapés.
En 2017 a été lancé le projet COSP-HR, qui a pour but de faciliter l'orientation et la réorientation des salariés handicapés ou reclassés
Le Luxembourg est à 6%
Le nombre de demandeurs d’emploi résidents disponibles inscrits à l’ADEM s’établit à 16.475 au 31 mars 2017. Sur un an, cela constitue une baisse de 930 personnes, soit de 5.3%.
Sur un an, on compte 4.200 frontaliers français supplémentaires au Grand-Duché soit une hausse de 4,9%. Sur l'ensemble des habitants de la région Grand Est qui travaillent à l'étranger, la moitié travaille au Luxembourg.
Entre 2008 et 2016, les demandeurs d'emploi de niveau supérieur à BAC+4 ont été multipliés par 4,39. Un chiffre à la hausse pour tous les jeunes ayant fait des études supérieures.