Changer d'édition

Le château de Turelbaach va devenir un lieu touristique
Luxembourg 4 5 min. 06.08.2022
En passe de devenir un monument historique

Le château de Turelbaach va devenir un lieu touristique

Idyllique et caché, le château attend les futurs visiteurs.
En passe de devenir un monument historique

Le château de Turelbaach va devenir un lieu touristique

Idyllique et caché, le château attend les futurs visiteurs.
Photo: Frank Weyrich
Luxembourg 4 5 min. 06.08.2022
En passe de devenir un monument historique

Le château de Turelbaach va devenir un lieu touristique

Frank WEYRICH
Frank WEYRICH
Des activités ludo-éducatives, un hébergement, peut-être même un restaurant : les idées de reconversion du château de Turelbaach ne manquent pas.

Le château de Turelbaach est un joyau connu et apprécié de la région de Mertzig. Pourtant, ce n'est pas vraiment un château. Et il n'est pas vraiment vieux non plus. En novembre 1964, Pol Gilson a déposé une demande pour construire un chalet en bois dans une clairière abandonnée au milieu de la forêt pour y passer le week-end. Pol Gilson a grandi à Mertzig et, en tant que secrétaire de mairie, il connaît bien la région. Une fois le chalet terminé, il obtient l'autorisation de remettre en état un ancien étang situé au même endroit. Deux îles sont ainsi créées. C'est sur la plus grande d'entre elles que se trouve la maison en bois.


De nombreuses possibilités de loisirs : le lac d'Echternach vu du ciel.
52% des paysages luxembourgeois sont protégés
En 2021, pas moins de 52% du territoire national était composé de zones protégées. Le Luxembourg est même champion d'Europe en la matière.

En janvier 1973, un incendie avait détruit l'ensemble du bâtiment. Mais cela n'était qu'une motivation supplémentaire pour Pol Gilson et il a donc construit, selon ses propres idées, une maison dont l'aspect rappelle davantage celui d'un château. Au cours des 40 années suivantes, ce bâtisseur acharné a consacré chaque minute de son temps libre à sa construction et en a fait le joyau que l'on peut admirer aujourd'hui.

Après le décès de Pol Gilson en 2007, l'ensemble est devenu la propriété de sa veuve Anny Gilson-Schaack. Ou plutôt, il lui a appartenu jusqu'au 20 novembre 2020.

Le changement de propriétaire comme première étape

En effet, ce jour-là a été signé le contrat par lequel la commune de Mertzig est devenue le nouveau propriétaire. Même si la majeure partie des terres se trouve sur le territoire de la commune de Grosbous, Mike Poiré, bourgmestre de Mertzig, s'était engagé à acheter la propriété.

Certaines conditions étaient toutefois liées à cet achat. Parmi celles-ci figurait l'obligation de protéger l'ensemble du domaine et de le préserver dans l'esprit de son créateur Pol Gilson. Le 26 novembre 2020, le contrat de vente a été approuvé par le conseil municipal. La voie était ainsi ouverte pour que le château de Turelbaach, avec ses 5,9 hectares d'étangs et de forêts, devienne la propriété de la commune de Mertzig pour 450.000 euros.

La protection du patrimoine comme opportunité

Immédiatement après, la commune a déposé, auprès du ministère de la Culture, une demande de classement du château et de ses environs comme monument historique. L'objectif de cette demande était de permettre, grâce à un classement, l'utilisation du bien pour des activités didactiques ou de loisirs. Cela permettrait en effet de lever partiellement les contraintes environnementales strictes.


On a testé pour vous une portion du Moselle³-Trail
Cet été, chaque samedi, nous vous proposons une balade, à pied ou à vélo, à travers le Luxembourg. Cette semaine, cap vers le sud du pays, à Schengen, point de départ du tout nouveau Moselle³-Trail.

Le 3 mai dernier, le ministère de la Culture a annoncé son intention de répondre favorablement à la demande. Le château est considéré comme une Folly, ce qui, en anglais, désigne des bâtiments à vocation essentiellement décorative. La commune de Grosbous a laissé passer le délai de trois mois pour donner son avis. Cela équivaut à un accord. La balle est donc à nouveau dans le camp du ministère de la Culture afin d'entériner le classement comme monument national.

De nombreuses idées

Le bourgmestre Mike Poiré fourmille déjà d'idées pour l'avenir du château : «Nous avons déposé un dossier de plus de 100 pages auprès du ministère du Tourisme afin que le projet Turelbaach puisse être intégré dans le prochain plan quinquennal». Grâce à ce plan, des projets peuvent être soutenus financièrement s'ils contribuent au tourisme durable et s'inscrivent dans le cadre de la stratégie régionale ou nationale.

«J'ai en tête de valoriser le bâtiment protégé au sein d'une réserve naturelle. J'imagine des activités éducatives, mais aussi éventuellement une possibilité d'hébergement inhabituelle dans le cadre du tourisme durable ou de ce que l'on appelle le slow tourism. On peut aussi réfléchir à la faisabilité d'un débit de boissons ou d'une sorte de restaurant, ne serait-ce que saisonnier». Les idées ne manquent pas et d'autres pistes sont explorées en collaboration avec l'office du tourisme régional (ORT). La toute première chose à faire est d'aménager dès cet automne un nouveau sentier de randonnée à Mertzig, qui passe par le château.

Les frontières sont redessinées

Mais les choses n'iront pas aussi vite, car un échange de terrain avec la commune de Grosbous est encore prévu. Comme le territoire appartient à la commune de Mertzig suite à l'achat du château et de ses environs immédiats, la limite communale doit être adaptée de manière à ce qu'il se trouve également sur le territoire de Mertzig. Toutefois, comme il n'est pas souhaitable que la commune s'agrandisse au détriment de la commune voisine, des mesures sont actuellement effectuées afin qu'un territoire suffisamment grand soit cédé. 


Bei über 30 Grad Celsius lässt es sich in einem schattigen Wald gut aushalten.
Huit promenades en forêt avec de l'ombre et du calme à profusion
Ces huit sentiers de randonnée se trouvent au milieu de forêts fraîches. Parfaits pour profiter de la nature tout en étant à l'ombre.

Même si un accord informel a déjà été trouvé, cette modification doit encore franchir deux obstacles formels. Tout d'abord, les deux conseils municipaux doivent approuver l'échange de territoires. Pour redessiner les frontières communales, il faut en outre une loi votée par la Chambre des députés. Le bourgmestre Mike Poiré se montre confiant quant à la rapidité de la procédure : «Ce ne sont pas des lois compliquées. Au pire, il y a à peine deux pages. Je pense que nous y parviendrons avant les élections législatives de l'année prochaine». 

L'article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.