Changer d'édition

Le «Chiche!» ouvre une succursale à Leudelange
Luxembourg 3 min. 15.10.2020

Le «Chiche!» ouvre une succursale à Leudelange

C'est dans ce bâtiment à Leudelange que s'établira début 2021 le troisième restaurant «Chiche!» au Luxembourg

Le «Chiche!» ouvre une succursale à Leudelange

C'est dans ce bâtiment à Leudelange que s'établira début 2021 le troisième restaurant «Chiche!» au Luxembourg
Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 15.10.2020

Le «Chiche!» ouvre une succursale à Leudelange

Le restaurant social du Limpertsberg, porté quasi exclusivement par des réfugiés compte s'implanter au début de l'année 2021 au centre du village situé dans la périphérie de la capitale. Moins d'un an après l'ouverture d'une première succursale à Esch.

(JFC, avec Anne Heintz) - Un an plus tard, le déménagement du restaurant social «Chiche!» de Hollerich vers le Limpertsberg n'a pas érodé le succès de l'établissement destiné aux réfugiés. Que du contraire! La preuve que le concept fonctionne: un désir d'extension sous la forme de l'ouverture d'une nouvelle succursale dès le début de l'année 2021 à Leudelange. Pour rappel, «Chiche!» avait déjà ouvert une deuxième antenne à Esch-sur-Alzette en juin dernier. Et selon Marianne Donven, initiatrice du projet, cette nouvelle ouverture «pourrait en appeler d'autres». 

Cette troisième implantation se fera dans une maison unifamiliale actuellement inoccupée, située juste en face de l'église et à côté du centre culturel leudelangeois. Le projet s'inscrit dans les efforts de la commune de Leudelange pour revitaliser le centre du village et promouvoir la coexistence socioculturelle.  Contrairement à ses aînés du Limpertsberg et eschois, le futur restaurant ne proposera pas de spécialités syriennes et libanaises, mais japonaises.


Wort.fr, Le “Chiche!“ cartonne au Limpertsberg, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le pari du Limpertsberg réussit au «Chiche!»
Le défi n'était pas gagné d'avance pour l'équipe mais les chiffres sont sur la table. Cinq semaines après son déménagement de Hollerich vers le quartier huppé de la capitale, le restaurant social emploie beaucoup plus de réfugiés que prévu. Succès oblige.

Parmi les autres nouveautés, un comptoir de vente à emporter sera installé au rez-de-chaussée, tandis qu'une salle pouvant être louée pour des fêtes de famille ou d'entreprise est également prévue. De plus, à l'arrière du bâtiment, un grand jardin accueillera une terrasse lors des mois d'été. Au premier étage, un salon et trois salles à manger sont également prévus, soit un espace pour un total de 50 invités. En outre, une chambre pour un agent de sécurité sera installée. 

Ce ne sont pas seulement les spécialités culinaires qui séduisent les clients, mais le concept tout entier du restaurant. Le projet «Chiche!» poursuit en effet l'objectif de créer des emplois à destination des réfugiés, pour qui l'accès au marché du travail représente souvent une longue galère. «Nous employons actuellement plus de 40 réfugiés. Cela fait de nous le plus grand employeur de réfugiés au Luxembourg», martèle Marianne Donven. La même précise que «huit employés supplémentaires sont prévus pour travailler sur le nouveau site de Leudelange», ajoutant que «l'objectif est de créer des emplois à long terme pour 100 réfugiés».

Initiatrice du projet, Marianne Donven explique que «plusieurs graffitis sont prévus, également sur la façade»
Initiatrice du projet, Marianne Donven explique que «plusieurs graffitis sont prévus, également sur la façade»
Photo: Chris Karaba

Comme le veut le concept, la créativité, l'art et la culture seront au centre de l'événement. «Nous allons travailler avec différents artistes luxembourgeois qui vont habiller les murs des locaux. Ainsi, plusieurs graffitis sont prévus, également sur la façade. Le mobilier sera basé sur du vieux mobilier déjà utilisé. Joelle Daubenfeld est en charge de la rénovation et de la conception du restaurant. Elle était déjà responsable de l'aménagement intérieur du restaurant à Esch», souligne Marianne Donven. Les travaux de rénovation doivent débuter dès la semaine prochaine.

Pour mémoire, quelques mois après l'ouverture du premier établissement - qui était alors encore un restaurant pop-up à Hollerich - en 2018, «Chiche!» avait dû déménager par manque de place pour se retrouver en octobre 2019 au Limpertsberg. A la mi-juin 2020, une première succursale voyait le jour à Esch. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La difficile intégration des réfugiés au Luxembourg
Cinq ans après la dernière grande vague d'immigration, la situation des bénéficiaires de protection internationale reste compliquée. Les difficultés d'accès au marché du travail et à un logement constituent une réalité, «faute de volonté politique» selon les associations.
ARCHIV - Ein Flüchtling sitzt am 10.10.2014 in München (Bayern) in einem Unterkunftszelt am Internationalen Jugendübernachtungscamp am Kapuzinerhölzl in seinem Bett.    (zu «dpa-Umfrage in den Bundesländern zur Flüchtlings-
unterbringung» vom 04.01.2017) Foto: Tobias Hase/dpa +++(c) dpa - Bildfunk+++
«Moins de réfugiés avec la crise sanitaire»
L'Office national de l'accueil rappelle la situation toujours difficile dans les pays d'origine des demandeurs d'asile. Ce, même s'ils sont moins nombreux à débarquer au Luxembourg depuis le début de la pandémie en mars.
Cinq maisons gommées route d'Esch
La gentrification galopante des quartiers de la capitale touche cette fois Hollerich en plein cœur. Au creux de la route d'Esch, les engins de démolition donnent le coup de grâce aux bâtiments qui abritaient un îlot gastronomique, il y a encore peu de temps.
Le pari du Limpertsberg réussit au «Chiche!»
Le défi n'était pas gagné d'avance pour l'équipe mais les chiffres sont sur la table. Cinq semaines après son déménagement de Hollerich vers le quartier huppé de la capitale, le restaurant social emploie beaucoup plus de réfugiés que prévu. Succès oblige.
Wort.fr, Le “Chiche!“ cartonne au Limpertsberg, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le «Chiche!» voit les choses en plus grand
Le restaurant social de Hollerich, porté quasi exclusivement par des réfugiés, rouvre ses portes au Limpertsberg, samedi soir. Il propose 235 couverts dans de multiples espaces aménagés avec des objets recyclés étonnants. Une succursale ouvrira à Esch-sur-Alzette, sous peu.
Le Chiche! réouvre au Limpertsberg  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort