Changer d'édition

Le chômage bondit... et recule !
Luxembourg 3 min. 22.06.2020

Le chômage bondit... et recule !

Pour Isabelle Schlesser, directrice de l'ADEM, rien ne dit que la plus grosse vague de demandeurs d'emploi est passée...

Le chômage bondit... et recule !

Pour Isabelle Schlesser, directrice de l'ADEM, rien ne dit que la plus grosse vague de demandeurs d'emploi est passée...
Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 22.06.2020

Le chômage bondit... et recule !

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Avec une hausse, sur un an, de 33,6% du nombre de demandeurs d'emploi inscrits au Luxembourg, certains pourraient crier à la catastrophe. Sauf que, paradoxalement, par rapport au mois dernier, le nombre de chômeurs a diminué, pour s'établir à 20.209.

Moins d'inscrits qu'en avril, mais tellement plus que par le passé... Alors que dire des chiffres du chômage tombés ce lundi si ce n'est qu'ils ne sont ni aussi mauvais que craints, mais loin d'être bons? En un mois, l'Adem a pourtant bel et bien vu le nombre d'inscrits baisser. De 44 personnes... Désormais, le chiffre officiel des demandeurs d'emploi est donc de 20.209 hommes et femmes. 

Bien loin de ce que le brusque arrêt de l'activité du pays pouvait laisser pronostiquer. Il n'empêche que de mai 2019 à mai 2020, le nombre aura grimpé de plus d'un tiers. Plus 33,6% sur un an: «Il s'agit d'un accroissement historique», n'hésite pas à commenter la directrice de l'Adem, Isabelle Schlesser.


Chantier Ban de Gasperich - Photo : Pierre Matgé
Le Statec annonce +29% de chômeurs pour 2020
Malgré les mesures gouvernementales, l'emploi va chuter au Luxembourg, envisage l'Institut de statistiques. 15.000 postes pourraient disparaître si chômage partiel et congé pour raisons familiales n'étaient plus d'actualité.

D'autant plus historique que le pays a connu, ces cinq dernières années, une baisse continue et sans accroc du nombre de demandeurs d'emploi. Jusqu'à ce que le virus pointe le bout de ses infections... «A compter du 16 mars, l'augmentation a été brutale et rapide», relate celle qui était aux premières loges pour voir les compteurs s'affoler. Le mois de mars battait ainsi soudainement les records d'inscriptions à l'Agence pour le développement de l'emploi, particulièrement de la part d'intérimaires du bâtiment privés de mission du jour au lendemain.

Des chiffres de ce mois de mai 2020, il faut retenir que la progression du taux de chômage (7%, contre 5,4% en moyenne l'année passée) provient surtout de la nette baisse des sorties vers l'emploi, plutôt que d'une nouvelle hausse d'inscriptions. En résumé : le bassin s'est rempli plus vite qu'il ne se vidait... Ainsi, le mois dernier, l'Adem a ouvert «seulement» 1.678 dossiers, soit bien moins que pour le même mois de mai 2019 (-19%). Mais alors que cette année-là, 2.484 personnes retrouvaient un job ou sortaient des statistiques, cette fois elles n'étaient plus que 1.230.

S'il faut trouver une éclaircie dans les données de l'Agence, Isabelle Schlesser la voit dans le nombre d'offres de postes. En quatre semaines, 2.309 nouvelles propositions d'emplois sont arrivées. «Soit un total de 5.848 places vacantes qui attendent quelqu'un ici et maintenant, pointe la responsable. Cela ne signifie pas qu'il y a reprise de l'économie, mais que des employeurs continuent à chercher de la main-d'oeuvre.»


Le chômage partiel étendu jusque fin 2020
L'Etat luxembourgeois a déjà dépensé 725 millions d'euros pour accompagner les mesures de chômage partiel depuis la mi-mars. Mais le dispositif sera maintenu «jusqu'au 31 décembre, au moins» a annoncé le ministre du Travail.

