Changer d'édition

Le CHL et le CHEM veulent vous simplifier la vie
Le CHL va centraliser les dossiers médicaux en ligne d'ici 2022, afin de simplifier la vie des patients en allégeant les lourdeurs administratives

Le CHL et le CHEM veulent vous simplifier la vie

Photo: Anouk Antony
Le CHL va centraliser les dossiers médicaux en ligne d'ici 2022, afin de simplifier la vie des patients en allégeant les lourdeurs administratives
Luxembourg 2 min. 18.04.2018

Le CHL et le CHEM veulent vous simplifier la vie

Les patients des hôpitaux du Grand-Duché devraient bientôt profiter de services plus rapides et efficaces, sans procédures supplémentaires. D'ici 2022, le nouveau Dossier Patient Mutualisé Informatisé (Dop@min) permettra de centraliser en ligne les données médicales des malades.

(JV) - «Dop@min» :  le nom de ce nouveau projet, développé conjointement par le Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL) et le Centre Hospitalier Emile Mayrisch (CHEM), semble tout droit sorti d'un dictionnaire médical. 

Et pour cause: il l'emprunte à la dopamine, cette molécule que notre cerveau libère, entre autres, sous l'effet de stimuli de plaisir. Il résume bien les objectifs du chantier: améliorer la vie des patients et des personnels hospitaliers, en simplifiant les processus administratifs. 

  • Qu'est-ce que le Dossier Patient Mutualisé Informatisé ?

Entré à l'hôpital pour passer des examens, il vous est probablement déjà arrivé de devoir répondre de nombreuses fois à la même question. À l'heure actuelle, la communication entre les différents services des hôpitaux n'est pas centralisée et la circulation des dossiers médicaux est parfois laborieuse. 

Le projet Dop@min entend optimiser la prise en charge du patient en virtualisant ces dossiers: ils circuleront ainsi plus facilement, non seulement au sein même des hôpitaux, mais également d'un hôpital à l'autre. 

Le CHL et le CHEM expliquent que Dop@min permettra également d'effectuer des prescriptions polymodales. 

En d'autres termes, chaque service hospitalier mutualisera désormais les résultats du patient en un seul dossier, là où ces données figuraient auparavant sur des fiches indépendantes. Radiologues, laboratoires et autres infirmières seront ainsi plus à même de s'occuper efficacement des patients. 

La mise en place de ce dossier informatisé s'inscrit dans une stratégie de digitalisation plus globale de la prise en charge du patient dans les années à venir, sans perdre de vue l'aspect humain. 

  • Quels changements pour les patients ?

Le docteur Romain Nati, directeur général du CHL, l'assure: «Le patient ne remarquera rien, mis à part un allègement des lourdeurs administratives à l'hôpital». Aucune démarche supplémentaire ne sera nécessaire de la part du patient, dont le quotidien devrait rester le même. 

Cela sera rendu possible par l'objectif double du Dop@min: «améliorer l'accessibilité aux données pour les professionnels de santé», mais également «améliorer leurs conditions de travail, permettant une meilleure prise en charge et une meilleure gestion des flux des patients», selon Romain Nati.  

  • Quand le dossier sera-t-il mis en place ?

Le Dossier Patient Mutualisé Informatisé se déploiera sur une période de quatre ans, et devrait donc être pleinement effectif en 2022. Sa mise en place se fera par secteurs géographiques et par services hospitaliers, selon les priorités des différents établissements.

En ce qui concerne la protection des données, le directeur général du CHL se veut rassurant: «Nous nous assurons que ces dossiers informatiques soient conformes aux lois européennes, qui entrent en vigueur en mai», répond-il à d'éventuelles inquiétudes quant à la numérisation d'informations personnelles. «Ils répondent, évidemment, aux obligations légales».  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet