Changer d'édition

Le centre antipoisons a fait le plein d'appels
Luxembourg 26.08.2021
Pandémie au Luxembourg

Le centre antipoisons a fait le plein d'appels

La majorité des appels concernait des enfants de 1 à 4 ans, ayant porté à leur bouche des produits d'hygiène, du savon ou encore des piles.
Pandémie au Luxembourg

Le centre antipoisons a fait le plein d'appels

La majorité des appels concernait des enfants de 1 à 4 ans, ayant porté à leur bouche des produits d'hygiène, du savon ou encore des piles.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 26.08.2021
Pandémie au Luxembourg

Le centre antipoisons a fait le plein d'appels

Près de 1.000 coups de fil ont été passés au centre belge en 2020, soit une hausse de près de 20% en douze mois. Une progression qui trouve une partie de son explication dans la progression du covid... et l'attention portée au ménage dans les foyers luxembourgeois.

(md avec Sophie HERMES) Jamais le centre antipoisons belge n'avait reçu autant d'appels en provenance du Luxembourg qu'en 2020. Et s'il est de mieux en mieux connu des résidents, c'est avant tout «la pandémie» qui explique la hausse de 19,8% observée en un an, indique la structure dans son rapport annuel

Bloqués chez eux par le confinement ou le télétravail, les habitants du Luxembourg auraient en effet «accordé beaucoup plus d'attention à l'hygiène», multipliant ainsi l'emploi de produits d'entretien... et par conséquent les risques d'empoisonnement. Ainsi, les produits chimiques arrivent en deuxième position des expositions à des agents dangereux (24,5%).

La majorité des appels concernaient des enfants de 1 à 4 ans, ayant porté à leur bouche des produits d'hygiène, du savon ou encore des piles. Une tendance qui s'explique par l'instinct des enfants de cette tranche d'âge à explorer le monde par la voie orale, stipule le rapport. 

Mais cette nouvelle lubie pour le ménage n'a pas non plus épargné les adultes. Suite à «des erreurs de manipulation» de détergents et produits de nettoyage, 32,2% d'entre eux ont contacté le centre pour des problèmes «d'inhalation, de projections dans l'œil ou sur la peau». 

Au-delà de cette hausse des expositions aux produits chimiques, un tiers des appels concernait l'absorption de médicaments par voie orale. Enfants comme adultes ont été victimes «d'erreurs thérapeutiques». Qu'il s'agisse de surdosages accidentels ou d'erreur dans la prise de médicaments. Une personne est décédée dans ces circonstances, ayant ingéré un médicament codéiné avec un psychotrope.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des centaines de références ont dû être retirées des congélateurs des supermarchés luxembourgeois. En cause : la présence dans de nombreux produits d'un cancérigène. Difficile à avaler en plein été.
KRASNODAR TERRITORY, RUSSIA - MARCH 2, 2021: Workers in an ice-cream shop at the Korenovsk milk canning plant in the town of Korenovsk in Krasnodar Territory, southern Russia. Krasnodar Territorys processing plants have started testing dairy marking; starting June 1, 2021, marking will be obligatory for ice-cream. Igor Onuchin/TASS (Photo by Igor Onuchin\TASS via Getty Images)
Différents produits stupéfiants continuent à faire des ravages au Grand-Duché, même si le nombre de consommateurs est globalement stable. La mortalité par overdose ou produits de mauvaise qualité est en baisse depuis huit ans.