Prudence oblige, la directrice de l'Adem reconnaît que les chiffres pourraient bien se dégrader dans les semaines à venir. D'abord, parce que le chômage partiel masque, pour l'heure, certaines situations d'entreprises au bord de licencier. Ainsi, 15.800 sociétés ont sollicité ce dispositif; combien maintiendront leur effectif au complet? «Impossible à prédire, mais il y aura de la casse.»

Ensuite parce que les emplois saisonniers, dans le tourisme ou l'hôtellerie-restauration, qui font qu'habituellement le chômage régresse en été, ne seront peut-être pas au rendez-vous du trimestre à venir. Enfin, qu'en sera-t-il du sort de tous les jeunes quittant d'ici peu leur cycle d'études ou de formation? Le sort de cette tranche d'âge est particulièrement préoccupant, aux yeux d'Isabelle Schlesser.


13.12.IPO / Crèche La Colline aux Enfants , Crèche Multilingue / Ettelbruck / Kinder / Kindertagestätte / creche Foto:Guy Jallay
Un quart de la population âgé de moins de 25 ans
La part de la jeunesse dans la population diminue au Grand-Duché. Les 0-24 ans représentaient encore 30% de la population en 2001, aujourd'hui leur proportion est de 27,7%.

«Le nombre de demandeurs d'emploi âgés de moins de 30 ans a bondi de 52% sur un an. Les jeunes payent toujours fort le prix d'une crise. Premiers licenciés en cas de difficulté, majoritaires parmi les contrats précaires facilement non renouvelables, ne disposant pas d'un caractère indispensable dans l'entreprise par manque d'expérience... Il faut d'urgence se pencher sur leur situation, si l'on ne veut pas voir la situation sociale du pays s'aggraver.» Un point qui pourra être abordé à la prochaine tripartite, en juillet.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le marché de l'emploi en phase de dégel
A une semaine de la sortie de l'état de crise, les recruteurs privilégient les résidents et les frontaliers, et ciblent les compétences numériques. Par contre, les cadres moyens ne figurent pas dans leur ligne de mire. L'occasion de faire le point sur un marché qui redémarre progressivement.
Le chômage en mai ne s'annonce «pas si mauvais que ça»
Si gouvernement et partenaires sociaux se sont accordés pour mettre en place une tripartite pour évoquer les solutions à mettre en place pour dépasser la crise, Dan Kersch, ministre du Travail, revient sur le consensus trouvé autour du chômage partiel et évoque une accalmie sur le front du chômage.
Dan Kersch, Vice-Premier ministre, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire
L'index ne devrait pas tomber avant 2022
Bonne nouvelle pour les consommateurs : pour les mois à venir, le Statec ne prévoit pas d'inflation conséquente. De quoi repousser la prochaine hausse systématique des salaires. Par contre, le Luxembourg doit s'attendre cette année à un déficit public comme jamais connu ces 25 dernières années.
ARBEITER LOGISTIC OUVRIER
La crainte de perte d'emploi gagne du terrain
Près d'un quart des résidents ont le sentiment que la crise covid-19 les précarise sur le marché du travail. Une crainte plus vive pour la génération des 35-54 ans, indique la dernière étude du Statec.
asdf
Le chômage bondit à 20.253 demandeurs d'emploi
Avec un taux de chômage à 6,9% de la population active, le Luxembourg subit fortement l'impact de la crise. Mais l'ADEM constate que le phénomène est plus lié aux difficultés à retrouver un emploi qu'à cause de nouvelles inscriptions.
An employee works on steel bars at a factory in Hangzhou, in China's eaastern Zhejiang province on May 15, 2020. - China's industrial output returned to growth for the first time this year in April, official data showed on May 15, but another sharp drop in retail sales indicated crucial consumer demand remains weak, which could scotch hopes for a quick economic recovery. (Photo by STR / AFP) / China OUT