Changer d'édition

Le cannabis thérapeutique vient à manquer
Luxembourg 2 min. 16.07.2019 Cet article est archivé

Le cannabis thérapeutique vient à manquer

«Les prescriptions peuvent toujours se faire, il n'y a pas d'interruption», détaille le ministère de la Santé.

Le cannabis thérapeutique vient à manquer

«Les prescriptions peuvent toujours se faire, il n'y a pas d'interruption», détaille le ministère de la Santé.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 16.07.2019 Cet article est archivé

Le cannabis thérapeutique vient à manquer

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
La plante médicinale, prescrite sur ordonnance au Luxembourg depuis sept mois, est quasiment en rupture de stock, selon le ministère de la Santé, qui appelle les médecins à trouver des solutions alternatives.

Prescrit par 250 médecins depuis le 15 janvier dernier au Luxembourg, le cannabis thérapeutique est visiblement victime de son succès. Le ministère de la Santé a ainsi confirmé au Luxemburger Wort, qu'aucun nouveau patient n'est autorisé, depuis le 9 juillet dernier, à commencer un traitement au cannabis, tant que le stock n'est pas revenu à la normale.

Pas de panique cependant pour les 120 patients déjà sous traitement: la direction de la Santé a recommandé aux médecins de les privilégier, avant d'éviter d'interrompre leur traitement de manière abrupte. «Les prescriptions peuvent toujours se faire, il n'y a pas d'interruption», appuie une porte-parole du ministère.

De nouveaux fournisseurs qui tardent

La Direction de la Santé n'était pas en mesure de préciser, mardi après-midi, quand le stock de cannabis thérapeutique serait à nouveau à la normale.

La première livraison de cannabis médicinal - pour un montant de 50.000 euros - date du mois de décembre 2018 et les 20kg provenant du Canada devaient durer jusqu'en avril dernier.

Production locale inexploitée

Mi-avril, un appel au marché public européen avait été lancé par le Luxembourg, afin de trouver de potentiels nouveaux fournisseurs ; une procédure «toujours en cours» selon le ministère de la Santé, qui expliquerait le manque de cannabis thérapeutique actuel sur le territoire luxembourgeois.


Lokales, Cannad’Our, einziger Lieferant von Cannabis in Luxemburg, Norbert Eilenbecker, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
«Le chanvre, c'est toute ma vie»
Alors que le gouvernement planche encore sur une législation du cannabis récréatif pour tous les résidents du Luxembourg, un producteur exerce déjà dans le nord du pays depuis près de 20 ans. Rencontre avec Norbert Eilenbecker, accro à cette plante «miracle».

Pourtant, la ferme Cannad'Our, actuellement située à Karlborn, fournit depuis de nombreuses années déjà du cannabis thérapeutique à ses patients. Norbert Einlebecker expliquait fin juin être en attente de réponses du ministre de la Santé, Etienne Schneider à ce sujet.

«Nous avons travaillé de nombreuses années avec le ministère de la Santé. Nous avons notamment envoyé nos produits dans leurs laboratoires, pour analyses, mais ils n'ont pas fait appel à nous pour fournir le cannabis au niveau local», se désolait-il, particulièrement navré de la décision du gouvernement de faire importer son cannabis thérapeutique du Canada.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg produira son propre cannabis
Le ministère de la Santé a confirmé ce vendredi qu'une «chaîne de production et de vente nationale sera instaurée sous contrôle de l'Etat», dans la future loi légalisant le cannabis sur le territoire.
Les patients «prioritaires» du cannabis médicinal
Une société canadienne devrait réapprovisionner les stocks de cannabis thérapeutiques «à partir de septembre 2019». D'ici là et dans un contexte de pénurie, les patients déjà sous traitement «sont absolument prioritaires», assure Etienne Schneider.
«Le chanvre, c'est toute ma vie»
Alors que le gouvernement planche encore sur une législation du cannabis récréatif pour tous les résidents du Luxembourg, un producteur exerce déjà dans le nord du pays depuis près de 20 ans. Rencontre avec Norbert Eilenbecker, accro à cette plante «miracle».
Lokales, Cannad’Our, einziger Lieferant von Cannabis in Luxemburg, Norbert Eilenbecker, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Plus de 120 patients soignés au cannabis depuis janvier
Le ministre de la Santé, Etienne Schneider, a révélé mercredi quelques données concernant la prescription de chanvre par les médecins luxembourgeois. Sept kilos de plante ont ainsi déjà été prescrits au Luxembourg depuis le 20 janvier dernier.